Tullus Hostilius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tullus Hostilius
Titre
3e roi légendaire de Rome
672641 av. J.-C. (~32 ans)
Prédécesseur Numa Pompilius
Successeur Ancus Marcius
Biographie
Date de décès 641 av. J.-C. (Rome)
Nationalité Latin

Tullus Hostilius
Liste des rois de Rome
Série Rome antique

Tullus Hostilius est le troisième roi légendaire de Rome. Il précéda Ancus Marcius.

Plus belliqueux encore que Romulus, Tullus, d'origine romaine[1], était le petit-fils d'Hostilius, héros romain de la première guerre contre les Sabins. Il succéda au Sabin Numa, avec qui il ne partageait aucune qualité.

Son règne fut marqué par la lutte de Rome contre Albe-la-Longue, sa métropole, qui est finalement devenue sa vassale (épisode des Horaces et des Curiaces). À la fin du règne de Tullus, Albe rebelle fut rasée, et ses habitants déportés à Rome. Ce roi guerrier battit également les Véiens et les Fidénates, et agrandit la ville par l'incorporation du mont Célius.

Tullus s'étant brouillé avec les dieux à la suite d'une inexactitude dans le rituel de sacrifice, Jupiter jeta la foudre sur son palais[2].

À sa mort, selon la tradition, on nomma d'abord un interroi, puis le peuple élut comme souverain Ancus Marcius (640 av. J.-C.), petit-fils du roi Numa Pompilius par sa mère selon Tite-Live (et petit-fils de Numa Marcius, premier pontife désigné par Numa).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tite-Live I-22
  2. Eutrope : Abrégé de l'histoire romaine (tr : Maurice Rat) : « IV. - Son successeur fut Tullus Hostilius. Ce prince reprit les guerres, vainquit les Albains, fixés à douze milles de la ville de Rome, et battit les Véiens et les Fidénates, établis les uns à six milles, les autres à dix-huit milles. Il agrandit la ville en y ajoutant le mont Célius. Après un règne de trente-deux ans, il fut frappé de la foudre et consumé avec son palais. »

Articles connexes[modifier | modifier le code]