Tulio Halperín Donghi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tulio Halperín Donghi, né le 27 octobre 1926 à Buenos Aires, est un historien et professeur d'université argentin.

Historien renommé, il est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels Histoire contemporaine de l'Amérique latine, qui le fit connaître dans le monde francophone.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tulio Halperín Donghi poursuivit ses études supérieures à l’université de Buenos Aires, où il obtint un diplôme d’avocat, une agrégation en histoire et un doctorat en histoire (1955). Il fit également quelques études complémentaires en France.

Il fut professeur dans les universités de Buenos Aires, du Litoral, de la République et d’Oxford, entre autres. Ayant dû s’exiler en 1966 à la suite de la Nuit des Longs Bâtons, il partage à l’heure actuelle son temps d’enseignement entre l’université de Berkeley (États-Unis) et l’université de San Andrés (Victoria, province de Buenos Aires).

Il fut doyen élu de la faculté d’Humanités et Arts de l’université nationale de Rosario. À ce titre, il a défendu et mis en application les principes de la réforme universitaire dans son pays. Il occupa aussi le poste de directeur de la bibliothèque de la Pensée argentine.

Publications[modifier | modifier le code]

  • El pensamiento de Echeverría (1951)
  • Un conflicto nacional: moriscos y cristianos viejos en Valencia (1957)
  • Tradición política española e ideología revolucionaria de Mayo (1961)
  • El Río de la Plata al comenzar el siglo XIX (1961)
  • Historia de la Universidad de Buenos Aires (1962)
  • Historia contemporánea de América latina (1969) (édition originale en italien publiée en 1967 ; publié en français sous le titre Histoire contemporaine de l'Amérique latine, Payot, 1972)
  • Historia de América Latina (1970)
  • Revolución y Guerra. Formación de una elite dirigente en la Argentina criolla (1972)
  • José Hernández y sus mundos (1985)
  • La democracia de masas (1991)
  • Argentina en el callejón (1995)
  • Proyecto y construcción de una Nación (1996)
  • Son memorias (2008)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]