Tuerie de Johann Gutenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 58′ 53″ N 11° 00′ 53″ E / 50.981479, 11.014727

Localisation de Erfurt en Allemagne.
Lycée Gutenberg

La tuerie de Johann Gutenberg s'est produite dans la matinée du 26 avril 2002 au lycée Gutenberg à Erfurt, Thuringe, Allemagne. Robert Steinhäuser, un élève âgé de 19 ans et exclu de l'école, tue douze professeurs, une secrétaire, deux élèves et un policier avant de se donner la mort. Sept personnes seront blessées.

Le drame[modifier | modifier le code]

Le drame a lieu le jour des examens écrits du baccalauréat et commence à environ 10 h 50.

Après être arrivé au lycée dont il a été exclu deux mois plus tôt, Steinhäuser passe par les toilettes et se change pour une tenue noire, portant gants et masque. Armé d'un pistolet automatique, il ratisse ensuite l'école de manière méthodique, se déplaçant de classe en classe, tuant systématiquement le professeur et ignorant les élèves. Il tue douze professeurs.

Des élèves et professeurs s'enferment dans des salles de classe et dans la salle des fêtes. Le tueur blesse mortellement deux élèves en tirant à travers la porte. À 11 h 05, le concierge alerte la police qui arrive à 11 h 12 dans l'école. Le policier Andreas Gorski est alors abattu depuis une fenêtre.

Aux environs de 11 h 15, Steinhäuser croise le professeur Rainer Heise. D'après Heise, lui-même aurait dit à Steinhäuser : « Drück ab ! Wenn du mich jetzt erschießt, dann guck mir in die Augen ! » (« Tire ! Si maintenant tu me tues, regarde-moi dans les yeux ! »). Ce à quoi Steinhäuser a répondu : « Für heute reicht's, Herr Heise! » (« Pour aujourd'hui, ça suffit, monsieur Heise! »). Après cela, le professeur enferme Steinhäuser dans une salle où il se suicide un peu plus tard.

Le récit de Heise est toujours aujourd'hui mis en doute par les médias, en particulier parce que Heise se contredit dans plusieurs interviews réalisées alors (ce qui peut s'expliquer par l'état de choc dans lequel il se trouve après la tuerie). Il fut régulièrement critiqué et accusé de vouloir se mettre en valeur au détriment des victimes. Heise fut néanmoins décoré plusieurs fois et reçoit, entre autres, la Croix fédérale du mérite.

Lors du massacre, Steinhäuser utilise un pistolet automatique 9 mm Glock 17L et transporte à l'épaule un fusil à pompe Mossberg 590, avec lequel il ne tirera pas. Il dispose d'une licence pour les deux armes. Le pistolet est acheté légalement, Steinhäuser étant « tireur sportif » au sein de l'association de sport de la police d'Erfurt. Le fusil à pompe est une arme de chasse, acquise grâce à un permis valide qu'il possédait depuis deux ans. Il possédait également chez lui de nombreuses munitions. L'affaire a créé un vif débat en Allemagne sur la législation entourant la détention des armes à feu.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :