Tudeils

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tudeils
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Corrèze
Arrondissement Brive-la-Gaillarde
Canton Beaulieu-sur-Dordogne
Intercommunalité Communauté de communes du Sud Corrézien
Maire
Mandat
Marie-Thérèse Schuller
2014-2020
Code postal 19120
Code commune 19271
Démographie
Population
municipale
249 hab. (2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 03′ 01″ N 1° 47′ 39″ E / 45.0502777778, 1.7941666667 ()45° 03′ 01″ Nord 1° 47′ 39″ Est / 45.0502777778, 1.7941666667 ()  
Altitude Min. 147 m – Max. 462 m
Superficie 9,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de Corrèze
City locator 14.svg
Tudeils

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de Corrèze
City locator 14.svg
Tudeils

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tudeils

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tudeils

Tudeils est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'au XIXe siècle le bourg de Tudeils était constitué du château, de l'église, du presbytère et du cimetière, le tout groupé au fond d'un vallon près de la route de Beaulieu à Tulle. Cette promiscuité ne fut pas sans problème. Tudeils a eu trois églises et autant de cimetières. Vers la fin du XIXe le cœur du bourg se déplaça sur le haut du vallon.

C'est en 859 que le nom de Tudel est cité pour la première fois par l'abbé fondateur de l'abbaye de Beaulieu qui supplie l'évêque de Limoges de lui accorder la jouissance de l'église du lieu dédié à saint Martin.

La paroisse a appartenu aux temps carolingiens à la vicairie d’Asnac où les comtes de Quercy possédaient des biens qu'ils donnèrent en partie à l'abbaye de Beaulieu. Elle est rattachée à la vicomté de Turenne (plusieurs hommages en 1470, 1519), mais ce sont les seigneurs de Tudeils qui ont la haute justice, c'est-à-dire la justice à tous les degrés avec des droits honorifiques comme le droit de nommer le curé (présenté par l'abbé de Beaulieu), le droit de banc, de tombeau, etc.

Au Moyen Âge, plusieurs familles s'intitulent seigneurs de Tudeils :

  • en 1190 et 1204, Etienne de Tudeils, en 1415 Bertrand de Tudeils puis son fils Jean dont la seule fille Anne de Tudeils s'allie avec François d'Antissac au XVIe siècle, période de la construction du château actuel ;
  • par différentes alliances, le château passe à la famille Green de Saint-Marsaud, Henry, Charles ou Jean-Jacques, vicomtes du Verdier d'Eyburie en Limousin. Ce dernier vend en 1718 à la famille de Gimel ;
  • en 1365, le puissant chevalier Ademar d'Aigrefeuille de Gramat s'intitule seigneur de Tudeils et Lafon ;
  • en 1415 et 1427, les Pierre Aymar de Lostanges, père et fils, reconnaissent des biens à Tudeils, le Mas de la Coste, le Chassanh ou Chassaing, de même noble Hugues de Jean de Curemonte, fils de Pierre et petit-fils de Raymond en 1454.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Tudeils Blason D'or au chevron de gueules, accompagné en pointe d'un cygne d'argent, au chef d'azur à trois étoiles d'argent. (Armes des Audubert) le blason a été voté par le conseil municipal le 27 juin 1987.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélue en 2008[1] Marie Thérèse Schuller    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 249 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
574 471 623 650 701 783 808 838 863
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
772 760 750 754 772 761 701 654 621
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
591 588 582 513 482 429 420 402 387
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
372 347 317 277 263 225 240 249 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la préfecture, consulté le 20 août 2008
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011