Tubérisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La tubérisation correspond à la transformation d'une ou plusieurs parties d'un végétal (racines, feuilles, tiges...) en organe de réserve (tubercule, rhizome, cormus, racine tubérisée) permettant ainsi la survie de la plante lors de la mauvaise saison.

Aspects anatomiques[modifier | modifier le code]

La tubérisation de l'organe de réserve résulte de l'hypertrophie du parenchyme cortical et médullaire de cet organe qui se charge en glucides (amidon de la pomme de terre, saccharose de la betterave). L'induction se réalise le plus souvent au niveau des feuilles sous l'influence de plusieurs facteurs : photopériode, température, régulateurs de croissance (auxine, cytokinine, gibbérelline, jasmonate, polyamine)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Thomas Gaspar et coll, « Plant hormones and plant growth regulators in plant tissue culture », In Vitro Cellular & Developmental Biology, vol. 32, no 4,‎ 1996, p. 272-289 (DOI 10.1007/BF02822700)

Voir aussi[modifier | modifier le code]