Tuğra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Animation montrant le Tuğra du sultan Ottoman Mahmoud II en turc. Ces mots signifie littéralement Mahmud - Khan - fils de - Abdülhamid Ier - victorieux - à jamais.

Tuğra [t̪uːˈɾɑ̟], également orthographié « tughra » ou « tugra » (en arabe : طغراء), est un mot turc désignant le monogramme des sultans ottomans. Il est issu du style de calligraphie arabe divanî, utilisé pour les besoins de l'administration ottomane[1].

Ces symboles présentaient, sous la forme d'une calligraphie très élégante, le nom du sultan, son titre et son ascendance directe – la kunya – ainsi que la formule « toujours victorieux » ou « victorieux à jamais ». Ils commençaient et authentifiaient les documents officiels impériaux, ornaient les monuments bâtis durant le règne, les fontaines, etc.

Les Tuğra sont apparus à peu près en même temps que les signatures en Europe dans tous les États de culture turque, comme le Khanat de Kazan ou chez les Tatars. Le visiteur peut en admirer des exemplaires sur plusieurs monuments de l'ancienne capitale ottomane, Istanbul.

Des Tuğra sont également utilisés dans d'autres pays, par exemple la Russie ou le Japon.

Timbre ottoman de 1901, avec en son centre le Tuğra du sultan
Dimitrie Cantemir, Initiale Tuğra du tract d'Astrakhan intitulé « Manifeste de S.M. l'Emp[ereur] Pierre I en Perse, fait par le prince Cantemir», 1722, manuscrit, Académie de Berlin, Cote T v. 3, p. 77-78; Texte en turc ottoman : Petroo ibn al-Aleksi pādišah-i Rus, « Pierre fils d'Aleksej, empereur des Russes »

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Stefan F. Moginet, Du calame à l'ordinateur, l'évolution graphique de l'écriture arabe, Arles, Atelier Pérrousseaux, 2009 (ISBN 978-2-911220-23-4)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]