Tsuki no Misaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photo moderne de l'endroit
Tsuki no Misaki, estampe de Hiroshige, des Cent vues d'Edo

Tsuki no Misaki (月の岬 (oo 月の見崎), Tsuki no Misaki?), « promontoire de la Lune », est un ancien nom pour désigner une partie d'un plateau à Mita, Minato-ku, Tokyo au Japon. Une explication du nom vient de ce que le plateau est considéré comme un lieu particulièrement bien choisi pour observer la Lune au-dessus de la baie d'Edo.

Durant l' époque d'Edo, l'emplacement est bien connu comme l'un des sept caps (Nanasaki (七崎?) autour d'Edo, les six autres étant Shiomizaki (潮見崎?), Sodegazaki (袖が崎?), Ōsaki (大崎?), Kōranzaki (荒蘭崎?), Chiyogasaki (千代が崎?) et Chōnangasaki (長南が崎?).

Le nom tombe en désuétude au milieu ou vers la fin de l'ère Meiji quand il est fait référence à la perte de la vue consécutive à la construction de nouveaux bâtiments[1].

Akimoto Chūnagon (秋元中納言?) a composé une poésie tanka sur Tsuki no Misaki[2].

Hiroshige[modifier | modifier le code]

Le peintre Hiroshige a dessiné deux planches de la Lune vue au-dessus de la baie à partir d'une maison de thé ou d'un bordel à Tsuki no Misaki. Certains doutes ont été exprimés quant à savoir si ces gravures représentent cet endroit ou un autre à Yatsuyama (八つ山?) à Shinagawa[3] mais Yatsuyama a été nivelé et son emplacement utilisé pour construire Odaiba à la fin de l'époque d'Edo[4].

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Shinsen Tōkyō Meishozue (新選東京名所図会?) (Fuzokugahō (風俗画報?) Extra Edition) en 1901-2 (Meiji 34-5) Tōyōdō (東陽堂?)
    Tōkyō Annai (東京案内?) en 1907 (Meiji 40)
  2. Tōtokikō (東都紀行?) en 1719 (yōhō 4)
  3. Hiroshigega Meisho Edo Hyakkei (広重画 名所江戸百景?) Miyao Shigewo (宮尾しげを?) Shūeisha en 1992
  4. History of Shinagawa ward (Shinagawa-ku shi (品川区史?) en 1973-74