Tsampa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La tsampa

La Tsampa (tibétain : རྩམ་པ་, Wylie : rtsam pa ) est le nom tibétain de la farine d’orge du Tibet grillée.

C'est l'aliment traditionnel de base au Tibet, au même titre que le riz au Sud−Est de la Chine ou le blé au Nord de la Chine. Elle occupe une place significative dans l’alimentation et la culture tibétaine. Ainsi en 1959, un appel à la résistance paru dans le journal Miroir du Tibet, publié en Inde, s'adressait à « tous les mangeurs de tsampa » et non pas aux Tibétains, tant la farine d'orge grillé est symbolique de l'identité tibétaine[1].

Préparation[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, la tsampa, qui se présente sous forme de farine, est délayée avec les doigts dans un bol avec un peu de thé au beurre (酥油茶 ), composé de thé chaud additionné de sel, de beurre de yack et d'orge du Tibet. La pâte de céréale plus ou moins ferme ainsi obtenue peut alors être agrémentée de légumes, de fromage ou de viande pour constituer un repas complet, mais elle est également souvent consommée seule. Le thé peut être remplacé par tout autre liquide comme de l’eau ou de la bière.

Plus récemment, les jeunes générations consomment aussi la tsampa sucrée (le sucre étant inconnu dans le Tibet ancien). Elle peut se présenter sous forme de boulette ou de porridge. Du lait est parfois ajouté. Des galettes s’approchant du pain peuvent être faites avec de la tsampa

Composition[modifier | modifier le code]

Il s’agit d’un aliment digeste, riche en apport nutritif et dont la facilité de conservation, de transport et de préparation se prête idéalement aux conditions de vie rude des Tibétains, en particulier des nomades, pèlerins et autres voyageurs d’altitude.

L’orge est réputée pour favoriser une bonne digestion et pour son apport en fibres, vitamines du groupe B, sélénium, phosphore, fer, zinc, cuivre et magnésium. Elle contient huit acides aminés essentiels et a une action favorable sur le taux de sucre dans le sang, le cholestérol et la flore intestinale[2].

Rituels[modifier | modifier le code]

Torma

La tsampa fait partie intégrante de rituels bouddhistes tibétains.

Lors des fêtes de nouvel an tibétain (losar, mönlam) ou d’autres célébrations, comme l'anniversaire du dalaï-lama, il est de coutume de jeter de la tsampa en l’air, qui retombe sur les participants, en signe auspicieux.

La tsampa et le beurre sont également utilisés pour modeler les tormas, figurines symboliques offertes lors de rituels bouddhistes tibétains.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Françoise Pommaret : Le Tibet, une civilisation blessée, Découvertes Gallimard, Paris, 2002, (ISBN 2070762998), (ISBN 9782070762996)
  2. http://whfoods.org/genpage.php?tname=foodspice&dbid=127 (en)