Tryphiodore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tryphiodore ou Triphiodore (en grec ancien Τρυφιόδωρος / Tryphiódôros) est un poète égyptien du IVe siècle, écrivant en grec ancien.

Il est l'auteur d'une Prise de Troie (Ἰλίου Ἅλωσις / Ilíou Halôsis), longue de 691 hexamètres dactyliques[1], inspirée des épopées du Cycle troyen, contant le stratagème du cheval de Troie et le sac de la ville. Il écrit aussi une Odyssée lipogrammatique qui, selon Émile Littré « n'avait pas d'a dans le premier chant, point de b dans le second, et ainsi des autres »[2],[3].

Avec Nonnos de Panopolis, Musée ou encore Palladas, il fait partie d'un courant de lettrés égyptiens, férus de poésie grecque — le philosophe Eunape de Sardes, dans ses Vies des philosophies et des sophistes, parle même d'« engouement insensé »[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Université d'Oxford, Dictionnaire de l'Antiquité. Mythologie, littérature, civilisation, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 1996 (ISBN 2221068009), article « Tryphiodore ».
  2. Robert Sabatier, Histoire de la poésie française, t. 2: La Poésie du XVIe siècle, Albin Michel,‎ 2014 (lire en ligne), p. 242
  3. Yves Battistini, Lyra erotica, Imprimerie nationale,‎ 1992, p. 32
  4. * Vies de philosophes et de sophistes, trad. Olivier D'Jeranian, Éditions Manucius, 2009, 187 p.