Trucy-l'Orgueilleux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trucy-l'Orgueilleux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Nièvre
Arrondissement Clamecy
Canton Clamecy
Intercommunalité Communauté de communes des Vaux d'Yonne
Maire
Mandat
Bruno Ramel
2014-2020
Code postal 58460
Code commune 58299
Démographie
Population
municipale
233 hab. (2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 26′ 50″ N 3° 24′ 47″ E / 47.4472222222, 3.4130555555647° 26′ 50″ Nord 3° 24′ 47″ Est / 47.4472222222, 3.41305555556  
Altitude Min. 164 m – Max. 286 m
Superficie 13,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Trucy-l'Orgueilleux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Trucy-l'Orgueilleux
Liens
Site web http://www.vaux-yonne.com/trucy-lorgueilleux/15_5.htm

Trucy-l'Orgueilleux est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Billy-sur-Oisy Oisy Rose des vents
Corvol-l'Orgueilleux N Breugnon
O    Trucy-l'Orgueilleux    E
S
Corvol-l'Orgueilleux

Économie[modifier | modifier le code]

Trucy-l'Orgueilleux ne possède aucune PME-PMI sur son sol. L'activité économique du village est en réalité en partie dépendante des villages alentour possédant épicerie ou boulangerie. Le taux de chômage y est particulièrement faible en comparaison avec la moyenne française et européenne. Un centre-commercial "Leclerc" est situé à Clamecy, à quelques kilomètres du village, et est un véritable pilier dans l'économie de Trucy-l'Orgueilleux. Une entreprise de fabrication de pain de mie qui s'est récemment implantée dans la zone industrielle de Clamecy a eu un impact considérable sur le développement économique du village.

Histoire[modifier | modifier le code]

Seigneurs[modifier | modifier le code]

Famille d'Armes (1482), famille de Chabannes, famille de Torcy (Louis de Torcy de 1493 à 1509)…

Armorial[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Guy Parent   Retraité

Trucy possède une petite mairie ouverte 2 jours dans la semaine. Une salle des fêtes est à la disposition des villageois s'ils souhaitent la louer. Une petite boîte aux lettres de couleur jaune fait office de Poste. Chaque année, une kermesse cf une pêche à la ligne est organisée pour les jeunes enfants.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 233 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
458 492 540 558 642 653 664 673 685
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
653 636 635 577 575 554 533 517 476
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
430 416 352 311 287 292 235 253 302
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
350 360 341 281 259 229 229 229 233
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Depuis plusieurs années, Trucy a connu plusieurs vagues de migrations en provenance d'Europe du Sud comme le Portugal.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château des Créneaux, XIVe, XVIIe siècle. Inscrit monument historique[4] (Propriété privée)
  • L'église, XIVe, XVIIIe siècle. Inscrite monument historique[5]. Elle possède plusieurs statues en pierre des XVIe et XVIIe siècles.
  • Le lavoir (XIXe siècle)
  • Une stèle est dressée, depuis 2006, sur la route du château, à l'endroit où est tombé Georges Touzeau, le 19 août 1944, tué par les nazis[6].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Trucy-l'Orgueilleux est connu par quantités d'Européens aimant la campagne. Ses jardins accueillants, ses nombreux prés et champs constituent les principaux atouts de ce village. En effet, selon beaucoup de personnes, Trucy-l'Orgueilleux est un réel symbole du tourisme vert en France. Sa nature quasi omniprésente et sa très faible population font de ce village un réel joyau du patrimoine français.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean d'Armes, sieur de Trucy-l'Orgueilleux, président au Parlement de Paris (1482)[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Armorial de l'ancien duché de Nivernais, Georges de Soultrait, 1852
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. Château des Créneaux sur Patrimoine de France
  5. L'église sur Patrimoine de France
  6. article dans l'Yonne républicaine
  7. Dictionnaire de la noblesse, François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, 1774

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :