Troupes de la Marine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Troupe de marine.
Drapeau des troupes de la Marine

Les Troupes de la Marine étaient aussi connues comme compagnies de la marine et coloniale[1]. Ils étaient sous l'autorité du ministre de la Marine française, qui était aussi responsable pour la marine française, le commerce outre-mer, et les colonies.

Pendant le XVIIe siècle, le Cardinal Richelieu ordonna la création des Troupes de la Marine pour servir sur les navires français d'outre-mer. C'est alors que quatre-vingt compagnies de cent hommes chaque furent formées[1]. Les Troupes de la Marine furent envoyées par Louis XIV en 1682[2] pour remplacer les troupes régulière en Nouvelle-France, et furent utilisées pour mettre en garnison dans les colonies françaises. Elles étaient les seules troupes régulières en Nouvelle-France de 1682 à 1755, alors que plusieurs bataillons furent envoyés en Amérique du Nord. La majorité des officiers et soldats furent recrutés en France, bien que les officiers fussent de plus en plus canadiens. Le service dans les Troupes de la Marine était une importante source d'opportunité économique, et un prestige pour l'élite de la Nouvelle-France. Il y avait souvent une liste d'attente pour être nommé officier dans les compagnies de la Marine. Malgré le fait que la force des troupes variait de beaucoup d'une période à l'autre durant la guerre de Sept Ans, il y avait quarante compagnies dans la vallée du Saint-Laurent et aux Pays d'en Haut; vingt à Louisbourg[1], et plus en Louisiane et en Acadie. De grandes garnisons furent maintenues à Québec, Montréal, et La Nouvelle-Orléans, avec des plus petites forces pour garder les forts et les postes à travers le vaste territoire de l'Amérique du Nord durant le XVIIIe siècle.

Les compagnies étaient reconnues comme les troupes coloniales régulières, et ils étaient très bien entraînées dans l'art de la guerre conventionnelle et très adaptés dans la guerre amérindienne[1] (ce qu'on appelle aujourd'hui, guerre de guérilla). En concert avec la milice canadienne et ses alliés amérindiens, les Troupes de la Marine étaient essentiels à la défense de la Nouvelle-France aux XVIIe et XVIIIe siècles. Avec l'arrivée d'importantes forces britanniques après 1755, la nature du conflit en Amérique changea vers des troupes irrégulières à des troupes conventionnelles, avec une importance particulière aux sièges et aux fortifications. Des bataillons furent envoyés pour protéger la Nouvelle-France après 1755.

Pendant la guerre de Sept Ans, la garnison à Louisbourg fut faite prisonnière avec la chute de la forteresse[1]. Après la conquête de 1763, beaucoup d’anciens soldats s'établirent définitivement dans le nouveau territoire[1], alors que d'autres furent rapatriés avec réticence en France[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Sutherland 1988, p. 2196
  2. Sutherland 1988, p. 2196, dit qu'elles furent créées en décembre 1690.

Voir auss[modifier | modifier le code]

Troupes de la Marine

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stuart R. J. Sutherland, « Troupes de la Marine », Encyclopédie canadienne, Edmonton, Hurtig Publishers, vol. 4,‎ 1988, p. 2196

Article connexe[modifier | modifier le code]