Trouble dysphorique prémenstruel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trouble dysphorique prémenstruel
Classification et ressources externes
CIM-9 Controversé. Soit 311[1], 625.4, ou aucun[2]
eMedicine article/293257 
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le trouble dysphorique prémenstruel (TDPM) est une forme sévère du syndrome prémenstruel[3] affectant 3 à 8 % des femmes[4]. Ce diagnostic est associé à la phase lutéale du cycle menstruel.

Symptômes[modifier | modifier le code]

Le TDPM est une forme sévère du syndrome prémenstruel (SPM).

Comme pour les autres formes moins sévères du SPM, le trouble dysphorique prémenstruel suit la phase lutéale. Les symptômes débutent au début de la phase lutéale du cycle menstruel (après ovulation) et prennent fin peu après, lorsque la menstruation débute[5].

Les symptômes émotionnels sont généralement présents, et les troubles de l'humeur prennent généralement le dessus[5]. Ces humeurs incluent humeur dépressive, irritabilité et agressivité[3]. Un isolement social n'est pas exclu chez les femmes atteints de TDPM[5]. Les principaux symptômes, n'affectant pas forcement l'individu, incluent[6] :

  • Sentiment de profond désespoir ou de tristesse, pensées de suicide possibles
  • Sentiment de tension ou d'anxiété
  • Forte sensibilité au rejet et aux critiques
  • Crises de panique
  • Humeur changeante, pleurs
  • Irritabilité ou agressivité durable, forts conflits relationnels
  • Apathie ou désintérêt des activités et relations journalières
  • Difficulté de concentration
  • Fatigue
  • Fort appétit
  • Insomnie ou hypersomnie ; sommeil plus fort que d'habitude, ou (dans une mineure partie des cas) incapacité à dormir
  • Sentiment de ne pas se contrôler
  • Intensification ou diminution du désir sexuel
  • Fort besoin de se confier à autrui

Les symptômes physiques incluent notamment :

  • gonflement des seins
  • hausse des palpitations du cœur
  • maux de tête
  • douleurs musculaires.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Halbreich U, The diagnosis of premenstrual syndromes and premenstrual dysphoric disorder--clinical procedures and research perspectives, vol. 19,‎ décembre 2004, 320–34 p. (liens PubMed? et DOI?)
  2. (en) Endicott J, McLaughlin TP, Grudzinski AN, Comparison of managed care charges among patients treated with selective serotonin reuptake inhibitors for premenstrual dysphoric disorder, vol. 64,‎ décembre 2003, 1511–6 p. (liens PubMed? et DOI?)
  3. a et b Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (lire en ligne)
  4. (en) PMDD affects « 3-8% of women of reproductive age. Assessment of published reports demonstrate that the prevalence of clinically relevant dysphoric premenstrual disorder is probably higher. 13-18% of women of reproductive age may have premenstrual dysphoric symptoms severe enough to induce impairment and distress, though the number of symptoms may not meet the arbitrary count of 5 symptoms on the PMDD list. » PMID 12892987
  5. a, b et c (en) Steiner, Pearlstein, et al., Expert guidelines for the treatment of severe PMS, PMDD, and comorbidities: the role of SSRIs. J Womens Health (Larchmt).,‎ 2006 (lien PubMed?, lire en ligne)
  6. (en) Premenstrual Syndrome: "What is Premenstrual Dysphoric Disorder (PMDD?)"