Trou analogique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trou.

Un trou analogique ou passoire analogique (en anglais Analog Hole) est une expression désignant la méthode permettant de contourner la protection des œuvres numériques en enregistrant la voie analogique. Cet enregistrement peut être numérique ou analogique.

Les sociétés vendant des œuvres numériques se battent depuis toujours contre le piratage. Pour cela elles tentent d'empêcher par tous les moyens les copies illégales des œuvres qu'elles commercialisent.

Exposé du problème[modifier | modifier le code]

Si vous pouvez lire (écouter, voir) une œuvre avec un appareil de lecture (lecteur CD audio ou lecteur DVD vidéo), il suffit de capturer la restitution analogique de cet appareil de lecture via un appareil d'enregistrement (microphone, appareil photo, caméscope, enregistreur numérique, etc.) pour en obtenir une copie à l'identique. Cette copie peut être analogique ou numérique. La copie numérique permettra de réaliser d'autres copies sans limites. Selon la qualité de la capture, la qualité peut être plus ou moins dégradée puisque des bruits parasites peuvent s'intercaler entre l'émetteur et le récepteur. De plus la numérisation éventuelle du signal analogique introduit des dégradations.

Paradoxe[modifier | modifier le code]

Le paradoxe qui résulte de la passoire analogique est le suivant : Si vous voulez empêcher la copie, vous devez empêcher la lecture, mais si vous empêchez la lecture, vous n'avez plus de clients qui achètent vos œuvres. La seule conclusion logique est la suivante : empêcher la copie sans empêcher la lecture n'est pas possible, il est donc inutile d'empêcher la copie.

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

À ce jour les sociétés vendant des œuvres numériques n'en sont pas arrivées à cette conclusion : elles pensent qu'en restreignant la lecture des œuvres avec des "mesures techniques de protection" elles empêcheront la copie.

Exemple

Aujourd'hui quand on croit acheter un disque compact, il ne s'agit probablement plus d'un CD audio classique : il risque déjà d'être verrouillé.

Cela signifie que l'on ne pourra pas le lire sur certains lecteurs et que convertir son contenu pour un lecteur de musique portable est un combat perdu d'avance dont la complexité effraierait les plus chevronnés des technophiles.

La solution la plus simple dans ces cas-là est d'utiliser la passoire analogique pour pouvoir bénéficier de l'exception aux droits d'auteur pour copie privée. Ainsi, doubleTwist, la solution créé par DVD John, utilise cette solution pour contourner la protection du DRM fairPlay. Certaines compagnies audio préconisent même cet usage[1].

Informations législatives[modifier | modifier le code]

Avec la loi DADVSI (adaptation française de la directive européenne EUCD) dont les décrets d'application devraient être publiés fin 2006, la légalisation de ces procédés visant à limiter la lecture est en très bonne voie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Copy Control et le droit à la copie privée

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]