Tron : L'Héritage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tron Legacy)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tron (homonymie).

Tron : L'Héritage

Description de l'image  Tron2.jpg.
Titre original Tron: Legacy
Réalisation Joseph Kosinski
Scénario Adam Horowitz
Richard Jefferies
Edward Kitsis
Brian Klugman
Steven Lisberger
Lee Sternthal
Acteurs principaux
Sociétés de production Walt Disney Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Sortie 2010
Durée 125 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tron : L’Héritage (Tron: Legacy) est un film de science-fiction américain en 3D réalisé par Joseph Kosinski et sorti en 2010.

Produit par Walt Disney Pictures, il est une suite à Tron (1982). La distribution inclut Jeff Bridges et Bruce Boxleitner, qui figuraient tous deux dans le premier volet ; Jeff Bridges reprend son rôle de Kevin Flynn / Clu, et Bruce Boxleitner celui de Alan Bradley / Tron. Le duo Daft Punk a composé la bande originale[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1989, Kevin Flynn, un développeur de logiciels et directeur de la société ENCOM International, disparaît soudainement. Vingt ans plus tard, son fils Sam s'intéresse aux projets de la compagnie, désormais dirigée par une assemblée de directeurs mais dont il est toujours partenaire associé par héritage. Peu après une intrusion dans les bureaux d'ENCOM pour y mettre en téléchargement libre un logiciel qu'ENCOM comptait vendre cher, Sam fuit et reçoit chez lui la visite d'Alan Bradley, ancien collègue et ami de son père, qui lui dit avoir reçu un message étrange, car provenant de la salle d'arcade abandonnée de Kevin Flynn. Sam s'y rend et découvre un bureau caché où il est envoyé malgré lui dans la Grille, un monde virtuel créé par son père.

Sur la Grille, Sam se retrouve rapidement à affronter un programme masqué appelé Rinzler. Quand celui-ci réalise que Sam est un « Concepteur », il l'amène devant CLU, un programme ayant l'apparence de Kevin Flynn et contrôleur de la Grille. CLU décide d'affronter Sam dans un match de Light Cycle où Sam manque de mourir. Il est sauvé par Quorra, un programme ami de Flynn qui emmène Sam le rejoindre loin du contrôle de CLU. Flynn père et fils se retrouvent et Kevin raconte alors comment il a voulu créer un système numérique parfait avec l'aide de CLU, son double numérique, et Tron (un programme de sécurité créé par Bradley). Leurs travaux ont amené à la création spontanée d'« algorithmes isomorphiques » (ISOs) ayant un potentiel d'application vaste recouvrant la science, la religion et la médecine. CLU y voit une aberration, trahit Flynn, capture Tron et détruit les ISO. Flynn n'est pas parvenu à rejoindre le portail qui lui aurait permis de rejoindre le monde réel et s'est donc retrouvé coincé dans la Grille. CLU, lui aussi bloqué, a donc envoyé un message à Alan pour qu'il ouvre le portail et que CLU prépare sa sortie dans le monde réel grâce au disque d'identité de Flynn, afin de détruire l'humanité.

Sam décide de retourner dans le territoire de CLU pour y trouver Zuse, un programme susceptible de lui ouvrir un passage vers le portail. Zuse se cache sous l'identité de Castor, propriétaire du End of Line Club, mais le double pour le laisser aux mains des gardes de CLU. Kevin vient sauver Sam et Quorra, blessée, mais Zuse s'empare du disque de Flynn. Quand Zuse tente de marchander, CLU le détruit avec son club après avoir pris le disque. Kevin et Sam parviennent à rejoindre un voilier solaire, un programme de transport vers le portail, où Flynn révèle à son fils que Quorra est la dernière des ISO en la régénérant. Près du portail, le navire s'arrête dans un entrepôt où CLU a stocké plusieurs programmes inactifs qu'il compte « rectifier » (reprogrammer) pour le servir et traverser le portail.

Flynn rencontre Rinzler et reconnait Tron, reprogrammé par CLU, alors que CLU fait un discours sur ses intentions de conquérir le monde des Concepteurs. Sam récupère le disque de son père, et commence alors une poursuite entre lui et CLU, Rinzler et plusieurs gardes. Flynn parvient toutefois à forcer Rinzler à se souvenir de son passé, et celui-ci se sacrifie en jetant son vaisseau sur celui de CLU. Le programme double de Flynn parvient à se sortir à temps du crash, alors que Tron tombe dans la Mer de Simulation, dans laquelle son armure change de couleur pour passer de l'orange de CLU au bleu original de Tron. CLU rejoint ensuite Sam, Quorra et Flynn au portail, où son programmeur absorbe son programme double et meurt. Quorra, en possession du disque de Flynn, traverse avec Sam le portail.

Dans la salle d'arcade, Sam restaure le système avant de le désactiver, puis demande à Alan Bradley de prendre le contrôle d'ENCOM avant de rejoindre Quorra pour une balade en moto.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni : 5 décembre 2010 (première mondiale à Londres), 17 décembre 2010 (sortie nationale)
Drapeau du Canada Canada / Drapeau des États-Unis États-Unis : 17 décembre 2010
Drapeau de la Belgique Belgique : 19 janvier 2011[3]
Drapeau de la Suisse Suisse : 26 janvier 2011[4]
Drapeau de la France France : 9 février 2011

Distribution[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tron: Legacy (bande originale).

La bande originale du film a été composée par le duo de musiciens électronique français Daft Punk, avec l'Orchestre symphonique de Londres. Le CD est sorti dans les bacs le 6 décembre 2010 sous le label Walt Disney Records. Le disque existe dans deux éditions, une standard comportant uniquement 22 pistes, et une autre avec un 2e CD contenant 5 titres inédits et une vidéo. Les titres phares de l'album sont The Game Has Changed, End Of Line et Derezzed qui sont deux musiques que l'on peut entendre lors de la scène de la boîte de nuit dans le film, et Tron Legacy, qui est la musique de générique de fin de film.

À noter que le titre The Grid correspond à la toute première séquence du film où l'on peut entendre parler Jeff Bridges.

On notera également la brève apparition clin d’œil du duo musical français (en tant que DJ dans la boite de nuit virtuelle de Castor) à la fin de la 68e minute du film puis à plusieurs passages tout au long des scènes se déroulant à cet endroit.

En 2011, Walt Disney Records sort l'album Tron: Legacy Reconfigured qui contient des remixes des titres de la B.O. par des artistes comme Moby, Paul Oakenfold, Photek ou encore Avicii.

Annonce[modifier | modifier le code]

Une vidéo a été présentée en avant-première et à la surprise des spectateurs au Comic-Con 2008[5]. L’extrait proposé montre une course de lightcycle, qui avait rendu le premier volet célèbre. Un second trailer est disponible et une avant-première mondiale au cinéma (seulement 5 salles IMAX en France) a eu lieu le 28 octobre 2010 avec une présentation d’environ 20 minutes extraites du film.


Accueil[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Tron : L'Héritage a reçu des critiques mitigées de la presse internationale :

  • Rotten Tomatoes a donné au film une moyenne de 50 %, basée sur 213 critiques, avec un score moyen de 5,9/10[6].

Metacritic, qui détermine une moyenne pondérée entre 0 et 100 basée sur les critiques populaires, a donné un score moyen de 50 % pour le film, basé sur 40 critiques[7].

La presse française a également été mitigée :

  • Le Figaroscope lui accorde quand même 4/5 et déclarant « le film s'avère digne de son aîné »[8]. Le magazine Phosphore, de son côté, note que « le face à face entre le Jeff Bridges d'aujourd'hui et la recréation en images de synthèse de Jeff Bridges à 35 ans restera dans l'histoire du cinéma ».
  • Tandis que, le site Critikat lui accorde un 2/5 et déclare « blockbuster stylisé mais sans âme, Tron : L'Héritage se déguste comme un clip géant avec lunettes 3D et pop corn »[9]. SlashersHouse.com lui décerne un 4/10, et déclare qu'« il ne dispose d’aucun personnage attachant et ne procure aucune émotion »[10].
  • Le Monde résume cette appréciation avec un 3/5 et écrit : « Sur un scénario plein de trous, on peut […] rêvasser en images spectaculaires sur la remarquable bande originale de Daft Punk »[11].

Box-office[modifier | modifier le code]

  • Alt=Image de la Terre Mondial : 400 millions USD[12]
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 172 millions USD
  • Drapeau de la France France : 12 millions USD (1,2 millions d'entrées)

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Les effets spéciaux sont réalisés par Digital Domain, compagnie créée par James Cameron et qui a réalisé les trucages de certaines séquences du film Avatar.
  • L’un des premiers clips vidéos du film est la chanson Derezzed ce qui signifie, dans l’univers de Tron, la mort pour un programme informatique[13].
  • Au début du film, on peut voir parmi les figurines de Sam l'affiche de The Black Hole, un film de science-fiction des studios Disney sorti en 1979.
  • La décoration intérieure du refuge de Kevin Flynn dans la Grille, avec son sol de dalles lumineuses et son mobilier en grande partie de style classique, est une référence ostensible à l'intérieur au sol de dalles lumineuses et au mobilier de style Louis XVI dans lequel se retrouve Bowman à la fin du film 2001, l'Odyssée de l'espace, de Stanley Kubrick.

Suite[modifier | modifier le code]

Une suite, provisoirement intitulée Tron 3 (Tr3n), est actuellement en préparation et pourrait sortir en 2014[14].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]