Trois sœurs (film, 2011)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trois sœurs.

Trois sœurs

Titre original Abrir puertas y ventanas
Réalisation Milagros Mumenthaler
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l’Argentine Argentine
Drapeau de la Suisse Suisse
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Sortie 2011
Durée 98 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Trois sœurs (Abrir puertas y ventanas) est un film coproduit par l'Argentine, les Pays-Bas et la Suisse, réalisé par Milagros Mumenthaler, sorti en 2011 lors du Festival de Locarno et sur les écrans français en 2012.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Buenos Aires. Dans le cadre d'une maison familiale, l'observation des rapports entre trois jeunes sœurs qui, suite au décès de leur grand-mère, doivent, désormais, assumer leurs responsabilités. Le passage de l'adolescence à l'âge adulte...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre du film : Trois sœurs
  • Titre original : Abrir puertas y ventanas (Ouvrir portes et fenêtres)
  • Réalisation et scénario : Milagros Mumenthaler
  • Premier assistant réalisateur : Nicolás Lidijover
  • Photographie : Martin Frías, Gabriel Sandru (cadre)
  • Format : Couleur - 1,85
  • Son : Henri Maïkoff - Dolby stéréo
  • Montage : Gion-Reto Killias
  • Décors : Sebastián Orgambide
  • Costumes : Françoise Nicolet
  • Production : Alina Film (David Epiney, Eugenia Mumenthaler) / Ruda Cine (Violeta Bava, Rosa Marínez Rivero)
  • Distributeur : Happiness
  • Durée : 98 minutes
  • Pays d'origine : Drapeau de l’Argentine Argentine / Drapeau de la Suisse Suisse / Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
  • Langue originale : Espagnol
  • Sortie : 2011 au Festival de Locarno
  • Sortie sur les écrans français : 18 juillet 2012

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

« Elles ont beau vivre ensemble, ces trois sœurs, s'il est une chose que le film déroule, c'est bien leur absence les unes aux autres. Une absence qui s'incarne aussi bien dans le mystère de leur situation que dans le gouffre qui les sépare [...] », écrit Marianne Fernandez pour critikat.com[1]. « Marina se consacre à ses études tout en se souciant de la gestion du foyer, Sofia se concentre sur son apparence et les biens matériels, quant à Violeta, elle flâne de la chambre au salon, recevant la visite d'un homme plus âgé », note Olivier Père[2].

Mais, c'est toujours dans la maison familiale que s'opère la maturation et le basculement vers l'âge adulte de trois adolescentes en quête de leur propre identité. La maison est « la représentation métaphorique de la grand-mère décédée dont la présence hante encore les lieux. »[3]

« Tout le film se situe dans la demeure familiale qui fonctionne comme un quatrième personnage. Je voulais que le spectateur, en voyant ces trois jeunes filles dans un décor qui ne les représente pas, sente, dès le début, le manque de quelque chose », dit Milagros Mumenthaler[4].

D'où la nécessité — comme le suggère le titre original — d'une ouverture vers le monde extérieur. « Sortir de la pièce, du cadre, de l'écran », conclut Marianne Fernandez[5]. Milagros Mumenthaler dévoile ceci : « Le titre est une phrase tirée d'une pièce de Federico García Lorca, La Maison de Bernarda Alba. J'étais assise en train d'assister à la représentation et j'entends Bernarda dire : ouvrez les portes et les fenêtres. J'ai tout de suite pensé que cela devait être le titre de mon film. J'aimais bien cette idée d'ouverture, ce sont des jeunes filles qui ont toute une vie devant elles. »[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Critique Trois sœurs de Milagros Mumenthaler, critikat.com, 18/07/2012.
  2. (blog Olivier Père, 17/07/2012)
  3. O. Père, blog cité.
  4. Entretien avec Nicolas Bardot, FilmDeCulte, juillet 2012.
  5. in : critikat.com, 18/07/2012.
  6. Entretien cité avec N. Bardot.