Groupes de la Rus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Trois groupes de la Rus)
Aller à : navigation, rechercher

Trois groupes de la Rus sont différentes tribus mentionnées dans les travaux de géographes arabes du Xe siècle (al-Istakhri, ibn Hawqal et d’autres auteurs plus tardifs)[1],[2]. Leur référence est un travail perdu d'al-Balkhi écrit vers 920. Chaque groupe avait son chef propre.

Le centre du premier groupe était Kouïaba (arabe : كويابة Kūyāba). Cette ville, assimilée par certains à Kiev[3], commerçait activement avec l'Orient et était plus près de la Bulgarie de la Volga. Un ethnonyme pour ses habitants n'est pas mentionné dans les sources arabes.

L'historiographie soviétique officielle (Boris Grekov, Boris Rybakov, et les autres) et l'historiographie ukrainienne nationale considèrent Kouïaba comme le centre de l'état ancien des slaves d'est[4].

La Slawiya (arabe : صلاوية Ṣ(a)lāwiya) était un autre groupe avec le centre à Slav, c'était le groupe Rus le plus éloigné. On le reconnaît généralement comme les Slovens du lac Ilmen ou de Novgorod[1].

Le dernier groupe était l'Arthaniya (arabe : ارثانية ’Arṯāniya) avec le centre à Artha. Prétendument fermé aux étranges, Arthaniya exportait des zibelines et du plomb d'Artha via Kouïaba[1],[2]. Malgré de nombreuses hypothèses Arthaniya n'a pas pu être identifiée de façon convaincante avec une région précise.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c E. J. Brill's first encyclopaedia of Islam: 1913-1936, Leiden, Brill,‎ (ISBN 9004097929, lire en ligne), p. 1182
  2. a et b Wladyslaw Duczko, Viking Rus: studies on the presence of Scandinavians in Eastern Europe, Leiden, Brill,‎ (ISBN 9004138749, lire en ligne), p. 123
  3. (uk) Довідник з історії України
  4. Paul Robert Magocsi, A History of Ukraine: The Land and Its Peoples, University of Toronto Press,‎ , 57 p. (ISBN 9781442610217, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]