Trois couleurs : Bleu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Trois couleurs : Bleu

Réalisation Krzysztof Kieślowski
Scénario Krzysztof Piesiewicz
Krzysztof Kieślowski
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Pologne Pologne
Drapeau de la Suisse Suisse
Sortie 1993
Durée 100 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Trois couleurs : Bleu est un film franco-polono-suisse de Krzysztof Kieślowski sorti en 1993.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Julie a perdu son mari et son enfant dans un accident de voiture. Est-ce que cette perte de repère peut permettre un nouveau départ, donc une liberté ? Ou n'est-ce qu'une illusion aux mêmes causes et aux mêmes effets ?

La trilogie Trois couleurs (Bleu/Blanc/Rouge) explore successivement les trois termes de la devise de la France : « Liberté, Égalité, Fraternité ». Le premier film de la trilogie, Bleu, a pour thème la liberté.

« Bleu, c'est la liberté, l'histoire du prix que nous payons pour elle. À quel point sommes-nous vraiment libres ? »

— Krzysztof Kieślowski[1]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

avec la participation de Julie Delpy (Dominique), Zbigniew Zamachowski (Karol) et Alain Decaux

Écriture du film[modifier | modifier le code]

La première scène avec l'enfant qui joue au bilboquet au bord de la route et l'accident de voiture est inspirée d'une scène vécue par Kieslowski. Alors qu'il faisait de l'autostop à l'âge de 17 ans, il a vu une voiture lui passer devant sans le prendre, a maudit son conducteur et a entendu ensuite le bruit d'un accident[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Les paroles du Concerto pour l'unification de l'Europe, véritable hymne à l'amour, sont extraites du chapitre 13 de la Première épître aux Corinthiens.
  • Les premiers numéros du compte en banque énoncés par le banquier à Julie (Juliette Binoche) correspondent à la date de naissance de Krzysztof Kieslowski (27.06.41).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Krzysztof Kieślowski, Le Cinéma et moi, Les Éditions Noir sur Blanc, janvier 2006 ISBN 2-88250-173-0, p. 251
  2. Gilles Médioni et Dominique Simonnet, « Krzysztof Kieslowski: "J'arrête. J'en ai assez du cinéma, je n'en peux plus" », L'Express,‎ 1er septembre 1994 (lire en ligne)
  3. Complément du DVD (MK2) : Rencontre avec Juliette Binoche

Liens externes[modifier | modifier le code]