Trois cents poèmes des Tang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois cents poèmes des Tang
Auteur Sun Zhu
Version originale
Titre original Tangshi sanbai shou
Langue originale chinois
Pays d'origine Chine
Lieu de parution original Chine
Version française
Date de parution 1763

Les Trois Cents Poèmes des Tang (chinois traditionnel : 唐詩三百首 ; chinois simplifié : 唐诗三百首 ; pinyin : Tángshī sānbái shǒu), aussi appelés l'Anthologie de trois cents poèmes des Tang[1], sont une compilation datant de 1763 par le lettré Sun Zhu (孫誅) de poèmes de la dynastie Tang (618-907), une époque souvent considérée comme l'âge d'or de la poésie chinoise.

Cette anthologie qui compte 310 poèmes a connu un grand succès et de nombreux traducteurs occidentaux ont puisé à cette source. Elle contient en particulier de nombreux poèmes de Du Fu, Li Bai, Wang Wei, Li Shangyin et Meng Haoran.

Origine[modifier | modifier le code]

Sun Zhu, lettré de la dynastie Qing qui se faisait appelé Hengtang Tuishi (衡塘退士, « Maître retiré de Hengtang »), était insatisfait de la compilation des poètes Tang de Liu Kezhuang (劉克莊) appelée Poèmes des mille maîtres (Qianjiashi 千家詩), datant de la période des Song du Sud. Il entreprit une nouvelle compilation de poèmes, basée sur leurs valeurs éducatives et morales.

Sun Zhu a imité, pour déterminer le nombre de poèmes de son anthologie, les Trois cents Poèmes (autre appellation du Classique des vers), ouvrage qui lui aussi ne compte pas trois cents poèmes, mais trois cent cinq[2].

Succès[modifier | modifier le code]

La compilation connut immédiatement un grand succès en Chine et a servi de texte pour l'apprentissage du chinois pour des générations d'élèves. On trouve un exemplaire du livre de Sun dans presque chaque foyer chinois[3]. De nouvelles compilations basées sur le nombre de 300 furent édités, ajoutant ou retranchant certains poèmes de l'original. Le livre inspira d'autres compilations du même ordre et ce jusqu'à nos jours[4]. En Occident, elle fut la source de nombreuses traductions[1].

Organisation des poèmes[modifier | modifier le code]

Dans l'édition originale, les poèmes étaient répartis en sept chapitres selon leur structure:

  • Pentasyllabe de style ancien (ch. trad. : 五言古詩)
  • Pentasyllabe de style régulier (ch. trad. : 五言律詩)
  • Quatrain pentasyllabique (ch. trad. : 五言絕句)
  • Heptasyllabe de style ancien (ch. trad. : 七言古詩)
  • Heptasyllabe de style régulier (ch. trad. : 七言律詩)
  • Quatrain heptasyllabique (ch. trad. : 七言絕句)
  • Poème sur un air folklorique (Yuefu) (ch. trad. : 樂府 ; py : Yuèfǔ)

Liste des Poètes[5][modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Georgette Jaeger, L’Anthologie de Trois Cents Poèmes de la dynastie des Tang, société des éditions interculturelles, Beijing, 1987.
  2. Jacques Pimpaneau, Chine. Histoire de la littérature, Philippe Picquier, 1989, p. 432.
  3. http://etext.lib.virginia.edu/chinese/frame.htm.
  4. Xu Yuan Zhong, 300 poèmes chinois classique. Editions de l'Université de Pékin, Pékin, 1999. Du même auteur, 300 poèmes lyriques des Song.
  5. Reprise, adaptée et complétée à partir de http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Three_Hundred_Tang_Poems_poets

Liens externes[modifier | modifier le code]