Troia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Troia
La cathédrale la nuit
La cathédrale la nuit
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Apulia.svg Pouilles 
Province Foggia 
Code postal 71029
Code ISTAT 071058
Code cadastral L447
Préfixe tel. 0881
Démographie
Gentilé troiani
Population 7 411 hab. (31-12-2010[1])
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 22′ 00″ N 15° 18′ 00″ E / 41.36667, 15.341° 22′ 00″ Nord 15° 18′ 00″ Est / 41.36667, 15.3  
Altitude Min. 439 m – Max. 439 m
Superficie 16 722 ha = 167,22 km2
Divers
Saint patron SS. Anastasio, Urbano, Secondino, Ponziano et Eleuterio
Fête patronale 19 juillet
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pouilles

Voir sur la carte administrative des Pouilles
City locator 14.svg
Troia

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Troia

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Troia
Liens
Site web http://www.comune.troia.fg.it/

Troia est une commune de la province de Foggia dans les Pouilles en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la légende, Aecae, le nom de Troia dans l'Antiquité, aurait été fondée par le héros grec Diomède, après son retour de la guerre de Troie.

Aecae est mentionnée par Polybe and Tite-Live lors de l'affrontement militaire entre Hannibal Barca et Quintus Fabius Maximus Verrucosus en Apulie et semblerait à l'instar d'autres cités des Pouilles s'être rangée du côté des Carthaginois après la bataille de Cannes. La cité est retourna dans le giron romain grâce à Fabius Maximus en 214, sans coup férir (Pol. iii. 88; Tit. xxiv. 20.).

Le village fortifié qui constitue l'actuelle Troia a été fondé en 1018 par Basil Boiannes, probablement sur le site de l'antique cité. Il empécha l'entrée des Normands dans la plaine d'Apulie. Avant que son influence ne s'estompe au profit de Foggia, Troia était un verrou stratégique en Italie du Sud, qui a notamment été assiégé par les empereurs Henri II et Frederic II.

Monuments[modifier | modifier le code]

Les nombreux trésors artistiques de Troia, font de cette ville médiévale l'une des plus intéressante de l'Italie méridionale.

Églises[modifier | modifier le code]

  • La cathédrale (bâtie en 1093 et treminée au XIIIe siècle) est l'une des plus belles de style roman des Pouilles avec des influences pisanes, byzantines et musulmanes. C'est le seul édifice au monde qui possède une rosace à onze rayons. La rosace figurait sur les anciens billets de 5000 lires.
  • Basilique de San Basilio (XIe siècle)
  • Église de San Francesco, un exemple de l'art baroque
  • Sanctuaire de la Madone Médiatrice

Palais[modifier | modifier le code]

  • Palazzo dei principi D'Avalos
  • Palazzo Varo
  • Palazzo Siliceo
  • Palais de l'Évêché
  • Palais des Jésuites (XVIe siècle)

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
14 juin 2004 en cours Edoardo Beccia    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Borgo Giardinetto

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Biccari, Castelluccio dei Sauri, Castelluccio Valmaggiore, Celle di San Vito, Foggia, Lucera, Orsara di Puglia

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.