Trogue Pompée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Histoires philippiques de Trogue Pompée, résumées par Justin, édition de 1519

Trogue Pompée (Cneius Pompeius Trogus), est un Gallo-Romain né à Vaison-la-Romaine, contemporain de l'empereur Auguste, auteur d'un grand ouvrage d'histoire, abrégé ultérieurement par Justin.

Le premier historien gallo-romain[modifier | modifier le code]

Bien qu'appartenant au peuple gaulois des Voconces, Trogue Pompée était aussi citoyen romain, la citoyenneté de sa famille remontant sans doute au passage de Pompée en Narbonnaise. Très influencé par la culture grecque diffusée par la cité de Marseille, Trogue Pompée composa son histoire du monde oriental, les Histoires philippiques (Historiæ philippicæ), en 44 livres, essentiellement à partir d'historiens grecs de l'époque hellénistique. Il achevait son récit à l'époque d'Auguste, son contemporain[1].

À cet égard, Trogue Pompée demeure un bon exemple des transferts culturels importants et variés qui marquèrent la Gaule du sud à cette période et illustre fortement le processus de romanisation. Son ouvrage ne semble pas avoir rencontré un écho important dans l'Antiquité, jusqu'à la réalisation d'un abrégé par Justin.

Ses œuvres[modifier | modifier le code]

On lui devait deux œuvres, aujourd'hui perdues : les Histoires philippiques et une Histoire des animaux. Cette dernière est citée et exploitée par Pline l'Ancien. Les Histoires philippiques, ainsi nommées d'après Philippe II de Macédoine, fondateur de l'Empire macédonien, traitaient de tous les pays conquis par Alexandre le Grand, avec des excursus ethnographiques et géographiques. Le récit remontait à Ninus, fondateur légendaire de Ninive. L'histoire romaine était donc exclue, traitée à la même époque par Tite Live, qui achevait son récit également avec le règne d'Auguste.

Trogue Pompée critiquait la conception rhétorique qu'avaient de l'historiographie des auteurs comme Salluste et Tite Live. Il s'abstint notamment de l'habitude, héritée de Thucydide, de mettre dans la bouche des personnages historiques des discours inventés au style direct[2].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Son oeuvre historique n'est connue qu'à travers les sommaires (prologi) de ses 44 livres et l'abrégé qu'en donna Justin, l'Epitoma historiarum Philippicarum Pompei Trogi.
  2. http://www.larousse.fr/encyclopedie/litterature/Trogue_Pomp%C3%A9e/177523

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]