Tristan Mordrelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mordrelle.

Tristan Mordrelle (souvent celtisé en Trystan Mordrel) est un écrivain et éditeur breton, connu pour ses positions négationnistes. Il a utilisé le pseudonyme d'André Chelain, précédemment employé par Jean-Jacques Matringhem et Henri Roques[1].

Domicilié à Allaire, il dirige l'Association bretonne de recherche historique (ABRH). Il est le fils d'Olier Mordrel, militant indépendantiste breton ayant collaboré avec l’Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale.

Tristan Mordrelle a fait l’objet de plusieurs poursuites pour la publication de documents interdits de même que pour son rôle dans l'affaire Henri Roques[réf. nécessaire].

Oeuvres[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Troisième Reich : le film, Éditions de la Toison d'Or / L'Autre Histoire, 1996.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographies rapides de certains militants cités dans les articles », REFLEXes, 29 novembre 2004.

Bibliographie[modifier | modifier le code]