Tris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tris
Structure chimique du tris
Structure chimique du tris
Identification
Nom IUPAC 2-Amino-2-(hydroxyméthyl)propane-1,3-diol
Synonymes

TRIS, Tris, Tris base, Tris buffer,
Trizma(TM), Trisamine, THAM,
Trométhamine, Trométamol, Trométhane

No CAS 77-86-1
No EINECS 201-064-4
No RTECS TY2900000
SMILES
Apparence Poudre cristalline blanche
Propriétés chimiques
Formule brute C4H11NO3  [Isomères]
Masse molaire[1] 121,135 ± 0,0051 g/mol
C 39,66 %, H 9,15 %, N 11,56 %, O 39,62 %,
pKa 8.3
Propriétés physiques
fusion >170 °C
ébullition 219 °C
Solubilité 670 g·l-1 (eau, 20 °C)
Point d’éclair Non-inflammable
Précautions
Directive 67/548/EEC
Irritant
Xi



NFPA 704

Symbole NFPA 704

 
SIMDUT[2]
D2B : Matière toxique ayant d'autres effets toxiques
D2B,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Tris est l'abréviation courante de trishydroxyméthylaminométhane, ou 2-amino-2-hydroxyméthyl-1,3-propanediol selon la nomenclature chimique internationale. Il est largement utilisé comme tampon en biochimie, particulièrement pour travailler avec des acides nucléiques avec un intervalle de pH entre 6.5 et 9.7. Le tris possède des protons labiles, avec un pKa de 8.30 (à 20 °C; le pKa diminue ensuite de 0.03 unités par élévation d'un 1 degré Celsius de température).

Usages[modifier | modifier le code]

Le tris est utilisé comme intermédiaire pour la préparation d'agents de surface actifs, accélérateur de la vulcanisation, pour la préparation d'agents pharmaceutiques, ou comme standard titrimétrique.

Désavantages[modifier | modifier le code]

  • La dissociation est affectée par la température (cf. supra)
  • Toxique pour les cellules de mammifères
  • Forte réaction avec les électrodes mesurant le pH
  • Forte réaction avec les amines primaires

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir les sources mentionnées sur le tableau ci-contre

Références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. « Tris(hydroxyméthyl)aminométhane » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]