Triptyque Mai-Juin 1973

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Triptyque Mai-Juin 1973
Artiste Francis Bacon
Date 1973
Type Huile sur toile
Dimensions (H × L) 198 × 147,5 cm Triptyque

Triptyque Mai-Juin 1973 est un triptyque du peintre d'origine irlandaise Francis Bacon (1909–1992) achevé en 1973.

Ce tableau à l'huile sur toile a été peint à la mémoire de son amant George Dyer, qui s'est suicidé à la veille de la rétrospective de l'artiste au Grand Palais de Paris en octobre 1971. Le triptyque est une description des moments qui précédèrent la mort de Dyer[1]. Bacon a été très affecté par le suicide de Dyer durant ses vingt dernières années[2], au cours desquelles il a peint un certain nombre de travaux sur ce même thème. Il a confié à des amis qu'il ne s'était jamais complètement remis du drame, et que la réalisation de ce triptyque était une manière d'exorciser le sentiment d'absence et de culpabilité[3].

Le tableau est stylistiquement plus statique et monumental que les triptyques précédents de Bacon. La peinture a été décrite comme l'une de ses « réalisations suprêmes », et est généralement considérée comme sa toile la plus intense et la plus tragique[3]. Sur les trois triptyques que Bacon a peint en réaction à la mort de Dyer, Mai-Juin 1973 est généralement considéré comme le plus abouti[4]. En 2006, Sarah Crompton, critique d'art pour le Daily Telegraph, écrit à propos de l’œuvre que « l'émotion s'infiltre dans chaque niveau de cette toile géante ... la puissance et le contrôle du pinceau de Bacon coupe le souffle. »[5] En 1989, le tableau s'est vendu chez Sotheby's pour 6 270 000 USD, le prix le plus élevé atteint à ce jour pour une œuvre de Bacon[6].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Tóibín, Colm. « Such a Grip and Twist ». The Dublin Review, 2000.
  2. Russell 1971, p. 151.
  3. a et b Dawson (2000), p. 108
  4. Davis, Yard (1986), p. 65.
  5. Crompton, Sarah. « Long live mortality ». The Daily Telegraph, 11 juillet 2006. Retrieved on 4 July 2007.
  6. « Post-War Works Shine at Christie's », Artnet News, 16 novembre 2000. Accédé le 7 mai 2007.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Davies, Hugh; Yard, Sally, (1986). Francis Bacon. (New York) Cross River Press. ISBN 0-89659-447-5
  • Dawson, Barbara; Sylvester, David, (2000). Francis Bacon in Dublin. Thames & Hunson. ISBN 0-5002-8254-4
  • Russell, John (1971). Francis Bacon (World of Art). Norton. ISBN 0-5002-0169-2