Triporteur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le film humoristique de 1957 et le livre duquel il est tiré, voir Le Triporteur et Le Triporteur (roman).
Triporteur, Danemark.

Le triporteur est un vélo cargo dérivé de la bicyclette, qui présente l'avantage de capacité d'emport beaucoup plus importante au détriment de la largeur, de l'encombrement et de la maniabilité.

Modèles[modifier | modifier le code]

Le modèle européen est composé, à l'avant, d'une caisse en bois ou en métal reposant sur deux roues placées de chaque côté. L'arrière de l'engin correspond à la structure classique d'une bicyclette, c'est-à-dire une selle, un cadre, et un pédalier entraînant la roue arrière via une chaîne. Pour le diriger, le conducteur fait pivoter la caisse autour d'un axe central qui la relie au cadre maintenant la roue arrière.

Le modèle asiatique (chinois), appelé tricycle, a deux roues à l'arrière, qui portent la charge, et un essieu à différentiel entrainé par la chaine. Le conducteur le dirige par le guidon de la roue avant comme un vélo classique.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le triporteur réapparaît aujourd'hui dans certaines grandes villes européennes, par exemple aux Pays-Bas mais aussi en France (Paris, Lyon, Nice, Tours).

Certaines sociétés de messagerie express y voient également un mode de livraison plus écologique et permettant de contourner les problèmes liés à la congestion urbaine (circulation, stationnement, temps d'arrêt réduit...). Les utilisations des triporteurs écologiques sont aujourd'hui diverses et variées : vélo taxi sur de courtes distances, service de livraison à domicile (courses, fleurs, etc.), vente ambulante. Certains modèles ont été adaptés pour remplacer l'essieu avant et la caisse par un fauteuil roulant.

Dans ce cadre, le vélo apparaît de plus en plus comme une solution adaptée pour le transport de marchandises, en particulier sur le dernier kilomètre en ville. A tel point, que l'on parle même désormais de "vélogistique", acronyme des mots "vélo" et "logistique"[1].

Les collectivités locales s'intéressent d'ailleurs de plus en plus à ce type de véhicule qui s'intègre dans leurs programmes de mobilité douce (ballades touristiques, taxi social, bibliothèque ambulante).

La France compte plusieurs fabricants de triporteurs.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Robert, « Vélogistique »,‎ 2014.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]