Trioxyde d'antimoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trioxyde d'antimoine
Trioxyde d'antimoine
Trioxyde d'antimoine
Identification
Synonymes

anhydride antimonieux,
antimoine trioxyde,
diantimoine trioxyde,
oxyde antimonieux,
sesquioxyde d'antimoine[1]

No CAS 1309-64-4
No EINECS 215-175-0
No RTECS CC5650000
SMILES
InChI
Apparence solide blanc
Propriétés chimiques
Formule brute O3Sb2Sb2O3
Masse molaire[3] 291,518 ± 0,003 g/mol
O 16,46 %, Sb 83,54 %,
pKa ampholyte[2]
Propriétés physiques
fusion 656 °C (en l’absence de dioxygène)[2]
ébullition 1 425 °C[2]
Solubilité 14 mg·l-1 (eau, 30 °C)[1]
Masse volumique 5,2 g·cm-3 (sénarmontite)[2],
5,67 g·cm-3 (valentinite)[2]
Pression de vapeur saturante 1 mm Hg à 574 °C[2]
Cristallographie
Système cristallin cubique,
orthorhombique
Propriétés optiques
Indice de réfraction n^{ 20 }_{ D }  2,087 (sénarmontite)[2],
n^{ 20 }_{ D }  2,18, 2,35 et 2,35 (valentinite)[2]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn



NFPA 704

Symbole NFPA 704

 
SGH
H351, P202, P281, P308+P313, P405,
Classification du CIRC
Groupe 2B : peut-être cancérogène pour l’homme[2]
Écotoxicologie
DL50 >20 g·kg-1 (rat, oral)[1]
Composés apparentés
Autres composés

tétroxyde d'antimoine,
pentoxyde d'antimoine

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le trioxyde d’antimoine, également appelé trioxyde de diantimoine ou oxyde d’antimoine(III), est un composé inorganique de formule Sb2O3. Il s’agit d’un oxyde d'antimoine se présentant au laboratoire sous la forme d’une poudre blanche, sa forme minérale étant la sénarmontite (cristaux cubiques incolores) ou la valentinite (cristaux orthorhombiques blancs).

La sénarmonite, stable à température ordinaire, se transforme à 570 °C en valentinite, métastable en dessous de cette température[1].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Il est utilisé comme ignifugeant[4] des polymères et textiles ; opacifiant pour verres, céramiques et émaux ; pigment pour peintures et catalyseur chimique[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e INRS, Trioxyde de diantimoine, FT no 198, 2000, consulté le 12 septembre 2012.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Antimony trioxide, dans la base de données Hazardous Substances Data Bank, consulté le 12 septembre 2012.
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. Il existe une synergie des mélanges Sb2O3 + certains composés organohalogénés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]