Trinley Thaye Dorje

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Trinley Thayé Dorjé

Description de l'image  17-Karmapa-Lon.jpg.
Naissance
Lhasa, Région autonome du Tibet
École/tradition Karma Kagyu

Karmapa

Trinley Thaye Dorje est le 17e Karmapa. Le Karmapa est le chef de l'école Karma-kagyu du Tibet, issue de la lignée Kagyüpa (une des quatre traditions majeures du bouddhisme tibétain).

Voir l'article à propos de la controverse touchant le 17e Karmapa.

Le Karmapa[modifier | modifier le code]

Le Gyalwa Karmapa est un Tulku éveillé, un Lama réincarné dont la lignée de réincarnation a débuté avec Düsum Khyenpa au Tibet au XIIe siècle. Il est détenteur de la lignée de la transmission des enseignements bouddhistes des trois véhicules, Hinayana, Mahayana et Vajrayana (ou véhicule de diamant), et Lama racine de la branche Karma Kagyu de la lignée Kagyupa.

L'enseignement de cette lignée trouve son origine en Bouddha Shakyamuni et a été préservé de façon pure et authentique jusqu'à nos jours grâce à une transmission de maître à disciple. Le Gyalwa Karmapa est le réceptacle de cet enseignement et de toute la grâce qu'il véhicule. L'enseignement ne pourrait se limiter à des textes, il est vivant, expérimenté par de grands accomplis tel le Gyalwa Karmapa.

Trinley Thayé Dorjé, naquit en 1983, dans l'année du cochon. Il est le fils aîné du 3e Mipham Rinpoché de l'école Nyingma du Bouddhisme tibétain. Le père du 17e Karmapa, la 3e réincarnation du 1er Mipham Rinpoché, est à la tête de treize monastères Nyingma dans la région du Dha, au Tibet, et descend depuis plusieurs générations de docteurs et d'érudits en médecine. Sa mère Détchen Wangmo, est la fille d'une famille noble descendant du roi Guésar de Ling (voir : Épopée du roi Gesar).

En janvier 1994, Trinley Thayé Dorjé put quitter le Tibet occupé par les chinois et gagner sa liberté en Inde. Depuis lors, il y reçoit et dispense des enseignements et transmissions bouddhiques. Il a bénéficié également d'un enseignement scolaire, apprenant l'anglais et les technologies modernes de l'information.

En décembre 1996, il dirigea sa première grande cérémonie à Bodhgaya devant des milliers de participants venus de l'Himalaya. En octobre 1997, il fut invité par la famille royale du Bhoutan pour une première visite d'état officielle, pendant laquelle il donna des enseignements et des initiations. Fin 1999, il entama son premier grand périple international à Hong Kong, Taïwan, en Malaisie, puis en Europe. En janvier 2000, il fut accueilli par plus de 10 000 personnes en Allemagne, Hongrie et Autriche. Il fit ensuite des séjours en France, en Suisse, et plusieurs étapes encore en Allemagne, dans les pays de l'Est et au Danemark.

En février 2000, il se retire à l'ermitage monastique Dhagpo Kundreul Ling du Bost en Auvergne (France) établi par son prédécesseur, où se trouvent des centres de retraite. Là il reçoit durant le mois d'avril la transmission du « Drubtap Kundu » par Chobgyé Trichen Rinpoché ; celui-ci lui transmet également les vœux de novice le 7 avril 2000. Ensuite, Kunzig Shamar Rinpoché, un des détenteurs de la lignée Karma Kagyu, continue à transmettre au Gyalwa Karmapa les enseignements de l’École Kagyu ; cette phase inclut plus de 50 initiations et trois volumes d’enseignements compilés d'anciens Maîtres indiens – les Mahasiddhas – sur Le Mahamoudra. Pendant cette même période il étudie auprès de son professeur Sempa Dordjé des textes philosophiques et d'autres disciplines comme la logique.

En 2002, à la demande de Kunzig Shamar Rinpoché, le Gyalwa Karmapa effectue, de juin à mi-août, une première retraite de 2 mois et demi à l'ermitage monastique du Bost. Cette retraite est placée sous la direction spirituelle de Khentchen Trinlé Peldjor Rinpoché. Le 2 septembre, le Gyalwa Karmapa, accompagné de Nendo Ténam Rinpoché, débute une nouvelle retraite à Kundreul Ling jusqu'au 20 décembre.

Depuis, il poursuit sa formation principalement à Kalimpong en Inde du Nord et parcours les différents centre Karma Kagyu du monde pour y dispenser ses enseignements, souvent qualifiés de profonds, modernes et accessibles.

En 2010, il a reçu de Péwar Rinpoché (dpe war mchog sprul rinpoche 'jam dbyangs bsod nams dbang po) le Trésor des instructions (gdams ngag mdzod) de Jamgon Kongtrul Lodreu Thayé (blo gros mtha' yas).

Reconnaissance du 17e Karmapa Trinley Thayé Dorjé[modifier | modifier le code]

Shamar Rinpoché (le porteur de la Coiffe rouge), Jigmé Rinpoché (Dhagpo Kagyu ling), Guendune Rinpoché (disciple direct du Gyalwa Karmapa qui fonda Dhagpo Kundreul Ling), Lopeun Tséchou Rinpoché, Mipham Rinpoché, Shérab Gyaltsen, sont quelques-uns des autres hauts lamas, tous affiliés à Shamarpa, ayant reconnu Trinley Thayé Dorjé comme étant le 17e Karmapa. Des "lamas" occidentaux comme Ole Nydahl, reconnaissent aussi le 17e Karmapa Trinley Thayé Dorjé.Cependant la grande majorité des dignitaires de la lignée Karma Kagyu ne reconnaissent pas ce garçon comme étant le Karmapa, ni même comme un tulku.

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par Trinley Thaye Dorje Suivi par
Rangjung Rigpe Dorje
17e Réincarnation du Karmapa :
Trinley Thayé Dorjé
...