Trientale boréale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La trientale boréale (Trientalis borealis) est une plante herbacée, vivace et stolonifère de la famille des Primulacées, selon la classification classique, ou des Myrsinacées, selon la classification phylogénétique.

Noms communs : trientale boréale, en : starflower, chickweed-wintergreen, May star, star-of-bethlehem.


Description[modifier | modifier le code]

Détails de la fleur.
Fruit.

Cette petite plante des forêts d'Amérique du Nord se distingue par sa feuille verticillée surélevée au-dessus du sol et ses délicates fleurs blanches étoilées qui s'épanouissent au printemps (mai-juin).

Le verticille unique de cinq à dix feuilles allongées et luisantes est situé au sommet de la tige.

Une ou deux fleurs, mesurant de 5 à 12 mm de diamètre, se dressent au centre sur des pétioles filiformes. Les étamines sont insérées à la base de la corolle.

Les fruits, des capsules bleu pâle légèrement charnues, ressemblent à des perles.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom du genre signifierait probablement « un tiers de pied », en référence à sa petite taille. Le nom de l'espèce vient du grec boreios, nordique.

Habitat[modifier | modifier le code]

C'est une plante qui préfère les bois frais et humides et on la retrouve surtout dans les forêts de conifères, les forêts mixtes et les érablières à bouleau jaune.

Distribution[modifier | modifier le code]

L'aire de distribution géographique de cette espèce couvre la majeure partie du nord-est de l'Amérique du Nord.

Canada : De la Saskatchewan, à l'ouest, jusqu'à Terre-Neuve-et-Labrador, à l'est.
États-Unis : Du Minnesota, à l'ouest, jusqu'à la Nouvelle-Angleterre, à l'est. S'étend vers le sud dans les montagnes jusqu'en Virginie.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les chasseurs amérindiens faisaient brûler les racines de la trientale pour attirer les cerfs de Virginie [réf. souhaitée].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  • Roger Tory Petersen et Margaret McKenny, A Field Guide to Wildflowers : Northeastern and North-central North America, Houghton Mifflin, New York, 1996 (ISBN 0-395-91172-9).
  • Gisèle Lamoureux et collaborateurs, Plantes sauvages printanières, Éditions France-Amérique, Montréal, 1979 (ISBN 2-89001-005-8).