Tribsees

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tribsees
Vue de Tribsees avec l'église Saint-Thomas.
Vue de Tribsees avec l'église Saint-Thomas.
Blason de Tribsees
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Mecklenburg-Western Pomerania.svg Mecklembourg-Poméranie-Occidentale
Arrondissement
(Landkreis)
Poméranie-Occidentale-Rügen
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
5
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Thomas D. Molkentin
Partis au pouvoir CDU
Code postal 18465
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
13 0 73 093
Indicatif téléphonique 038320
Immatriculation NVP
Démographie
Population 2 561 hab. (31 décembre 2011)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 54° 05′ N 12° 46′ E / 54.09, 12.76 ()54° 05′ Nord 12° 46′ Est / 54.09, 12.76 ()  
Altitude 4 m
Superficie 5 475 ha = 54,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Tribsees

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Tribsees
Liens
Site web www.stadt-tribsees.de

Tribsees est une petite ville d'Allemagne qui se trouve au nord de l'arrondissement de Poméranie-Occidentale-Rügen, en Poméranie-Occidentale et fait partie de l'État du Mecklembourg-Poméranie occidentale. Sa population, en diminution constante, comptait 2 630 habitants au 31 décembre 2010.

Géographie[modifier | modifier le code]

Tribsees se trouve dans une région à l'habitat clairsemé entre Rostock et Greifswald. Elle est traversée par la Trebel, non loin du Recknitz.

Municipalité[modifier | modifier le code]

En plus de la petite ville de Tribsees, la municipalité comprend les localités de Landsdorf, Reckentin, Siermersdorf, et Stremlow.

Histoire[modifier | modifier le code]

Clocher de l'église Saint-Thomas

La toponymie de l'endroit remonte à un ancien peuplement slave. Il a été mentionné pour la première fois par écrit en 1136 et son fortin en 1140. Tribsees, de peuplement allemand, obtient les privilèges de ville selon le droit de Lübeck en 1285, des mains de Wizlaw II, prince de Rügen. De 1328 à 1355, elle appartient au Mecklembourg et elle est saccagée par les Poméraniens pendant la guerre entre le Mecklembourg et la Poméranie en 1452.

Elle est assiégée à la Guerre de Trente Ans et occupée par les troupes de Wallenstein et passe à la fin de la guerre à la Poméranie suédoise.

Un incendie ravage la petite ville en 1702 et une collecte est imposée au royaume de Suède pour la reconstruire. Il y a donc cinquante-huit maisons en 1706. À la fin du XVIIIe siècle, elle compte un millier d'habitants.

Vue de l'hôtel de ville

Le congrès de Vienne l'attribue, comme toute la province au royaume de Prusse. Elle atteint 3 692 habitants en 1861, puis elle est rattachée au chemin de fer à la fin du siècle.

Elle est frappée par la crise des années du début de la république de Weimar qui cumule les effets des paiements des réparations imposées par le traité de Versailles, puis la crise économique, et commence à se dépeupler.

Les ponts de la ligne de chemin de fer sont dynamités à la fin de la guerre pour freiner l'avancée de l'Armée rouge. Elle fait partie ensuite de la zone d'occupation soviétique en Allemagne, puis, après 1949, de la république démocratique allemande. Elle fait partie à partir de 1952 au district de Grimmen, puis de l'arrondissement de Stralsund dans le district de Rostock (jusqu'en 1994).

La petite ville est restaurée après la réunification allemande ce qui la fait citer en exemple. Elle intègre différents villages à sa commune.

Transport[modifier | modifier le code]

La ville qui était reliée autrefois par le chemin de fer à Rostock, Velgast, Stralsund et Greifswald, n'a plus de gare ferroviaire et le train ne s'y arrête plus. Elle est reliée par la ligne d'autocars N°20 à Rostock.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La Porte du Moulin

la ville est riche d'un passé historique. On peut visiter:

  • La vieille ville
  • L'église Saint-Thomas (XIIIe-XVe siècles) avec entre autres un triptyque et un orgue remarquables
  • La Porte du Moulin (Mühlentor) du XIIIe siècle
  • La Porte en Pierres (Steintor) du XIIIe siècle, restaurée au XVIIIe siècle
  • La maison natale du peintre Louis Douzette (1834-1924)
  • La maison natale du poète Heinrich Bandlow (1855-1933)
  • Le musée de la pomme de terre de Poméranie-Occidentale
  • La stèle des années 1970 en mémoire des résistants et des victimes de la guerre et du fascisme[1]
  • Ancien emplacement du manoir de Stremlow

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Vue de la rue principale avec la Porte en Pierres au fond
  1. Appellation officielle du national-socialisme à l'époque de la république démocratique allemande

Sur les autres projets Wikimedia :