Treponem Pal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Treponem Pal

Description de cette image, également commentée ci-après

Treponem Pal en concert à la Laiterie de Strasbourg le 1er février 2013

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Metal industriel
Années actives 19862001
2006 - Aujourd'hui
Labels Juste Une Trace
Site officiel http://treponempal.com
Composition du groupe
Membres Marco Neves
Polak
Didier B.
Mathys Dubois
Syn-Anton
Anciens membres Paul Raven
Ted Parsons
Michel Bassin
Laurent B
Alain « Ferguson » Fornasari
Stéphane Cressend
Amadou Sall
David Le Brun
Didier Serbourdin
Goran Juresic
Fred Mariolle
François Soulier

Treponem Pal, fondé en juin 1986 à Paris, est un groupe majeur de la scène alternative française, et compte parmi les pionniers nationaux du metal industriel. Le nom fait référence à la bactérie Treponema pallidum ou « tréponème pâle », responsable de la syphilis chez l'Homme.

Historique[modifier | modifier le code]

Formé en juin 1986, Treponem Pal a d'abord adopté un style mêlant la musique industrielle, le metal et le hardcore.

Premier groupe français à être signé en 1989 sur Roadrunner Records, label hollandais qui a accueilli des groupes comme Fear Factory ou Sepultura, Treponem Pal fut le premier représentant français du metal industriel[1]. Rapidement, ils enchaînèrent les tournées.

Le groupe fut d'abord plus reconnu à l'étranger qu'en France, notamment en Amérique du Nord où il a accompagné l'un des pionniers du metal industriel : Ministry, sur la tournée Lollapalooza en 1992. En outre, Michel Bassin participa à l'album Symbols de KMFDM en 1997. L'Europe ne fut cependant pas oubliée puisque Treponem Pal y a participé, régulièrement ou ponctuellement, aux tournées de Prong (1993), Carcass, The Young Gods, Pitchshifter, Nine Inch Nails et Godflesh, entre autres.

Parmi leurs prestations télévisuelles, un passage est resté célèbre, dans l'émission Nulle part ailleurs de Canal+ : un danseur travesti en femme, avec Power inscrit sur l'abdomen et Love sur les fesses, exhiba son sexe à une heure de grande écoute. Cet incident a donné lieu à un sketch des Guignols de l'info, la « p'tite stouquette » défendue par la marionnette de Michel Denisot. Cet épisode vaut au groupe l'intérêt de la presse et une popularité accrue.

Après trois albums, le groupe évolue vers une musique moins brutale. On peut constater que l'album Higher[2], produit par Sascha Konietzko de KMFDM, est le seul à être sorti sur la major Universal/Mercury.

Après la séparation[modifier | modifier le code]

Le groupe s'est provisoirement séparé en 2001. Marco et Didier B. ont suivi un virage dub/reggae et jouent au sein d'Elephant System. Le batteur, Didier Serbourdin, est parti former le groupe de techno metal Fast Forward et le bassiste, Goran Juresic a pour sa part suivi l'aventure dub noisy de Lab°.

Reformation[modifier | modifier le code]

Après s'être reformé courant 2006, le groupe entre en studio en 2007, en Suisse, pour y enregistrer leur cinquième album. Cet album, sorti courant 2008, est édité par le label Listenable Records et se nomme Weird Machine. Venu participer aux sessions d'enregistrement, le bassiste Paul Raven décède d'une crise cardiaque en France, où il loge à proximité de la frontière suisse.

En 2011, après deux ans de production et d’exploration, Treponem Pal, épaulé par le nouveau bassiste Syn-Anton, sort douze compositions sur un nouvel album intitulé Survival Sounds, paru en 2012 sur le label Juste Une Trace.

En 2013, Treponem Pal sort un nouvel album intitulé Evil Music For Evil People (paru sur le label Juste Une Trace) de 16 titres de Survival Sounds remixés, entre autres, par Asian Dub Foundation, Dee Nasty, Lofofora, La Machine, Mimetic, Silent Frequencies, Punish Yourself, Sonic Area, ...


Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Maxis[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • Serial Killers vol.1 : 1993 chez Roadrunner.
  • Covered : 1997 chez Roadrunner.
  • Bande Originale du film Les Mille Merveilles de l'Univers : 1997 chez Mercury.

Composition du groupe[modifier | modifier le code]

De nombreux musiciens sont passés dans les rangs de Treponem Pal[5]. Parmi eux beaucoup ont formé ou sont issus d'autres groupes, dont : Les Martyrs (Marco Neves), Requiem, Francis Massacre, Ainsophaur (Philippe K.), Hoax (Laurent B.), Fast Forward (Didier Serbourdin), Collapse (Amadou Sall), Lab° (Goran Juresic), Mass Hysteria (Ferguson), etc.

Seuls les changements de personnel sont indiqués :

  • Formation originale (1986) :
  • Treponem Pal (1989) :
    • Laurent B. (guitare).
    • Stéphane Cressend (basse).
  • Aggravation (1991) :
    • Didier Serbourdin (batterie pendant l'enregistrement de l'album).
  • Excess and Overdrive (1993) :
    • Amadou Sall (basse).
    • Alain « Ferguson » Fornasari (basse)
    • Musiciens additionnels de tournée : Caracas (basse), Spagg (sampler).
  • Reformation (depuis 2006) :
    • Marco Neves (chant).
    • Polak (guitares).
    • Mathys Dubois (batterie).
    • Didier B. (sampler).
    • Fred Mariolle (guitares).
    • Musiciens additionnels sur Weird Machine (2008) : Paul Raven (basse), Ted Parsons (batterie).
    • Musicien additionnel de tournée : Ludovic Acx (basse jusqu'en 2008).
  • Survival Sounds (depuis 2011) :
    • Marco Neves (chant).
    • Polak (guitares).
    • Mathys Dubois (batterie).
    • Didier B. (sampler).
    • Syn-Anton (basse).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Le groupe fait une apparition dans l'opérette du Professeur Choron : Ivre Mort pour la Patrie[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]