Trent Lott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lott.
Trent Lott
Trent Lott
Trent Lott
Fonctions
Sénateur des États-Unis
pour l'État du Mississippi
3 janvier 198918 décembre 2007
Prédécesseur John Stennis
Successeur Roger Wicker
Élu à la Chambre des représentants des États-Unis
19721988
Biographie
Nom de naissance Chester Trent Lott
Date de naissance 9 octobre 1941 (73 ans)
Lieu de naissance Grenada, Mississippi (États-Unis)
Nationalité Américain
Parti politique Parti républicain
Conjoint Patricia Thompson Lott
Enfant(s) Chester Trent Lott, Jr.
Tyler Lott
Diplômé de Université du Mississippi
Profession homme politique

Chester Trent Lott Jr est un homme politique américain, né le 9 octobre 1941 à Grenada (Mississippi). Il est membre du Parti républicain, sénateur élu du Mississippi au Congrès des États-Unis de 1989 à 2007, chef de la majorité républicaine au Sénat de 1996 à 2002 et "Chief Whip" des républicains au Sénat de janvier 2007 au 18 décembre 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1941 à Grenada dans le Mississippi, diplômé d'administration publique, Trent Lott a commencé sa carrière politique à la Chambre des représentants des États-Unis en 1972 où il représenta pendant 16 ans l'État du Mississippi avant d'être élu sénateur des États-Unis en novembre 1988 et depuis constamment réélu.

Devenu chef de la majorité républicaine au sénat en 1996, succédant à Bob Dole, il entame avec Newt Gingrich le président de la chambre des représentants la réforme de l'aide médicale en 1996.

Le 20 décembre 2002, lors du départ en retraite du sénateur centenaire Strom Thurmond, il prononce un discours teinté de nostalgie ségrégationniste qui le contraint par la suite à démissionner de son poste de chef de la majorité républicaine, sous la pression de George W. Bush. C'est Bill Frist, sénateur du Tennessee, qui lui succède au poste de chef de la majorité républicaine.

Depuis, resté relativement discret, Lott est sorti en 2004 de sa réserve pour critiquer l'action du secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld et demander sa démission. Il s'est également opposé à la décision du président Bush de fermer des bases militaires situées dans son État du Mississippi.

Il est réélu en 2006 à son poste de sénateur avec 64 % des voix contre 35 % à son adversaire démocrate, Erik Fleming.

Suite à sa réélection, le comité républicain du Sénat élisait Lott comme "chief whip" (vice-président du parti minoritaire au Sénat, chargé de la discipline de vote), marquant son retour en grâce et faisant de lui le numéro deux des républicains au Congrès. Il succédait ainsi à Mitch McConnell, sénateur du Kentucky, lequel était promu leader de la minorité républicaine au Sénat dans la 110e législature.

Le 26 novembre 2007, Lott annonce sa démission du Sénat pour la fin de l'année. S'il déclare démissionner pour passer plus de temps avec sa famille, des observateurs politiques estiment que l'entrée en vigueur d'une nouvelle loi en janvier 2008, augmentant de 1 à 2 ans l'interdiction pour les législateurs de participer à des entreprises de lobbying après la fin de leur mandat, n'est pas étrangère à sa démission. En démissionnant en 2007, sa future activité restera régie par l'ancienne loi.

Sa démission est effective le 18 décembre 2007. Le sénateur Jon Kyl lui succède alors au poste de vice-président du parti minoritaire au Sénat.

Situation familiale[modifier | modifier le code]

Trent Lott est père de 2 enfants et grand-père de 4 petits-enfants.

Il est un membre avancé de la franc-maçonnerie. [1]

Déclaration controversée de Trent Lott[modifier | modifier le code]

« I want to say this about my state: When Strom Thurmond ran for president, we voted for him. We're proud of it. And if the rest of the country had followed our lead, we wouldn't have had all these problems over all these years, either. »
En français
« Je veux dire ceci à propos de mon État : quand Strom Thurmond s'est présenté à la présidentielle, nous avons voté pour lui. Nous en sommes fiers. Et si le reste du pays nous avait suivi, nous n'aurions pas eu tous ces problèmes depuis tant d'années, d'ailleurs. »
Trent Lott, 5 décembre 2002

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]