Tremplins du Praz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tremplin du Praz)
Aller à : navigation, rechercher
Tremplins du Praz
{{#if:
Image illustrative de l'article Tremplins du Praz
Les tremplins du Praz
Généralités
Pays Drapeau de la France France
Ville Courchevel
Coordonnées 45° 25′ 53″ N 6° 36′ 59″ E / 45.4314, 6.61639 ()45° 25′ 53″ Nord 6° 36′ 59″ Est / 45.4314, 6.61639 ()  
Création 1944
Rénovation(s) 1990
Caractéristiques
Point K K-120 / K-90
Taille HS HS134 / HS96
Record Drapeau : Pologne Kamil Stoch
(137,0 m en 2011)
Drapeau : France Nicolas Mayer
(100,5 m en 2010)
Compétitions
Jeux olympiques 1992
Coupes du monde 1991 - 1994
Divers Grand Prix : 1997 → 2014

Les tremplins du Praz, sont des tremplins de saut à ski situé à Courchevel. C'est l'un des sites de saut à ski les plus importants de France, il a été construit en 1990 afin d'accueillir deux ans plus tard les épreuves des Jeux olympiques d'hiver de 1992 se tenant à Albertville. Il accueille chaque année une étape du Grand Prix d'été de saut à ski.

Sur le site, se trouvent les tremplins olympiques K-90 et K-120, et également un K-25 et un K-60[1].

Les quatre tremplins sont équipés de revêtement synthétique pour la pratique estivale.

Historique[modifier | modifier le code]

Sur ce site était déjà présent un tremplin dans les années 1940 et 1950[2],[3].

Il y a eu également un autre tremplin de 50 mètres sur un autre site, à Courchevel 1850 construit en 1970, et utilisé jusqu'à la fin des années 1980[2],[4].

Le site est choisi pour l'organisation des épreuves de combiné nordique et de saut à ski, des Jeux olympiques d'hiver de 1992 d'Albertville[5].

Deux tremplins de saut à skis de 90 et 120 mètres sont édifiés[5]. L'équipement est modifié afin d'être utilisable en période estivale[6]. Son coût final revient à 134 millions de francs, alors que l'évaluation initiale l'avait estimée à 61 millions[7].

Compétitions[modifier | modifier le code]

Le tremplin accueille des compétitions nationales (championnat de France, épreuves de la Coupe de France) et internationales.

Épreuves internationales[modifier | modifier le code]

Combiné nordique[modifier | modifier le code]

Outre les compétitions des jeux olympiques de 1992, le tremplin a accueilli[8] des épreuves de la Coupe du monde (le 21 décembre 1991 et le 12 décembre 1992) ainsi que de la Coupe du monde B, le 2 mars 1997.

Saut à ski[modifier | modifier le code]

Le tremplin HS 96 du Praz a accueilli[9] sa première épreuve de Coupe du monde de saut à ski le 17 janvier 1991 dans le cadre des préliminaires olympiques, puis le 20 janvier 1991, a lieu la première épreuve de Coupe du monde sur le HS 132.

En 1992 les tremplins du Praz accueillent les concours de saut des jeux olympiques d'Albertville.

Depuis lors, il a accueilli une seule fois une épreuve de Coupe du monde le 17 décembre 1993, et quelques Coupes continentales.

Le site du Praz est une étape annuelle du Grand Prix d'été depuis 1997, et c'est d’ailleurs sur ce site qu'a eu lieu le tout premier Grand Prix par équipes mixtes le 14 août 2012, et le tout premier Grand Prix féminin le 15 août 2012. L'année suivante, le 14 août 2013, un concours par équipes mixtes a lieu à nouveau, mais sur le HS 132, pour la première fois sur un « gros tremplin » pour un concours mixte.

Homologation[modifier | modifier le code]

Les deux plus gros tremplins du site du Praz sont homologués par la Fédération internationale de ski pour des compétitions internationales, leurs certificats sont valables jusqu'au 31 décembre 2016 :

  • le « tremplin normal » porte la dénomination « Courchevel W 90 » et le numéro « 296 FRA/15 », sa taille est HS 96, pour un point K à 90,00 mètres et un point P à 70,00 mètres[10] ;
  • le « gros tremplin » porte la dénomination « Courchevel W 120 » et le numéro « 295 FRA/14 », sa taille est HS 132, pour un point K à 120,00 mètres et un point P à 90,00 mètres[11].

Deux autres tremplins du site sont homologués par la Fédération française de ski pour des compétitions nationales[12] :

  • un tremplin K60 de HS 65, homologué jusqu'au 31 décembre 2012 sous le numéro 03/SA/65 ;
  • un tremplin dit « Jeunes » K25 de HS 30, homologué jusqu'au 31 décembre 2012 sous le numéro 04/SA/30.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stade de saut Olympique de Courchevel : Équipements
  2. a et b Stade de saut Olympique de Courchevel : Historique
  3. Claude Ponson, « Les XVIe Jeux Olympiques d'hiver d'Albertville et de la Savoie : les enjeux de l'aménagement », Revue de géographie alpine, vol. 79, no 3,‎ 1991, p. 112-113 (lire en ligne).
  4. Courchevel 1850
  5. a et b (fr) / (en) [PDF] Comité d'organisation des XVIes Jeux Olympiques d'hiver et Comité d'Organisation des Jeux Olympiques, Rapport officiel des XVIes Jeux Olympiques d'hiver d'Albertville et de la Savoie, Albertville (France), 346-349 p. (lire en ligne).
  6. « Les sites olympiques aujourd'hui », L'Humanité,‎ 25 janvier 1993 (lire en ligne).
  7. « Albertville : Équipements olympiques médaille de plomb », Le Point,‎ 25 janvier 2007 (lire en ligne).
  8. Les épreuves de combiné nordique organisées à Courchevel sur le site de la FIS.
  9. Les épreuves de saut à ski organisées à Courchevel sur le site de la FIS.
  10. Certificat de conformité FIS Courchevel W90
  11. Certificat de conformité FIS Courchevel W120
  12. Liste des tremplins homologués

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]