Treat her right

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Treat Her Right était un groupe de blues rock formé à Boston en 1984. Le groupe comprenait Mark Sandman à la guitare, Billy Conway à la batterie, Dave Champagne à la guitare, et Jim Fitting à l'harmonica. Le chant et la composition étaient assurés par tous à l'exception de Billy Conway.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Le premier album éponyme et autoproduit Treat Her Right a été publié par une petite maison de disques de Boston en 1986. Le succès fut modeste, mais les titres I Got a Gun (de Dave Champagne) et la reprise par Mark Sandman d'une chanson de James Blood Ulmer Where Did All the Girls Come From? furent diffusés sur les radios universitaires. "I Think She Likes Me" raconte un épisode de la vie de Sandman à Fairplay, dans le Colorado, où une femme l'aborda dans un bar. Le groupe signa avec RCA Records, qui réédita leur premier album en 1988.

Tied to the Tracks est sorti en 1989. Les ventes n'ont pas atteint les objectif de RCA. Dans le livret de leur troisième album, le groupe écrit : « RCA a décidé que si notre petite cassette enregistré à la cave a si bien marché, pourquoi pas dépenser 50 fois plus, ce sera 50 fois mieux »[1]. Treat Her Right s'est fait jeter de chez RCA.

What's Good for You a été publié chez Rounder Records en 1991. Le son brut et "Live en studio" a été partiellement copié sur le modèle établi par Chess Records, qui a publié beaucoup d'albums devenus des classiques du blues et du début du rock and roll.

Peu après la sortie de ce troisième album, Treat Her Right est dissous.

Après la séparation[modifier | modifier le code]

Fitting joua avec The The. Sandman and Conway formèrent le noyau dur de Morphine. Nettement plus proche du blues que Morphine, Treat Her Right jette les bases du son de Sandman avec ses arrangements inhabituels (la guitare de Sandman pour Treat Her Right a été profondément modifiée afin qu'elle sonne plus comme une basse) et des chansons sombres.

En plus d'être le précurseur de Morphine, Treat Her Right est souvent considéré comme l'inspirateur d'un courant musical hybride entre le punk et le blues (appelé parfois cowpunk, entre autres) arrivé à maturité au début des années 2000.

Références[modifier | modifier le code]

  1. RCA decided that if our little basement tape could do so well, why not spend fifty times more money and it will be fifty times better! (They think everything works like that.)

Notes[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Treat Her Right » (voir la liste des auteurs)