Travaux du Zuiderzee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les travaux du Zuiderzee.
Le golfe dangereux a été radicalement transformé en lacs et en polders.
La mer de Wadden est désormais séparée par l'Afsluitdijk.
Les polders récupérés (1 650 km2)
En bleu pâle, les lacs d'eau douce,
l'IJsselmeer séparé du Markermeer au sud-ouest par l'Houtribdijk,

les lacs de bordure entourent le Flevopolder.

Les travaux du Zuiderzee sont les projets de fermeture et de poldérisation du golfe du Zuiderzee (aux Pays-Bas). Ils comptent parmi les plus grands projets d'ingénierie jamais entrepris. La publication des plans par l'ingénieur Cornelis Lely date de 1891, l'achèvement de la digue Enkhuizen-Lelystad date de 1975. Ces travaux, ainsi que le Plan Delta, sont considérés comme l'une des merveilles du monde moderne par l'American Society of Civil Engineers[1].

Les raisons du projet[modifier | modifier le code]

La fin de la glaciation remonte à environ 10 000 ans et le niveau de la mer a monté d'une dizaine de mètres.

À l'époque des Romains le lac Flevo occupe le centre du pays. Après la guerre de Quatre-Vingts Ans (1568-1648) la Hollande a prospéré et la technique des moulins à vent se développe considérablement ce qui permet de drainer des terres. Au fil des ans, il devient possible d'assécher de nombreuses étendues d'eau, le Beemster est un exemple célèbre.

La vieille idée de contrôler le Zuiderzee revient souvent à la surface surtout après des inondations. Après un certain nombre d'inondations dans les environs d'Amsterdam l'idée de faire des travaux fait force. Le premier plan date de 1667 par Hendrik Stevin, le fils du célèbre mathématicien Simon Stevin. Il a déclaré vouloir apprivoiser le Zuiderzee, en joignant les îles de la Frise à la Frise. Cela permettrait d'éliminer le risque d'inondation et permettrait la récupération de terres. Toutefois, ce projet s'est avéré impossible : la technique de la construction de digues n'était pas suffisamment avancée.

Au XIXe siècle, la bonification des terres a marqué un pas décisif. Le plan de Lely 1891 propose l'assèchement de terres argileuses, tandis que les sols sableux situés à peu près au milieu du Zuiderzee ne sont pas asséchés. Lely propose donc des polders, qui coïncident pratiquement avec les zones argileuses sauf au niveau de l'IJ (Amsterdam). Une demande a été faite au gouvernement local pour la protection du littoral, mais les finances ne pouvaient pas suivre. Toutefois, l'inondation de 1916 a fait prendre conscience du danger et la loi a été votée.

Les travaux réalisés[modifier | modifier le code]

Les dates des travaux du Zuiderzee
Projet Digue Longueur Début Fermeture Superficie Drainage
Connexion de l'île de Wieringen Amsteldiepdijk 2,5 km 29 juin 1920 31 juillet 1924
Fermeture du Zuyderzee Afsluitdijk 32 km janvier 1927 23 mai 1932
Pilote Polder Andijk Andijk 1,9 km 1926 début 1927 40 ha 27 août 1927
Wieringermeer Grande digue du Wieringermeer 18 km 1927 27 juillet 1929 20 000 ha 31 août 1930
Noordoostpolder Digues du Noordoostpolder 55 km 1936 13 décembre 1940 48 000 ha 9 septembre 1942
Polder Flevoland de l'Est Digues du Flevoland de l'Est, Knardijk, etc. 90 km début 1950 13 septembre 1956 54 000 ha 29 juin 1957
Polder Flevoland du Sud Digues du Flevoland du Sud, Oostvaardersdijk, etc. 70 km Début 1959 25 octobre 1967 43 000 ha 29 mai 1968
Markerwaard Houtribdijk 28 km 1963 4 septembre 1975 (41 000 ha) non effectué

Maintenance[modifier | modifier le code]

Création de l'Association Zuiderzee[modifier | modifier le code]

En 1882, Age Buma présente un projet de loi afin de déterminer s'il était possible de drainer le Zuiderzee. Il ne voulait assécher que la partie sud du golfe.

Recherche[modifier | modifier le code]

L'Association Zuiderzee a été créée, pour répondre aux questions:

1 Quelles parties du Zuiderzee et de la mer des Wadden à assécher?

2 Est-il possible de construire un barrage?

3 Si oui, à quel endroit ? Faut-il englober la rivière IJssel ?

4 Quels sont les avantages et les inconvénients?

Les questions posées étaient de savoir s'il faut faire de la récupération des terres, plutôt que de la protection. Après tout, on pouvait profiter du barrage pour assécher de nouvelles terres. Peu d'initiatives privées avaient vu le jour. Que se passera-t-il lorsque l'IJssel sera fermé? Si un lac est créé plus au nord (au delà de Zwolle - Wadden) l'eau stagnante risque-t-elle de laisser cet endroit s'enliser assez vite? Pour cette raison, certains projets précédents avaient prévu un barrage au sud de la bouche IJsselmeer, près de Enkhuizen à Kampen.

Les recherches abordées par Lely (Plan Lely)[modifier | modifier le code]

Lely a préparé plusieurs expéditions pour déterminer la nature des sols, la profondeur et quels sont les courants marins. Cela a duré pendant plusieurs étés. Étonnamment les plans précédents arrivaient aux mêmes conclusions, ceci est probablement dû au hasard. Le chenal d'écoulement qui aboutit vers la mer de Wadden, c'est-à-dire la zone non poldérisée est là où l'argile ne s'est pas déposé, c'est la zone la plus pauvre du Zuiderzee. Les hauteurs des digues correspondaient aux estimations précédentes. La superficie du lac devait être suffisamment importante pour qu'il ne s'envase pas rapidement, la partie non récupérée correspond à la partie sableuse.

L'Association Zuiderzee a publié ses résultats dans huit documents techniques entre 1887 et 1892. Ce plan est presque exactement réalisé par Lely, et chaque décision est encore visible sur la carte. L'Association Zuiderzee a été dirigé par Lely a constaté qu'il était possible de fermer le Zuiderzee par un barrage, avec le drainage de l'IJssel les travaux pouvaient commencer.

Le projet[modifier | modifier le code]

Le 21 mars 1918, la loi-cadre Zuiderzeewet est adoptée par la Chambre des représentants et approuvée le 13 juin par le Sénat[2]. La loi dispose qu'au nom de l’État, le Zuiderzee sera fermé par un barrage (formulation: "allant de la côte nord néerlandais par Amsteldiep à l'île de Wieringen et à l'île de la Frise Piaam "). Elle prévoit également l'assèchement de certaines portions du Zuiderzee, le gouvernement devant décider des endroits à poldériser.

Lely calcula que le barrage coûterait 40 millions de florins et l'ensemble du plan 200 millions de florins (soit le budget annuel de l’État), mais cette dépense en remplace d'autres. L'emplacement de la digue a été déterminé par les considérations suivantes: le désir de construire le Wieringermeer protégé, ce qui en fait une digue du polder de petits besoins.

Bien qu'une digue entre Enkhuizen et Stavoren offrirait le chemin le plus court mais passerait par des parties plus profondes. Un effondrement qui s'est déjà produit dans le nord-ouest pourrait se reproduire.

Un barrage plus au nord, dans la mer des Wadden, ou même entre les îles des Wadden, le problème semblait plus facile. La mer des Wadden offre peu ou pas d'argile de drainage, et la longueur du barrage augmenterait de façon spectaculaire. La liaison des îles demanderait de combler quelques profondeurs allant jusqu'à 20 m, ce qui serait coûteux et risqué.

Lely a proposé le barrage de Wieringen à Piaam (Frise). Les calculs physiques de Hendrik Antoon Lorentz ont conclu que l'arrivée un peu au nord de Zurich, réduirait le danger de tempête.

Après la construction du barrage le Zuiderzee devient l'IJsselmeer au sud du barrage et la mer de Wadden au nord.

L'utilisation des terres sur les polders créés[modifier | modifier le code]

(en% de la superficie totale)
Polder Dimension Agriculture Résidentiel Nature Infrastructure
Wieringermeer 200 km² 87 % 1 % 3 % 9 %
Noordoostpolder 480 km² 87 % 1 % 5 % 7 %
Oostelijk Flevoland 540 km² 75 % 8 % 11 % 6 %
Zuidelijk Flevoland 430 km² 50 % 25 % 18 % 7 %

Les moyens de pompage[modifier | modifier le code]

Les modifications apportées au projet initial[modifier | modifier le code]

Les travaux ont suivi les grandes lignes du plan Lely de 1891, toutefois quelques modifications seront apportées au cours du projet :

Historique: Les différents projets non réalisés[modifier | modifier le code]

Plan de Kloppenburg et Faddegon[modifier | modifier le code]

En 1848, le juge Kloppenburg et P. Faddegon proposent des travaux : fermer une partie du Zuiderzee et éventuellement créer des polders. Les deux hommes n'avaient pas une bonne connaissance de l'eau, ils étaient fabricants de savon et mécaniciens. Ils projetaient d'assécher l'IJ et la plus grande partie du Zuiderzee qui serait fermé par une digue allant d'Enkhuizen à Stavoren. Un canal est prévu pour relier Amsterdam à la mer. Le plan ne parle pas du drainage de l'IJssel, et il ne parle pas non plus de la technique de drainage à utiliser.

Plan Van Diggelen[modifier | modifier le code]

Un an plus tard, en 1849, Ir. Diggelen BGP propose un plan plus ambitieux. Non seulement le sud du Zuiderzee, mais aussi une grande partie de la Mer des Wadden sont fermés. Les ingénieurs TJ Stieltjes et JA Beijerinck ont vu le plan et ont conclu qu'il serait techniquement et financièrement inaccessible.

Plan Beijerinck[modifier | modifier le code]

Récupération de la partie peu profonde du sud du Zuiderzee. Beijerinck propose en 1865 un travail privé. Avec un barrage entre Enkhuizen et Urk et la fermeture de partie sud du Zuiderzee, le drainage serait effectué grâce à des moteurs à vapeur. Le plan a finalement été rejeté par Beijerinck Conseil des Travaux publics qui concluait que le projet était financièrement beaucoup trop onéreux.

Plan Stieltjes[modifier | modifier le code]

Le Conseil a essayé de présenter un projet plus élaboré. Stieltjes Beijerinck a essayé d'améliorer le plan précédent en proposant des canaux plus larges pour le drainage. Il a en outre fourni un plan de canaux de l'Yssel à Ketel.

Plan Leemans[modifier | modifier le code]

Le premier plan à être sérieusement envisagé, présenté par Ir. WF Leemans. Il a eu une demande de la commission gouvernementale chargée d'élaborer un projet. Celui-ci était plus restreint que celui de Stieltjes Leemans, Urk restait une île. Le Zuiderzee était fermé par une digue angle de Blokker à Ketel. En 1877, un projet de loi prévoyait la mise en œuvre du projet, mais Leemans démissionna.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "American Society of Civil Engineers Seven Wonders". Asce.org. July 19, 2010. Retrieved August 30, 2010.
  2. « TZuiderzeewet », Nieuwlanderfgoed (consulté le 2009-01-17)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :