Traquet isabelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Traquet isabelle

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Traquet isabelle (Oenanthe isabellina)

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Muscicapidae
Genre Oenanthe

Nom binominal

Oenanthe isabellina
(Temminck, 1829)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Traquet isabelle (Oenanthe isabellina), aussi appelé Traquet sauteur est une espèce d'oiseau de la famille des Muscicapidae. Cet oiseau ressemble beaucoup à la femelle du Traquet motteux.

Description[modifier | modifier le code]

Binerdok.jpg

Il n'y a pas de dimorphisme sexuel chez cette espèce.

Brun grisâtre clair dessus, beige crème dessous, cet oiseau présente une queue sombre et un sourcil blanc. D'une longueur de 15 à 16 cm, le Traquet isabelle a une envergure de 27 à 31 cm[1]. Il pèse de 27 à 33 g.

Comportement[modifier | modifier le code]

Migration[modifier | modifier le code]

Cette espèce niche depuis le sud de la Russie et le centre de l'Eurasie jusqu'au nord du Pakistan. Elle hiverne en Afrique, sur la Péninsule Arabique et au centre de l'Inde.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le Traquet isabelle est insectivore; il consomme entre autres de nombreuses fourmis. Pour se nourrir, il picore au sol[2].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Le nid est bâti dans un terrier de rongeur abandonné ou dans une crevasse naturelle. La ponte comprend de 5 à 6 œufs de couleur bleue. L'incubation dure environ 12 jours et n'est assurée que par la femelle[2].

Répartition et population[modifier | modifier le code]

On le trouve du Nord-est de la Grèce jusqu'au Nord-est de la Chine. Il hiverne en Afrique, en Arabie et dans le Sud de l'Asie. Certains individus erratiques ont été signalés plus à l'Ouest, comme en Grande-Bretagne, en France, en Espagne et même à Madère[3].

La population européenne est estimée à au moins deux millions de couples pendant la saison de nidification (2,1 à 6,3 millions de couples selon BirdLife International), essentiellement concentrée en Turquie. Le même organisme estime que la population mondiale est 4 fois plus importante (soit au moins 16 millions d'individus)[4].

Statut et préservation[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été classée dans la catégorie LC (préoccupation mineure) par l'UICN du fait de sa population mondiale jugée importante[5].

De même, l'AEE a classé cette espèce dans la catégorie "sécurisée"[6].

Elle est par contre protégée en annexe II de la Convention de Berne (protection de la vie sauvage) depuis 2002, et par le CMS (Convention de Bonn) en annexe II depuis 1994[7].

Position systématique[modifier | modifier le code]

Cette espèce était autrefois placée dans le genre Saxicola[8].

Documentation[modifier | modifier le code]

Photos et vidéos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hume R., Lesaffre G. et Duquet M. (2004) Oiseaux de France et d'Europe p 408
  2. a et b Oiseaux.net 2007
  3. Alström, Colston, Lewington 1992
  4. PDF sur la population européenne de O.isabellina (BirdLife International 1994)
  5. BirdLife International 2004. Oenanthe isabellina. In: UICN 2007.
  6. O.isabellina sur le site de l'AEE
  7. Statut légal de O.isabellina sur le site de l'UNEP-WCMC
  8. Fauna europea 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]