Citura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Transports urbains de Reims)
Aller à : navigation, rechercher
Transports publics de l'agglomération de Reims
Image illustrative de l'article Citura
Logo du réseau CITURA.

Image illustrative de l'article Citura
Citelis 12 avec la livrée CITURA.

Situation Reims Métropole + Thillois, Marne, Champagne-Ardenne
Type Tramway, Autobus
Entrée en service 18 avril 2011
Longueur du réseau 199,80 km[1]
Lignes 25
Stations 707 (tram et bus)[1]
Fréquentation 30 000 000 voyageurs/an (Ancien réseau)
Écartement des rails 1 435 mm (Tramway)
Propriétaire Mobilité agglomération Rémoise (Tramway), Reims Métropole (Bus)
Exploitant Transdev Reims
Lignes du réseau tram   A tram  B 

   1    2    3    4    5 
   6    7    8    9  10 
 11  12  13  14 
 15  16  17  18 
 Citadine Citadine
 TAD  TAD  TAD 

Réseaux connexes Tramway de Reims, TER Champagne-Ardenne, TGV

Image illustrative de l'article Citura
Carte du réseau CITURA.

CITURA est le nom commercial du réseau de transports en commun de Reims Métropole, exploité par Transdev Reims, entreprise filiale du groupe Transdev figurant parmi les 20 plus grands employeurs du département de la Marne[2]. Il est formé de 25 lignes de journée dont 3 à la demande et 10 de soirée. Une partie du réseau est également exploitée par deux autres opérateurs, via un contrat de sous-traitance.

Avant le 18 avril 2011, le réseau était appelé TUR (Transports urbains de Reims) et était composé de 23 lignes de journée et de 5 lignes de soirée. Celui-ci assurait plus de 30 millions de déplacements par an, ce qui en fait le principal réseau de la région. L'objectif de la société concessionnaire MARS, dont fait partie Transdev Reims, est de faire passer ce chiffre à 42 millions.

Sommaire

Le réseau actuel[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Citadis en marche d'essai

Dans le contrat de concession, il est précisé que la société concessionnaire (MARS) a pour objectif d'augmenter significativement la fréquentation du réseau : le nombre de voyages par an devra passer de 30 à 42 millions à terme. Pour cela, et afin d'accompagner la mise en service du tramway, le réseau a été totalement reconfiguré :

  • En journée de 5h00 à 20h30 :
    • 7 lignes fortes, dont
      • 2 lignes de tramway (A et B), avec un intervalle cumulé de 5 à 6 minutes
      • 5 lignes de bus (1 à 5), avec un intervalle de 8 à 10 minutes
    • 5 lignes complémentaires (Bus 6 à 10), avec un intervalle de 12 à 15 minutes
    • 4 lignes de rocade (Bus 11 à 14), avec un intervalle de 12 à 30 minutes
    • 6 lignes de desserte locale qui regroupent des lignes de zones industrielles (Bus 16 et 17), scolaires (Bus 15 et 18), de centre-ville (Citadine 1 et 2)
  • En soirée de 20h30 à 0h30 :
    • 7 lignes fortes, dont
      • 2 lignes de tramway (A et B), avec un intervalle de 25 minutes sur la première
      • 5 lignes de bus (1 à 5), avec un intervalle de 50 minutes
    • 3 lignes complémentaires, avec un intervalle de 20 (Bus 13) à 50 minutes (Bus 7 et 9).

Tout en conservant sa structure « en étoile », le réseau tente de s'adapter aux nouveaux besoins de déplacement des rémois en proposant des rocades supplémentaires et une desserte des nouvelles zones d'activité. Les ruptures de charge entre bus et tramway sont le plus possible évitées afin de limiter l'engorgement de ce second mode et le rallongement des parcours, expliquant ainsi le maintien de nombreuses lignes en centre-ville, mal perçu par ses habitants [3] mais pourtant indispensable pour les habitants des faubourgs (ceux qui n'ont plus de ligne directe s'en plaignent ainsi[4]).

Le réseau de journée a une longueur totale, bus et tramway compris, d'environ 200 km, contre environ 175 km pour le réseau TUR.

Lignes fortes[modifier | modifier le code]

Les deux lignes de tramway circulent 7 jours sur 7, de h 15 du matin à h 15 sans interruption. Les cinq lignes de bus armatures complètent les lignes de tramway[5].

Ligne Caractéristiques
A
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Reims — Neufchâtel ↔ Reims — Hôpital Debré
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
9,05 km
Durée
30 min
Nb. d’arrêts
21
Matériel
Citadis 302
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Oui / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 5' / 6' / 7' / 14' / 25' (intervalles incluant les passages de la ligne B)
  • Communes : Reims
  • Principaux arrêts desservis : Neufchâtel • Belges • Gare Centre • Opéra • Comédie • Franchet d'Espérey • Campus Croix Rouge • Hôpital Debré
Autre : Voir l'article détaillé : Ligne A du tramway de Reims
B
Accessible aux personnes à mobilité réduite
Reims — Neufchâtel ↔ Bezannes — Gare Champagne TGV
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
10,73 km
Durée
33 min
Nb. d’arrêts
21
Matériel
Citadis 302
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Oui / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 15' / 20' / 20' / 42' / irrégulier
  • Communes : Reims et Bezannes
  • Principaux arrêts desservis : Neufchâtel • Belges • Gare Centre • Opéra • Comédie • Franchet d'Espérey • Campus Croix Rouge • Gare Champagne TGV
Autre : Voir l'article détaillé : Ligne B du tramway de Reims
TRAM Navette Tram
Reims — Neufchâtel ↔ Reims — Hôpital Debré (↔ Bezannes — Gare Champagne TGV)
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
22
Matériel
Standards
Articulés
Jours de fonctionnement
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Non / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : irrégulier
  • Communes : Reims et Bezannes
  • Principaux arrêts desservis : Neufchâtel • Belges • Gare Centre • Opéra • Comédie • Franchet d'Espérey • Campus Croix Rouge • Hôpital Debré (• Gare Champagne TGV)
Autre : Ligne de substitution en cas d'interruption majeure du trafic tramway, reprenant la ligne A étendue sur certains services à la gare de Champagne-Ardenne TGV (sans desservir la station Léon Blum).
1 Thillois — Millésime (Soirée) / Tinqueux — Champ Paveau ↔ Reims — Europe
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
8,35 km
Durée
45 min
Nb. d’arrêts
26
Matériel
Articulés
Standards
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Oui / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 8' / 10' / 12' / 30' / 50'
  • Communes : Reims, Tinqueux et Thillois (en soirée)
  • Principaux arrêts desservis : Champ Paveau • Lynen • Isle de France • Pont de Muire • Comédie • Opéra • Royale • Europe
Autre :
  • Service de soirée : La ligne décroche de son itinéraire à Lynen et fait terminus à Millésime au lieu de Champ Paveau.
  • Desserte du site Croix Cordier du LEP Georges Brière à raison d'un aller-retour quotidien.
2 Reims — Gare Centre ↔ Cormontreuil — Blancs Monts
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
7,95 km
Durée
33 min
Nb. d’arrêts
25 à 26
Matériel
Articulés
Standards
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Oui / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 8' / 10' / 12' / 30' / 50'
  • Communes : Reims et Cormontreuil
  • Principaux arrêts desservis : Gare Centre • Opéra • Coquault • Marchandeau • Colomb • Salengro • Champ Bertin • Blanc Monts
Autre :
  • Jusqu'au 30 août 2013, desserte à certains services des arrêts Commerce et Tonneliers.
  • Service de soirée : Aucun changement.
3 Reims — Orgeval / Reims - Neufchâtel ↔ Reims — Moulin de la Housse
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
10,20 km
Durée
49 min
Nb. d’arrêts
33
Matériel
Articulés
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Oui / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 8' / 10' / 12' / 30' / 50'
  • Communes : Reims
  • Principaux arrêts desservis : Orgeval • Neufchâtel • Belges • Alber 1er • Belgique • Gare Centre • Opéra • Royale • Clemenceau • Faculté des Sciences • I.U.T. • Moulin de la Housse
Autre :
  • Service de soirée : Terminus Orgeval reporté à l'arrêt précédent, Neufchâtel.
4 Reims — La Neuvillette Mairie / Reims — Tondeurs (Soirée) ↔ Reims — Hôpital Debré / Reims – Colomb (Dimanche)
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
11,50 km
Durée
52 min
Nb. d’arrêts
38
Matériel
Articulés
Standards
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Oui / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 8' / 10' / 12' / 30' / 50'
  • Communes : Reims
  • Principaux arrêts desservis : La Neuvillette Mairie • Tondeurs • Belges • Gare Clairmarais • Gare Centre • Opéra • Coquault • Saint-Timothée • Machet • Maison Blanche • Hôpital Debré
Autre :
  • Service de soirée : Le terminus La Neuvillette Mairie est reporté à l'arrêt Tondeurs.
  • Service du dimanche : Ligne prolongée de Hôpital Debré jusqu'à l'arrêt Colomb via le trajet de la ligne 12.
5 Reims — Route de Witry / Reims — Épinettes (Soirée & Dimanche) ↔ Reims — Val de Murigny (Soirée) / Reims — Murigny / Champfleury - Centre Commercial
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
12,30[1] km
Durée
50[1] min
Nb. d’arrêts
36
Matériel
Articulés
Standards
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Oui / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 8' / 10' / 12' / 30' / 50'
  • Communes : Reims et Champfleury
  • Principaux arrêts desservis : Route de Witry • Cimetière de l'Est • Royale • Opéra • Coquault • Saint-Timothée • Colomb • Méliès • Val de Murigny • Murigny • Centre Commercial
Autre :
  • Desserte à certains services du centre commercial de Champfleury depuis le 2 septembre 2013 :
    • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : environ 30' / 30' / 36' / -- / -- (un bus sur trois, quatre en heure de frange)
    • De 7 h 16 à 19 h 51 (7 h 18 à 20 h 01 le samedi).
  • Service de soirée : Le terminus Route de Witry est reporté à l'arrêt Épinettes ; terminus Murigny reporté à l'arrêt Val de Murigny.
  • Service du dimanche : Le terminus Route de Witry est reporté à l'arrêt Épinettes. Entre 9h00 et 15h00, deux arrêts de l'avenue Jean Jaurès ne sont pas desservis en raison du marché hebdomadaire.

Lignes complémentaires[modifier | modifier le code]

Les 5 lignes complémentaires assurant le maillage du réseau en complément des lignes principales.

Ligne Caractéristiques
6 Reims — Gare Centre ↔ Reims — Parc Expositions (Dimanche) / Reims — Z.I. Farman / Reims — Croix Blandin
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
7,10 km
Durée
32 min
Nb. d’arrêts
24 à 26
Matériel
Articulés
Standards
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 15' / 15' / 15' / 30' / --
  • Communes : Reims
  • Principaux arrêts desservis : Gare Centre • Opéra • Coquault • Cimetière du Sud • Parc des Expositions • Z.I. Farman • Croix Blandin
Autre :
  • Desserte à certains services du terminus Croix Blandin.
  • Exploitation en articulés lors de grandes manifestations au Parc des Expositions.
7 Bétheny — Croix Bazin (Soirée) / Bétheny — La Couturelle ↔ Reims — Gare Centre (Soirée) / Reims — Apollinaire
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
13,50 km
Durée
55 min
Nb. d’arrêts
39
Matériel
Standards
GX 327 en soirée
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Oui / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims /
Champagne Mobilités
en soirée
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 15' / 15' / 20' / 40' / 50'
  • Communes : Reims et Bétheny
  • Principaux arrêts desservis : La Couturelle • Tilleuls • Beaufort • Docks Rémois • Boulingrin • Gare Centre • Opéra • Comédie • Franchet d'Espérey • Maison Blanche • Urgences • Hôpital Debré • Apollinaire
Autre :
  • Service de Soirée : La ligne relie Gare Centre à Croix Bazin via la salle de spectacles la Cartonnerie. La ligne est sous-traitée à Champagne Mobilités et est alors jumelée avec la ligne 9, le bus passe d'une ligne à l'autre à Gare Centre.
8 Bétheny — Mairie ↔ Tinqueux — Boutréaux / Thillois
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
11,95 km
Durée
52 min
Nb. d’arrêts
33 à 36
Matériel
Standards
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 15' / 15' / 20' / 40' / --
  • Communes : Reims, Bétheny, Tinqueux et Thillois
  • Principaux arrêts desservis : Mairie • Potière • Mairie Annexe • Sébastopol • Royale • Opéra • Comédie • Pont de Muire • Isle de France • Boutréaux • Thillois
Autre :
  • Desserte à certains services de la zone du Millésime à Thillois, cette desserte hors du PTU étant organisée par le Syndicat Mixte de Transport Suburbain de Reims :
    • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 50' / 45' / 40' / 120' / --
    • À partir de 7 h 15 sauf le dimanche (où le terminus est reporté à Millésime) à partir de 13 h 15 avec un service supplémentaire le matin vers 10 h 15, sauf en cas d'ouverture exceptionnelle d'Ikea auquel cas la desserte est systématique (intervalle de 45')
  • Le terminus voyageurs étant situé à l'arrêt Mairie, le terminus d'exploitation se situe quant à lui à l'arrêt virtuel situé rue de la Gare, où les voyageurs ne sont admis ni à la montée ni à la descente.
9 Saint-Brice-Courcelles — Victoire / Saint-Brice-Courcelles — Mairie (Soirée) ↔ Reims — Gare Centre (Soirée) / Cormontreuil — Les Parques
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
12,35 km
Durée
51 min
Nb. d’arrêts
36
Matériel
Standards
GX 327 en soirée
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Oui / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims /
Champagne Mobilités
en soirée
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 15' / 15' / 16' / 35' / 50'
  • Communes : Reims, Cormontreuil et Saint-Brice-Courcelles
  • Principaux arrêts desservis : Victoire • Mairie • Gare Clairmarais • Gare Centre • Opéra • Coquault • Sainte-Anne • Colomb • Alsace Lorraine • Les Parques
Autre :
  • Service de Soirée : La ligne relie Gare Centre à St-Brice Mairie. La ligne est sous-traitée à Champagne Mobilités et est alors jumelée avec la ligne 7, le bus passe d'une ligne à l'autre à Gare Centre.
  • Service du Dimanche : Entre 9h00 et 15h00, trois arrêts du quartier Sainte-Anne sont reportés en raison du marché hebdomadaire.
10 Reims — Tunisie ↔ Reims — Croix du Sud
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
9,95 km
Durée
45 min
Nb. d’arrêts
26
Matériel
Standards
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 14' / 14' / 20' / 35' / --
  • Communes : Reims. La ligne emprunte en outre la rue du Chalet, dont le côté pair est situé en partie sur la commune de Bétheny.
  • Principaux arrêts desservis : Tunisie • Sébastopol • Royale • Opéra • Comédie • Pont d'Épernay • C.R.E.P.S. • Léon Blum • Croix du Sud
Autre :
  • Depuis janvier 2014, certaines courses desservent le lycée Arago.

Lignes de rocade[modifier | modifier le code]

Les lignes de rocade regroupe quatre lignes assurant des dessertes complémentaires sans passer par le centre-ville de Reims.

Ligne Caractéristiques
11 Reims — Sébastopol ↔ Reims — Campus Croix Rouge
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
10,85 km
Durée
42 min
Nb. d’arrêts
33
Matériel
Articulés
Standards
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 12' / 15' / 20' / 40' / --
  • Communes : Reims. La ligne emprunte en outre la rue du Chalet, dont le côté pair est situé en partie sur la commune de Bétheny.
  • Principaux arrêts desservis : Sébastopol • Tunisie • Cimetière de l'Est • Faculté des Sciences • I.U.T. • Saint-Timothée • Sainte-Anne • Marchandeau • Franchet d'Espérey • Saint-John Perse • Campus Croix Rouge
Autre :
12 Reims — Val de Murigny ↔ Cormontreuil — Louvois / Sillery Sucrerie
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
7[1] km
Durée
21[1] min
Nb. d’arrêts
30
Matériel
Standards
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 15' / 15' / 20' / -- / --
  • Communes : Reims, Cormontreuil, Taissy et Sillery
  • Principaux arrêts desservis : Val de Murigny • Pompidou • Hôpital Debré • Colomb • Louvois • Blancs Monts • Taissy Mairie
Autre :
  • Desserte à certaines heures des communes de Taissy et Sillery depuis le 2 septembre 2013 :
    • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : environ 64' / 64' / 61' / -- / -- (un bus sur trois)
  • Le dimanche, les arrêts entre Hôpital Debré et Colomb sont desservis par la ligne 4.
13 Champigny Redont / Saint-Brice-Courcelles — Mairie / Campus Croix Rouge (Soirée) ↔ Bezannes — Muette (Soirée) / Bezannes — Gare Champagne TGV
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
13,55[1] km
Durée
43[1] min
Nb. d’arrêts
34
Matériel
Agora S
GX 327 en soirée
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Oui / Non / Oui
Voy. / an
Exploitant
Courriers de l'Aube /
Champagne Mobilités
en soirée
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 20' / 20' / 20' / -- / 25'
  • Communes : Reims, Champigny, Saint-Brice-Courcelles, Tinqueux et Bezannes
  • Principaux arrêts desservis : Redont • Saint-Brice Mairie • Boutréaux • Isle de France • Campus Croix Rouge • Kennedy • Muette • Bezannes Mairie • Gare Champagne TGV
Autre :
  • Desserte à certaines heures de la commune de Champigny depuis le 2 septembre 2013 :
    • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 40' / 40' / 40' / -- / -- (un bus sur deux)
  • Service de Soirée : La ligne relie Campus Croix Rouge à Muette via un itinéraire modifié et desservant le CREPS. La ligne est sous-traitée à Champagne Mobilités.
  • Le dimanche, la ligne ne circule qu'en soirée.
  • Pendant l'hiver 2011-2012, la ligne a accueilli en test deux Scania Omnicity CN270UB, l'un carburant au bioéthanol de seconde génération (résidus de viticulture), l'autre au gazole classique. Ces deux véhicules ont également pu circuler occasionnellement sur la ligne 14.
14 Bétheny — Tilleuls ↔ Saint-Brice-Courcelles — Maurencienne
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
9,60 km
Durée
23 min
Nb. d’arrêts
23
Matériel
Agora S
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Courriers de l'Aube
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 20' / 30' / 30' / -- / --
  • Communes : Reims, Saint-Brice-Courcelles et Bétheny
  • Principaux arrêts desservis : Tilleuls • Neufchâtel • Cité du Dépôt • Belges • Trois Fontaines • Maurencienne
Autre :
  • Certains dimanches après-midi, un service partiel Neufchâtel ↔ Maurencienne est assuré avec un intervalle de 30 minutes.
  • Le terminus voyageurs étant situé à l'arrêt Tilleuls de la ligne 7, le terminus d'exploitation se situe quant à lui à l'arrêt virtuel situé rue de la Gare, où les voyageurs ne sont admis ni à la montée ni à la descente.

Lignes de desserte locale[modifier | modifier le code]

Les lignes de desserte locale regroupe quatre lignes assurant des dessertes scolaires ou de zones industrielles ainsi que les deux lignes Citadine assurant une desserte complémentaire du centre historique de Reims.

Les lignes Citadine 1 et 2 (itinéraire différent des Citadine 1 et 2 d'avant la mise en service du tram avec l'abandon de la desserte de la Gare, changement critiqué par les habitants, des pétitions circulent pour demander le maintien de l'ancien itinéraire des Citadines[6]) sont des navettes desservant le centre-ville. Leurs trajets sont parallèles et se font chacun dans un sens précis, différent l'un de l'autre : sens horaire pour la Citadine 1 et sens anti-horaire pour la Citadine 2. Assurées par des midibus, elles offrent aux visiteurs un circuit touristique optimal dans le centre historique, les principaux sites touristiques du centre étant à proximité imminente d'un arrêt desservi par au moins l'une de ces lignes.

Entre le 2 janvier et le 1er décembre 2012, il existait également une ligne 8b, mise en place en raison de travaux de voirie importants touchant la ligne 8. Il s'agissait d'une navette entre les deux secteurs de Bétheny, dont l'intervalle est de 45 minutes.

Ligne Caractéristiques
15 Reims — Méliès ↔ Cormontreuil — Coubertin
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
3,60 km
Durée
14 min
Nb. d’arrêts
11
Matériel
Standards
Jours de fonctionnement
LMaMeJV
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : irrégulier
  • Communes : Reims et Cormontreuil
  • Principaux arrêts desservis : Méliès • Val de Murigny • Pompidou • Coubertin • Alsace-Lorraine
Autre :
  • Ligne scolaire assurant la desserte du collège Pierre de Coubertin, les horaires sont adaptés aux horaires d'ouverture de l'établissement.
16 Reims — Orgeval ↔ Saint-Brice-Courcelles — La Malle / Saint-Brice-Courcelles — Temples
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
8,50 km
Durée
25 min
Nb. d’arrêts
21 à 23
Matériel
GX 327
Jours de fonctionnement
LMaMeJV
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Champagne Mobilités
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 40' / 40' / -- / -- / --
  • Communes : Reims et Saint-Brice-Courcelles. La ligne emprunte en outre la rue des Temples, qui marque la limite entre Saint-Brice-Courcelles et Saint-Thierry.
  • Principaux arrêts desservis : Orgeval • Z.A.C. Neuvillette • Tondeurs • Belges • Z.I. Colbert • Port Colbert • La Malle • Temples
Autre :
  • Desserte à certains services de l'arrêt Temples.
  • Le terminus voyageurs étant situé à l'arrêt Orgeval de la ligne 3, le terminus d'exploitation se situe quant à lui au dépôt de Champagne Mobilités qui n'en est éloigné du précédent que de quelques centaines de mètres (près de l'arrêt Louise Michel).
17 Reims — Saint-Timothée ↔ Reims — Z.I. Pompelle
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
8,75 km
Durée
23 min
Nb. d’arrêts
26
Matériel
GX 327
Jours de fonctionnement
LMaMeJV
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Champagne Mobilités
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 30' / 30' / -- / -- / --
  • Communes : Reims. Si la ligne ne circule pas sur la commune de Saint-Léonard, un arrêt portant son nom est néanmoins situé à proximité de la limite communale et à moins de 500 m des premières habitations.
  • Principaux arrêts desservis : Saint-Timothée • Sabine • Coffignot • Val de Vesle • Saint-Léonard • Pompelle • Z.I. Pompelle
Autre :
18 Saint-Brice-CourcellesReims — Trois Fontaines
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
6,35 km
Durée
16 à 23 min
Nb. d’arrêts
11
Matériel
Standards
Jours de fonctionnement
LMaMeJV
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : irrégulier
  • Communes : Reims et Saint-Brice-Courcelles
  • Principaux arrêts desservis : Victoire • Mairie • Gare • Harang • Trois Fontaines
Autre :
  • Ligne scolaire, absente des plans de réseau, assurant la desserte du collège Trois Fontaines, les horaires sont adaptés aux horaires d'ouverture de l'établissement.
  • La ligne comporte plusieurs itinéraires aller et retours :
    • Trajet aller 1 : Saint-Brice-Courcelles - Harang → Reims - Trois Fontaines via Gare, Mairie et Commune
    • Trajet aller 2 : Saint-Brice-Courcelles - Victoire → Reims - Trois Fontaines via Mairie et Gare
    • Trajet retour : Reims - Trois Fontaines → Saint-Brice-Courcelles - Gare via Harang, Mairie et Commune
Cit.1  Citadine
Reims — Hôtel de ville ↔ Reims — Buirette
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
5,05 km
Durée
26 min
Nb. d’arrêts
18
Matériel
Midibus
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 20' / 20' / 20' / -- / --
  • Communes : Reims
  • Principaux arrêts desservis : Hôtel de ville • Cathédrale • Université • Saint-Nicaise • Saint-Rémi • Jacobins • Buirette
Autre :
  • Ne circule qu'en direction de Buirette, le trajet dans l'autre sens étant assuré par la Citadine 2.
Cit.2  Citadine
Reims — Buirette ↔ Reims — Hôtel de ville
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
5,40 km
Durée
24 min
Nb. d’arrêts
19
Matériel
Midibus
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 20' / 20' / 20' / -- / --
  • Communes : Reims
  • Principaux arrêts desservis : Buirette • Synagogue • Saint-Rémi • Saint-Nicaise • Jésuites • Royale • Hôtel de ville
Autre :
  • Ne circule qu'en direction de Hôtel de ville, le trajet dans l'autre sens étant assuré par la Citadine 1.

Transport à la demande[modifier | modifier le code]

Depuis le 2 septembre 2013, un service de transport à la demande est en place afin de desservir certaines communes de l'agglomération sous la forme de lignes virtuelles avec un passage par heure dans chaque sens. Les déplacements sont possibles entre tous les arrêts de la zone ainsi qu'avec certains arrêts de correspondance variant suivant l'arrêt utilisé au sein de la zone.

Ligne Caractéristiques
TAD  Transport à la Demande 
Reims — Hôpital Debré ↔ Cormontreuil — Louvois
Ouverture / Fermeture
2 septembre 2013 / —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
8
Matériel
Minibus
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
Autre :
  • Ne fonctionne que sur réservation.
  • Seul Trois-Puits peut être relié à Cormontreuil Louvois.
TAD  Transport à la Demande 
Reims — Saint Timothée / Reims — Sabine ↔ Prunay — Monts de Champagne
Ouverture / Fermeture
2 septembre 2013 / —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
17
Matériel
Minibus
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
Autre :
  • Ne fonctionne que sur réservation.
  • Les arrêts des communes de Taissy et Sillery, desservis également par la ligne 12, ne peuvent être reliés à Cormontreuil Louvois par le TAD.
TAD  Transport à la Demande 
Reims — Royale ↔ Cernay-lès-Reims — Odile Madelin
Ouverture / Fermeture
2 septembre 2013 / —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
8
Matériel
Minibus
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Intervalle pointe/creuse/samedi/dimanche/soirée : 60' / 60' / 60' / -- / --
  • Communes : Reims et Cernay-lès-Reims
  • Principaux arrêts desservis : Royale • Faculté des Sciences • Sabine • Saboterie • Odile Madelin
Autre :
  • Ne fonctionne que sur réservation.

Lignes à usage restreint[modifier | modifier le code]

Ces lignes non commerciales, réservées à certains utilisateurs, n'apparaissent sur aucune documentation destinée aux voyageurs. Il en est de même sur les plans disponibles sur cette page.

Ligne Caractéristiques
- Navette Huet
Reims — Dépôt Colbert ↔ Reims — Opéra ↔ (Reims — Saint-Timothée)
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
?
Matériel
Principalement
Cito
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
  • Communes : Reims
  • Principaux arrêts desservis : Gare centre
Autre :
  • Ligne réservée au personnel de Transdev Reims.
- Navette Bezannes
Reims — Hôpital Debré ↔ ↔ Bezannes — Centre de Maintenance
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
?
Matériel
Principalement
Cito
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
Autre :
  • Ligne réservée au personnel de Transdev Reims.
- Scolaire Georges Brière
Reims — Lycée Murigny ↔ Tinqueux — Lycée Croix Cordier
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
2
Matériel
Articulés
Jours de fonctionnement
LMaMeJV
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Transdev Reims
Desserte :
Autre :
  • Ligne réservée aux élèves du lycée Georges Brière pour leurs déplacement entre les deux sites. Un aller-retour par jour.
- Scolaire Églantines
Reims — Collège Sacré Cœur ↔ Reims — Collège François Legros ↔ Reims — Stade des Églantines
Ouverture / Fermeture
18 avril 2011 / —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
3
Matériel
Mercedes Conecto I
Jours de fonctionnement
LJV
Journée / Soirée / Nuit / Fêtes
Oui / Non / Non / Non
Voy. / an
Exploitant
Courriers de l'Aube
Desserte :
Autre :
  • Ligne réservée aux élèves des collèges Sacré Cœur et François Legros en préformation au Stade de Reims pour leurs déplacements vers le stade des Églantines. Un seul aller simple en milieu d'après-midi.
  • Ligne précédemment exploitée à l'aide d'un standard qui allait ensuite renforcer la ligne 14.

Réseau de soirée[modifier | modifier le code]

À partir de 20 h 30 et jusqu'à 0 h 35, le réseau CITURA a un fonctionnement réduit[7]. Le réseau s'articule autour des deux lignes de tramway dont le trajet reste inchangé, des 5 lignes de bus fortes dont le trajet est modifié pour la plupart et de trois lignes complémentaires assurant la desserte de certaines communes en reprenant les numéros des lignes de jour, mais avec un trajet plus ou moins modifié selon les lignes. Il y a au total 10 lignes en soirée, circulant du lundi au dimanche.

Ce réseau remplace depuis le 18 avril 2011 l'ancien réseau de soirée des TUR qui était composé de cinq lignes avec des numéros et des trajets différents du réseau de jour.

Les itinéraires des lignes de soirée, en l'occurrence les lignes A, B, 1 à 5, 7, 9 et 13 sont détaillés dans les tableaux des lignes avec leurs itinéraires de journée.

Pôles de correspondance[modifier | modifier le code]

Toutes les lignes (à l'exception des lignes 13, 15 et 18) se rencontrent en un ou plusieurs des pôles majeurs de correspondance suivants :

  • Belges : Tramway A et B ; lignes de bus 3, 4, 14 et 16. Présence d'un Parc relais à proximité.
  • Gare Centre : Tramway A et B ; lignes de bus 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 9. Correspondance avec les TGV et les TER.
  • Opéra : Tramway A et B ; lignes de bus 1, 2, 3, 4, 5, 6, 8, 9 et 10.
  • Comédie : Tramway A et B ; lignes de bus 1, 7, 8 et 10.
  • Franchet d'Espérey : Tramway A et B ; lignes de bus 7 et 11. Correspondance avec les TER.
  • Hôpital Debré : Tramway A ; lignes de bus 4, 7 et 12. Présence d'un Parc relais à proximité.
  • St Timothée : Lignes de bus 4, 5, 11, 17, Citadine 1 et 2.

Parc relais[modifier | modifier le code]

Parc Relais Hôpital

Autre élément important du réseau CITURA, les Parc relais ou P+R sont au nombre de trois et sont situés aux stations de tramway du même nom[8] :

  • Parc relais Neufchâtel : Capacité de 189 places, extensible à 266.
  • Parc relais Belges : Capacité de 97 places réservé aux abonnés.
  • Parc relais Hôpital Debré : Capacité de 152 places.

Les parc relais sont gratuits pour les abonnés annuels plein tarif. Les P+R de Neufchâtel et de Hôpital Debré, ainsi que les stations de tramway, sont équipés de Véloparcs permettant de garer son vélo, ces derniers étant autorisés aux heures creuses à l'intérieur des rames. Les parc relais sont ouverts et gardiennés du lundi au samedi de 7h30 à 20 heures. En dehors de ces horaires et le dimanche, leur accès est libre.

Sous-traitance[modifier | modifier le code]

L'exploitant principal, Transdev Reims, sous-traite à d'autres entreprises tierces certaines lignes.

Champagne Mobilités (groupe RATP-Dev) est le sous-traitant « historique » depuis le début de l'exploitation du réseau par Transdev Reims, en tant qu'ancienne entreprise du même groupe avant la constitution du groupe Veolia Transdev. Elle exploitait ainsi les lignes Y et Z de l'ancien réseau et a donc récupéré logiquement leur successeur respective, les lignes 16 et 17, mais aussi les lignes secondaires de soirée, les lignes 7, 9 et 13. Cette sous-traitance est sans doute due à une fréquentation prévue insuffisante pour l'affréteur. Durant les dernières années Keolis (à partir de la réorganisation du réseau de 2000 - voir plus bas), ces lignes étaient exploitées par les Courriers Mosellans, du même groupe, à l'aide de 4 Mercedes-Benz O 520 Cito et d'un RVI PR 100.2 de réserve.

Les Courriers de l'Aube (groupe Veolia Transdev) sont de nouveaux venus sur le territoire rémois, gagnant leurs trois premières lignes, les lignes 13 et 14, ainsi que le spécial scolaire des Églantines, grâce à la synergie du groupe et à la reprise par RATP-Dev des deux poids lourds du transport de voyageurs dans le département de la Marne, non seulement Champagne Mobilités mais aussi la STDM.

Champagne Mobilités exploite ses cinq GX 327 de la série 600 sur ses lignes. Les Courriers de l'Aube utilisent quant à eux certains Agora S et les deux GX 117 que leur ont mis à disposition Transdev Reims - voir leurs numéros de parc plus bas, dans la section dédiée.

Histoire du réseau[modifier | modifier le code]

De la naissance à la Seconde Guerre Mondiale…[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ancien tramway de Reims.

Les transports en commun naissent à Reims en 1878[9] avec la création de deux lignes de coches hippomobiles radiales allant du nord au sud et de l’est à l'ouest, sur une longueur totale de vingt kilomètres. En 1881, les véhicules sont remplacés par des tramways, toujours tirés grâce à la traction animale qui perdure jusqu'en 1900, année où l'électricité est installée. Pendant ce temps, le réseau s'est densifié avec la création d'une troisième ligne en 1887. On comptait alors plus de 3,5 millions de voyageurs par an. À la veille de 1914, il est exploité avec 60 motrices et 40 remorques. Le réseau sera entièrement reconstruit après la guerre[10]. Reims fait à la veille de la Seconde Guerre mondiale le choix d'abandonner le tramway, exploité alors sur 5 lignes avec 42 véhicules, et de le remplacer par des autobus dont l'utilisation est plus flexible ; la première ligne est ouverte en 1932.

… et jusqu'à aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Livrée des années 1970-1980

En 1952, la compagnie de transports change de statuts, devenant Transports Urbains de Reims, et est accompagné deux ans plus tard de l'ouverture d'un service de nuit sur les lignes A et B.

En 1975, le réseau s'étend aux six communes du tout jeune district de Reims. En 1978, les premiers bus articulés (des Heuliez O305G) sont mis en service (aux côtés des Saviem SC10). Leur livrée est de couleur blanche rehaussée par deux épaisses bandes rouges horizontales. Elle est remplacée en 1989 par la célèbre livrée à damiers (voir point 3.2). Quelques mois plus tard, un service pour les personnes à mobilité réduite, aujourd'hui nommé Trëma, est créé.

VIA-GTI (Keolis) reprend la compagnie en 1990 et crée en 1992 les lignes Citadines, redéveloppées en 2000. Durant cette dernière année, le réseau de soirée est également amélioré et de nouvelles lignes font leur apparition. En 2001, les abonnements sont repensés puis, en 2002, l'identité visuelle du réseau change et les véhicules sont équipés d'équipements de haute technologie tels que les bandeaux dynamiques contrôlés par satellite.

Logo de 1989 à 2002

L'année 2003 voit débuter l'équipement des véhicules en pots à filtre à particules et des nouveaux moteurs à diesel pauvre en soufre. Les services aux usagers continuent de se développer dans l'attente du renouveau des déplacements dans l'agglomération avec le nouveau tramway attendu pour fin 2010.

En 2008, la société exploitant le réseau est reprise par le nouveau groupement concessionnaire Mobilité Agglomération Rémoise, qui délègue l'exploitation du réseau à son actionnaire Transdev. L'avenir du réseau passe désormais par le projet d'envergure qu'est la renaissance du tramway à Reims.

En 2011, une page de l'histoire des transports de Reims va se tourner. En effet, depuis le 18 avril 2011, le tramway de Reims est entré en service. Avec ses deux lignes, il couvre les zones les plus importes de l'agglomération. La mise en place du tramway s'est accompagnée de la refonte complète du réseau de bus afin de s'adapter au passage du tramway et éviter les doublons. À cette occasion, l'identité visuelle du réseau a été revue, la marque Transports urbains de Reims laissant place au nom CITURA (combinaison des mots «Cité» et «Futur»[11]), une nouvelle livrée composée de plusieurs variantes de couleurs vives remplaçant la livrée dite «Champagne», un nouveau système billettique, un nouveau mobilier urbain (en cours de pose depuis le 14 février 2011[12]) …

Évolution du réseau ces vingt dernières années[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Réseau 1994
  • Desserte de Tinqueux : celle-ci a toujours posé problème. Avec le développement de la zone d'activité du Moulin de l'Écaille au début des années 1980, la ligne B (Route de Witry - Boutréaux) s'est vue attribuer une seconde branche dont le terminus se situait aux portes de cette zone. À la fin des années 1980, une ligne E aux fréquences très faibles est créée pour relier le nouveau quartier du Champ Paveau au Théâtre. C'est vers 1992 que la ligne E est intégrée à la B, qui prend alors son allure actuelle. Vers 1997, une autre ligne circulaire de type Citadine, nommée Aquatinquetine est créée, pour desservir le vieux Tinqueux, mais est vite abandonnée.
  • Création de la ligne T : en 1992, les lignes L (Saint Brice - Théâtre) et K (Théâtre - Cormontreuil) sont fusionnées, la nouvelle ligne se voit attribuer l'indice T, qui reprend également une partie de la ligne R, rendue plus directe.
  • Création de la ligne K : en 1992, les lignes J (Bétheny - Théâtre) et M (Théâtre - Bezannes) sont fusionnées et récupèrent alors la lettre K.
  • Collège Coubertin : à l'occasion de l'ouverture de cet établissement excentré en 1994, une ligne scolaire est créée : elle prend l'indice L précédemment rendu libre.
  • Lignes P et S : ces liaisons sont respectivement créées en 1988 et 1993.

Le redéploiement des lignes en 2000[modifier | modifier le code]

  • Desserte du CHU : auparavant, la ligne A avait son terminus à l'arrêt Maison Blanche, et la N contournait l'hôpital par le trajet actuel de la première. Durant la seconde partie de la décennie 90, la ligne A passe dans l'hôpital et effectue son terminus à l'arrêt Hôpitaux, alors situé devant l'hôpital Debré. En 2000, à l'occasion de la restructuration du réseau, les itinéraires des lignes A et N sont inversés : les bus standards de la seconde ligne sont plus appropriées aux virages serrés rencontrés sur cette desserte, et ceux de la première contournent l'établissement et font terminus à l'arrêt Utrillo.
  • Quartier Europe : arrivés au giratoire de la place Jean Moulin depuis Orgeval, les bus de la ligne C tournaient à gauche (à l'opposé de la pratique actuelle), faisaient un terminus partiel en haut de l'avenue de l'Europe, avant de faire terminus au giratoire suivant, à proximité de l'actuel. Ensuite, ils suivaient l'itinéraire contemporain, par les arrêts Brazzaville, Verrier et Barbusse, puis rejoignaient directement la rue de Cernay par l'arrêt Dauphinot situé sur le boulevard Pommery. Cette exploitation en boucle a été arrêtée également à la rentrée 2000.
  • Secteur Université : toujours avant la restructuration, la ligne D suivait l'itinéraire des actuelles lignes Citadines entre la place Royale et la rue Ponsardin, avant de rejoindre l'avenue Clemenceau. Cet itinéraire étant difficilement praticable pour des véhicules articulés, elle fut déviée par le large boulevard de la Paix.
  • Technopôle Henri Farman : la prolongation de la ligne F de Parc des Expos au terminus Farman a eu lieu à la même époque. Quelques années avant, la ligne s'arrêtait à l'actuel arrêt Claude Monet (près de la Verrerie).
  • Quartier des Châtillons : la ligne G contournait la place des Argonautes, alors desservie par la I, par la rue Amundsen. Désormais, les itinéraires sont inversés et les deux lignes sont plus directes.
  • Desserte de Bezannes : avant l'année 2000, la ligne K reprenait l'itinéraire de la M, avant les changements de 2009, à partir du Pont d'Épernay. L'année de la restructuration, cette dernière, recréée après plusieurs années d'absence, avait un itinéraire plus direct, suivant la N puis la H entre Pont d'Épernay et Droit et Lettres. L'année suivante, la M reprit l'itinéraire de la K en intégralité, y compris sur son passage dans le quartier de la Lézardière (au nord du campus Croix Rouge), et la K obtenait son itinéraire actuel, par le parc des Buttes de Muire. Comme mentionné ci-avant, les K et M ont encore été modifiées depuis.
  • Création de la ligne V, alors appelée R Directe. Les lignes E, J et W seront créées ultérieurement.
  • Terminus des lignes industrielles : les taxis de la Y faisaient terminus place des Belges (arrêt Belgique), pour faire correspondance avec la D ; la Z se contentait de rejoindre la F à son terminus. C'est encore en 2000 que ces lignes rejoignent le centre-ville (la première jusqu'à la gare, la seconde jusqu'au quartier Saint-Remi via un itinéraire express par l'avenue Henri-Farman), et qu'elles deviennent sous-traitées, toutes en midibus. L'année suivante, la Y abandonne son exploitation en boucle et la Z change de parcours pour suivre la ligne F. Elle devient aussi permanente et ne changera plus d'itinéraire jusqu'à aujourd'hui, alors qu'elle a toujours connu des parcours variables d'une année à l'autre auparavant, et ce grâce à la consultation des entreprises locales. Noter toutefois, que ces deux lignes venaient lors de leur création jusqu'au Théâtre.
  • Quartier Murigny : la même année, les lignes I, L et P n'assurent plus la boucle dans le quartier, mais rejoignent un nouveau terminus près du centre commercial. Cette expérience n'ayant pas été concluante et ayant fait l'objet de contestations, l'exploitation en boucle a vite été rétablie.
  • Changements de noms de terminus : Trois Fontaines devient La Neuvillette École et Blanqui se nomme désormais Hôpital Sébastopol.
  • Ligne Citadine : créée en 1992, elle est largement mise en valeur et effectue désormais un tour complet du centre-ville selon deux nouveaux circuits. Auparavant, son tracé était limité à Forum - Hôtel de Ville - Buirette - rues Clovis, de Venise, des Capucins - Théâtre - Forum.
  • Réorganisation du réseau de nuit avec des services plus tardifs et différenciés des lignes qu'elles remplacent.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Réseau 2007
Logo de 2003 à 2011
  • Ligne R directe/V : Créée à la rentrée 2000, la ligne R Directe, doublage partiel -censé être plus rapide avec moins d'arrêts- de la R en heure de pointe, est devenue la ligne V en 2003, puis a été supprimée le 4 novembre 2009 pour cause de fréquentation insuffisante et afin d'offrir de meilleures fréquences sur la ligne R.
  • Ligne U : Du 6 au 23 décembre 2004, la ligne H a été déviée par les avenues d'Épernay et Kennedy entre les arrêts Franchet d'Espérey et Mauriac, en desservant l'arrêt Dunkerque et un arrêt provisoire vers le Collège François Legros, afin de permettre la démolition de la passerelle commerciale « La Rafale » dans le quartier de la Croix Rouge. Une ligne U[13] a été créée entre Théâtre et Facultés Droits et Lettres afin d'assurer la continuité de la desserte. Cette ligne était exploitée avec des bus articulés avec une fréquence de 10 minutes en heures de pointe avec une amplitude de 6h30 à 20h30 du lundi au samedi.
  • Desserte de Bezannes TGV : À partir de juin 2007, la ligne K s'est vue ajouter une branche, desservie uniquement à certaines heures, afin d'assurer la desserte de la gare de Champagne-Ardenne TGV. En 2007, en raison d'une fréquentation insuffisante et de la diminution de service sur la branche historique de Croix du Sud, une ligne Taxibus au départ de Bezannes ou du quartier de la Croix-Rouge à destination de la Gare TGV a été créée pour remplacer la ligne régulière en heures creuses. Ce transport à la demande était sous-traité à Transdev Champagne, utilisant pour cela un véhicule particulier. Il fut suspendu par décision de justice après une plainte des taxis rémois en juin 2008. La ligne K fut donc prolongée à nouveau vers la gare, via Croix du Sud, et de manière permanente.
  • Modifications du réseau de soirée : En avril 2009 le réseau de soirée a été modifié : La 1 a été déviée par l'avenue de Laon et prolongé de Maison Blanche à Hôpitaux, la 2 a été déviée par la rue de Cernay, la 3 a été déviée par l'avenue Clemenceau, le terminus sud de la 4 a été ramené de Hôpitaux à Faculté de Médecine et la 5 a été prolongée de Théâtre à Belgique.
  • Quartier Croix-Rouge : Au début de l'été 2009, les lignes K et M ont été inversées dans le quartier de Croix-Rouge afin d'améliorer la desserte des facultés et d'offrir des trajets plus rapides vers Bezannes. La seconde a également été revue dans cette dernière commune, où la boucle terminale a été supprimée et remplacée par une desserte dans les deux sens, dont le retournement s'effectue dans la zone des Létis qui devient donc desservie systématiquement.
  • Station Théâtre : Le 4 octobre 2009, les terminus du Théâtre ont été réaménagés, ces changements ont affecté les lignes E (terminus renommé Tournelles), G, H, I et M.
  • Desserte de Thillois : À la rentrée 2010, la ligne B a été étendue de 3 arrêts afin de desservir la zone commerciale du Millésime située sur la commune de Thillois, grâce à la constitution d'un syndicat mixte avec le CG51.

L'ancien réseau dans son ultime configuration[modifier | modifier le code]

Ligne Parcours Véhicules Période Fréquence
  A   La Neuvillette — MairieGare SNCF ↔ Théâtre ↔ Saint-TimothéeHôpitaux Articulés LMaMeJVSD 10 min.
  B   [ Thillois ↔] Tinqueux — Boutréaux ou Champ PaveauThéâtreÉpinettesRoute de Witry Standards LMaMeJVSD < 10 min.
  C   OrgevalRethelGare SNCF ↔ ThéâtreEurope Articulés LMaMeJVSD < 10 min.
  D   La Neuvillette — ÉcoleGare SNCF ↔ ThéâtreFaculté des Sciences Standards/Articulés LMaMeJVSD < 10 min.
  E   Tournelles (Théâtre) ↔ Moulin de la Housse (Express) Standards LMaMeJV 20 min.
  F   Jean XXIIIGare SNCF ↔ ThéâtreParc des ExposFarman (Articulés en cas de salons) Standards LMaMeJVSD < 15 min.
  G   ThéâtreCormontreuil — Les Parques Standards LMaMeJVSD < 15 min.
  H   ThéâtreFacs Droit et LettresFaculté de Médecine Articulés LMaMeJVSD 5 min.
   I    ThéâtreSaint-TimothéeVal de Murigny Standards LMaMeJVSD < 15 min.
  J   Saint-Brice — CourcellesCollège Trois Fontaines Standards LMaMeJV Scolaire
  K   BéthenyGare SNCF ↔ Théâtre ↔ Facultés Droit et LettresCroix du Sud [↔ Bezannes TGV ] Standards LMaMeJVSD < 15 min.
  L   Val de MurignyCollège Coubertin Standards LMaMeJV Scolaire
  M   ThéâtreBezannes — Létis Standards/Midibus LMaMeJVS 20 à 30 min.
  N   TunisieThéâtreApollinaire Standards LMaMeJVSD < 15 min.
  P   Facs Droit et LettresVal de Murigny Standards LMaMeJVS 60 min.
  R   Hôpital SébastopolSaint-TimothéeFacs Droit et Lettres Standards/Articulés LMaMeJVSD < 15 min.
  S   Tinqueux — Isle de FranceFacs Droit et LettresCormontreuil — Louvois Standards LMaMeJVS 15 min.
  T   Saint-Brice — CourcellesGare SNCF ↔ ThéâtreCormontreuil — Louvois Standards LMaMeJVSD < 15 min.
  W   Tinqueux — ÉluardBezannes — Les Ouettes Standards LMaMeJV Scolaire
  Y   Gare SNCFZone Industrielle Colbert (Transdev Champagne ; ligne non permanente) Standards LMaMeJV 15 à 30 min.
  Z   Saint-TimothéeZone Industrielle Pompelle-Farman (Transdev Champagne) Standards LMaMeJV 20 à 40 min.
  • Samedi : Pas de service sur les lignes E, J, L, W, Y et Z.
  • Dimanche et jours fériés : pas de service sur les lignes E, J, L, M, P, S, W, Y et Z.
    • Ligne H prolongée d'Hôpitaux à Christophe Colomb.
    • Ligne B limitée à Épinettes au lieu de Route de Witry et de Thillois à Millésime ;
    • Ligne C limitée à Rethel au lieu de Orgeval ;
    • Ligne F limitée à Parc des Expos au lieu de Farman ;

Petites Vacances scolaires : Pas de service sur les lignes E, J, L et W.

Les lignes Citadines assuraient la desserte du centre-ville de Reims du lundi au samedi avec un bus toutes les 18 minutes, en formant une boucle complète autour du centre-ville via la gare centre :

Ligne Parcours Véhicules Période Fréquence
 Citadine Saint-RémiThéâtre → Gare SNCFSaint-Rémi Midibus LMaMeJVS 18 min.
 Citadine Saint-RémiGare SNCF → ThéâtreSaint-Rémi Midibus LMaMeJVS 18 min.

En soirée, 5 lignes assuraient la desserte de Reims et Tinqueux de 20 heures à minuit avec un bus toutes les 40 minutes du lundi au dimanche :

Ligne Parcours Véhicules Période Fréquence
  1   TondeursGare SNCF ↔ Théâtre ↔ Saint TimothéeHôpitaux Standards LMaMeJVSD 40 min.
  2   MillésimeLynen ↔ ThéâtreÉpinettes Standards LMaMeJVSD 40 min.
  3   RethelGare SNCF ↔ ThéâtreMoulin de la Housse Standards LMaMeJVSD 40 min.
  4   ThéâtreFac de Médecine Standards LMaMeJVSD 40 min.
  5   BelgiqueGare SNCF ↔ ThéâtreVal de Murigny Standards LMaMeJVSD 40 min.

Historique du nouveau réseau[modifier | modifier le code]

Le 16 avril 2011, le nouveau réseau entre en fonction.

Extension du réseau[modifier | modifier le code]

Jusqu'au 2 septembre 2013, le réseau CITURA dessert un périmètre de six communes qui composent Reims Métropole depuis la création de l'ancien District de Reims dans les années 1960, auquel s'est ajouté la desserte du Millésime à Thillois en 2010. À cette date, s'agrandit afin de desservir les 10 nouvelles communes ayant rejoint l'intercommunalité le 1er janvier précédent. Ces communes sont :

Les communes de Champfleury, Champigny, Sillery et Taissy bénéficient d'une desserte permanente à partir des lignes existantes (respectivement 5, 13, et 12 pour les deux dernières). Les autres communes obtiennent une desserte en transport à la demande. En outre, les scolaires de Prunay peuvent utiliser les TER Champagne-Ardenne vers Reims avec un abonnement CITURA[14], et ceux des autres communes, les cars scolaires départementaux.

L'avenir du réseau[modifier | modifier le code]

Citura enregistre un déficit de 8 millions d'euros[15] et envisage de réduire le nombre de kilomètres, tout en réétudiant certains trajets peu performants[14].

Les véhicules[modifier | modifier le code]

En Janvier 2013 le parc du réseau CITURA (tous exploitants confondus) se compose de 11 midibus, 107 standards et de 50 articulés, soit au total 168 autobus, auxquels s'ajoutent 18 rames de tramway[16].

Les différentes séries de véhicules

Minibus[modifier | modifier le code]

Peugeot Boxer II[modifier | modifier le code]

Livrés à l'été 2013 en livrée blanche ou grise, ces cinq véhicules en location officient sur le transport à la demande.

Midibus[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz O.520 Cito[modifier | modifier le code]

Livrée en août 2000, cette série de 8 véhicules à l'origine circule désormais principalement sur la navette conducteurs, depuis leur remplacement sur les lignes Citadine par les Heuliez Bus GX 127. Les Cito ont la particularité d'être hybrides diesel-électrique.

Ces véhicules ont 2 portes et sont équipés de girouettes à pastille de marque Hanover Displays. Le moteur est composé d'un diesel aux normes €2 et d'un moteur électrique.

Les 512 et 517 ont été réformés fin 2011 pour une raison inconnue.

Reçus en livrée « Damiers », puis repeints en livrée « Champagne », ces 8 midibus ont reçu la variante « Fuchsia » de la livrée CITURA.

Heuliez Bus Access'bus GX 117[modifier | modifier le code]

Livrée en octobre 2001, cette série de 3 véhicules à l'origine circule uniquement sur les lignes Citadines.

Ces véhicules ont 2 portes et sont équipés de girouettes à pastille de marque Hanover Displays. Leur moteur Iveco respecte les normes €3.

Le 533 a été réformé en novembre 2010 pour des raisons inconnues.

Reçus dès le départ en livrée « Champagne », ces 2 midibus ont reçu la variante « Fuchsia » de la livrée CITURA.

Heuliez Bus Access'bus GX 127[modifier | modifier le code]

Livrée en janvier 2014, cette série de 2 véhicules est destinée aux lignes Citadines. Ces véhicules ont 2 portes et sont équipés de girouettes à diodes de marque Hanover Displays. Leur moteur Iveco respecte les normes €5.

Ces 2 midibus ont été livrés avec la variante « Fuchsia » de la livrée CITURA.

Standards[modifier | modifier le code]

Renault VI / Irisbus Agora S[modifier | modifier le code]

Livrée entre 1997 et 2003, cette série composée à l'origine de 52 véhicules circule sur les toutes les lignes à l'exception des Citadines et des lignes 16 et 17. Les bus numéros : 232, 234, 235, 237, 239, 240, 241 et 249 sont utilisés par les Courriers de l'Aube pour l'exploitation des lignes 13 et 14.

Ces véhicules ont 3 portes et sont équipés pour les 202 à 213 et le 215 de girouettes à pastilles de marque SLE, de marque Hanover pour les 201 et 216 à 228 et les 230 à 244 et de girouettes à diodes monochromes de marque Hanover Displays pour les 229 et 245 à 252. Le 214 a des girouettes à diodes monochromes de marque Lawo. Les 201 à 230 sont aux normes €2, les 231 à 252 sont aux normes €3.

Reçus en livrée « à damiers » pour les 31 premiers, en livrée « Champagne » pour les suivants, les 31 premiers ont été repeints par la suite en livrée « Champagne » (à l'exception du 201 dont la livrée « Damiers » fut recouverte par différents pelliculages publicitaires successifs). Les véhicules à partir du 211 inclus ont reçu la variante "Turquoise" ou la variante "Pistache" de la livrée CITURA. Certains des véhicules n°201 à 210 la recevront en 2013, le devenir des autres est inconnu à l'heure actuelle.

Heuliez Bus Access'bus GX 317[modifier | modifier le code]

Livrée en novembre et décembre 2004, cette série de 7 véhicules à l'origine circule sur les toutes les lignes à l'exception des Citadines et des lignes sous-traitées.

Ces véhicules ont 3 portes et sont équipés de girouettes à diodes monochromes de marque Hanover Displays. Ces véhicules sont aux normes €3.

Le 255 a été détruit par un incendie moteur en 2009.

Reçus dès le départ en livrée « Champagne », ces 7 standards ont reçu la variante « Citron » de la livrée CITURA.

Irisbus Citélis 12[modifier | modifier le code]

Livrée en 2007 et 2008, cette série de 21 véhicules circule sur toutes les lignes sauf les Citadines et les lignes sous-traitées.

Ces véhicules ont 3 portes et sont équipés de girouettes à diodes monochromes de marque Hanover Displays. Les 260 à 273 sont aux normes €3, les 274 à 280 sont aux normes €4 EEV.

Reçus dès le départ en livrée « Champagne », ces 21 standards onT reçu la variante « Mandarine » de la livrée CITURA.

Heuliez Bus Access'bus GX 327[modifier | modifier le code]

Livrée entre 2009 et 2013, cette série est composée de 42 véhicules circulant sur toutes les lignes à l'exception des Citadines et des lignes sous-traitées par les Courriers de l'Aube (13 et 14).

Ces véhicules ont 2 portes et sont équipés de girouettes à diodes monochromes de marque Hanover Displays. Les 301 à 305 sont aux normes €4 EEV et les 306 à 337 et 601 à 605 sont aux normes €5 EEV.

Reçus dès le départ en livrée « transitoire » blanche, les 301 à 315 restent blancs pelliculables. Le 316, également reçu en blanc, a été le premier à être repeint aux nouvelles couleurs (à l'occasion de l'inauguration officielle de la desserte du Millésime sur la commune de Thillois), avec la variante « Turquoise » de la livrée CITURA. Les suivants, 317 à 337, ont été directement livrés (en janvier 2011 jusqu'au 326, en décembre 2012 pour les suivants), en variante « Écarlate » ou « Lavande ».

Quatre véhicules ont séparément été acquis par Champagne Mobilités, ils forment la série 600 (numéros 601 à 604) et ont été reçus en avril 2011 en livrée CITURA Lavande. Un cinquième véhicule (numéro 605) a également été acquis d'occasion par ce sous-traitant, il dispose de girouettes à pastilles, de trois portes et d'une climatisation intégrale. Il était précédemment exploité sur les lignes internes de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry par les Cars Berthelet.

Articulés[modifier | modifier le code]

Renault VI / Irisbus Agora L[modifier | modifier le code]

Livrée entre 1997 et 2004, cette série composée à l'origine de 22 véhicules circule uniquement sur les lignes 1, 3, 4 et 11 (exceptionnellement sur la ligne 6). Les 801 à 804, qui n'ont pas été reçu la livrée CITURA, ont été officiellement réformés fin 2012.

Ces véhicules ont 4 portes et sont équipés pour les 801 à 810 de girouettes à pastilles de marque SLE, de marque Hanover pour les 811 à 817 et de girouettes à diodes monochromes de marque Hanover Displays pour les 818 à 822. Les 801 à 814 sont aux normes €2, les 815 à 822 sont aux normes €3.

Reçus en livrée « à damiers » pour les 13 premiers, en livrée « Champagne » pour les suivants, les 13 premiers ont été repeints par la suite en livrée « Champagne ». Les 18 véhicules restants ont reçu la variante « Azur » de la livrée CITURA.

Irisbus Citélis 18[modifier | modifier le code]

Livrée en 2006 et 2007, cette série de 7 véhicules circule uniquement sur les lignes 1 à 4 et 11.

Ces véhicules ont 4 portes et sont équipés de girouettes à diodes monochromes de marque Hanover Displays. Les 823 à 826 sont aux normes €3, les 827 à 829 sont aux normes €4/EEV.

Reçus des le départ en livrée « Champagne », ces 7 articulés ont reçu la variante « Citron » de la livrée CITURA.

Heuliez Bus Access'bus GX 427[modifier | modifier le code]

Prévue initialement en avril 2011 (pour l'inauguration), cette série reçue en décembre 2011 et mise en service le mois suivant, se compose de 6 véhicules, comportant 3 portes et équipés de girouettes à diodes monochromes de marque Hanover Displays. Ils sont aux normes €5 EEV.

Ils ont été reçus directement en livrée CITURA, de couleur rouge écarlate.

Tramways[modifier | modifier le code]

Alstom Citadis 302[modifier | modifier le code]

Livrée entre mars 2010 et février 2011, cette série de 18 véhicules circule sur les lignes A et B. Ces rames sont compatibles avec l'APS.

Ces véhicules ont 4 doubles portes et 2 portes simples de chaque côté et sont équipés de girouettes à diodes monochromes de marque Duhamel (à vérifier).

Ils ont été directement livrés dans les nouvelles couleurs CITURA, à raison d'une variante pour deux rames (sauf la variante « Citron » pour une seule rame et « Neutre pelliculable » pour trois rames).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Autocar[modifier | modifier le code]

Mercedes-Benz Conecto I[modifier | modifier le code]

Ce véhicule, arrivé à Reims au mois de mars 2012, appartient au sous-traitant les Courriers de l'Aube. Il est utilisé pour la navette scolaire des Églantines.

Ce véhicule comporte deux portes simples, n'a pas de girouette et est aux couleurs de l'autocariste.

Anciens véhicules[modifier | modifier le code]

Vue extérieure du dépôt
Plan du dépôt

Les véhicules précédents, réformés à partir de la première moitié des années 1990 étaient des Heuliez O305G et des Saviem/Renault SC10U et R. Cette réforme s'est achevée vers 2001, des bus d'ancienne génération continuant à circuler sur des services scolaires notamment pendant plusieurs années. Il y eut également trois Gruau MG36 en circulation. Depuis la création du réseau des autobus, en 1932, on a pu voir circuler les véhicules suivants : Renault Scemia Y.P.A.C. (1932 - 1939), Bernard D.B.4 (1939 - 1952), Berliet PCK (1947 - 1958), M.G.T. 4 HL (1951 - 1955), Renault R4231 (1951 - 1973), S.A.V.I.E.M. SC2 (1962 - 1977), S105 (1964 - 1983), S50 (1973 - 1977)[17].

Renault VI R312[modifier | modifier le code]

Livrée entre 1990 et 1995, cette série composée à l'origine de 60 véhicules circulait sur toutes les lignes à l'exception des Citadines et des lignes sous-traitées. Les derniers furent réformés en avril 2012.

Ces véhicules avaient 3 portes et les 401 à 413 étaient équipés de girouettes à film. Les 413 à 459 ont des girouettes à pastilles de marque SLE. Les 401 à 430 étaient aux normes €0, les 431 à 459 étaient aux normes €1.

Reçus en livrée « à damiers », ils furent repeints par la suite en livrée « Champagne » à partir du 443. Ceux encore présents au lancement du nouveau réseau CITURA n'auront pas été repeints dans sa nouvelle livrée.

Champagne Mobilités possédait cinq R 312 rachetés au réseau STAN de Nancy, l'un servant de réserve de pièces. Un de ces véhicules a été réformé prématurément à la suite d'une collision avec un camion. Les 442 à 445 furent finalement transférés au sous-traitant pour les remplacer.

Renault VI PR180.2[modifier | modifier le code]

Livrée entre 1988 et 1993, cette série composée à l'origine composée de 37 véhicules. Cette série a été officiellement totalement réformé fin 2012, mais les trois derniers exemplaires n'étaient plus utilisés que pour les remplacements du tramway et étaient par conséquent peu visibles sur le réseau.

Ces véhicules avaient 3 portes et étaient équipés à l'origine équipés de girouettes à film. Ils étaient aux normes €0 jusqu'au 729 et aux normes €1 à partir du 730.

Reçus à l'origine en livrée « à damiers », ils furent simultanément repeints en livrée « Champagne » et équipés des girouettes diodes à partir du 721. Aucun exemplaire n'a reçu la livrée CITURA..

Les véhicules numéros 731 et 732 ont été revendus au réseau TCRM de Metz afin de le renforcer durant les travaux du TCSP Mettis.

Renault VI PR118[modifier | modifier le code]

Livrés en août 1995 et août 1996, cette série composée de 5 véhicules a terminé en renforts sur les lignes fortes en semaine ou aux services de substitution du tramway avant leur réforme fin 2012.

Ces véhicules avaient 3 portes et étaient équipés de girouettes à pastilles de marque SLE. Ils étaient aux normes €1.

Reçus à l'origine en livrée « à damiers », ils furent repeints en livrée « Champagne ». Cette série n'a jamais reçue la livrée CITURA.

Sites de remisage[modifier | modifier le code]

Il existe quatre sites de remisage sur le territoire de l'agglomération pour l'exploitation du réseau CITURA. L'exploitant principal Transdev Reims possède un dépôt et un centre de maintenance, Champagne Mobilités dispose d'un dépôt et les Courriers de l'Aube, d'un site de parcage situé dans l'enceinte d'un transporteur routier.

Dépôt Colbert[modifier | modifier le code]

Le principal dépôt bus, tout comme le siège social de Transdev Reims, est situé rue André-Huet (lignes 3, arrêt Albert 1er et 16, arrêt André Huet).

Centre de maintenance[modifier | modifier le code]

Le centre de maintenance du tramway se situe dans la ZAC de Bezannes, à proximité de la gare TGV sur le tracé de la ligne Tram B, près de la station Léon Blum et de la ligne 10. Inauguré en mars 2010, le centre de maintenance offre une surface de 9 500 m2, sur un terrain de 54 600 m2 et a coûté 25 000 000 €[18]. Il permet de remiser et d'entretenir les 18 rames du tramway de Reims et accueille un parking de remisage pour une cinquantaine de bus[18]. Il accueille le poste de commande centralisé du réseau bus et tramway[18].

Dépôts des sous-traitants[modifier | modifier le code]

Le dépôt de Champagne Mobilités, dont l'activité principale est le transport interurbain, scolaire, touristique est situé rue de Docteur Schweitzer, à proximité de l'arrêt Louise Michel de la ligne 16.

Le site de parcage rémois des Courriers de l'Aube, autocariste comme le précédent, est situé sur le terrain des Transports Robi, rue Jacques Murgier, à quelques pas de celui de Champagne Mobilités.

La livrée[modifier | modifier le code]

La livrée à damiers[modifier | modifier le code]

La livrée des années 1990 se constituait d'un bas de caisse gris et d'une caisse séparée en deux au niveau du bas des vitres. Sur la partie basse on trouvait un damier jaune et noir tandis que la partie haute était intégralement blanche rehaussée par un fin trait rouge. Cette livrée a été dessinée par une classe ayant remporté un concours organisé par la TUR, et devait refléter la modernité du réseau, l'un des premiers à s'être équipés de systèmes de régulation en temps réel (REMI) et d'information à bord (CLOVIS). Il ne restait début 2011 qu'un seul véhicule (R 312) arborant cette décoration, en service très occasionnel sur les lignes sous-traitées, ce bus est désormais réformé.

La livrée Champagne[modifier | modifier le code]

La livrée des années 2000 est à dominante dorée et pourpre, couleurs ancrées dans la vie locale : le jaune doré (sur la caisse) pour le vin de Champagne et le pourpre (sur les bas de caisse) pour ses vignobles. La livrée est rehaussée par des lignes ou rosaces de couleur argent et des carrés dans différentes nuances de pourpre à l'intérieur desquels des bâtons figurent des personnes en mouvement. Cette décoration, apparue en 2002, est en cours d'abandon.

La livrée Couleurs[modifier | modifier le code]

Concomitamment à la mise en service du nouveau réseau CITURA, les bus reçoivent depuis septembre 2010 une nouvelle livrée, créée par Ruedi Baur, déclinée en 9 variantes : Azur, Citron, Écarlate, Fuchsia, Lavande, Mandarine, Pistache, Turquoise et « Neutre » (Blanc)[19] pour les véhicules publicitaires. Ces livrées sont identiques à celles du Tramway de Reims. Cette nouvelle livrée s'accompagne aussi d'une nouvelle identité pour le réseau et d'un nouveau logo. La remise en couleur d'un bus coûte 5 300 € et est réalisée en partie par Reims Aérospace.

Pelliculages[modifier | modifier le code]

Un véhicule a actuellement une livrée spéciale. Voici les pelliculages depuis 2008 :

Mobilier urbain[modifier | modifier le code]

L'ancien mobilier, mis en place dans les années 1980, urbain était de type standard, conçu, installé et entretenu par JCDecaux.

À noter que les poteaux de la zone du millésime à Thillois étaient d'un modèle plus récent de couleur grise, ainsi qu'un autre modèle, plus évolué stylistiquement que les poteaux jaunes, ont aussi été implantées à une dizaine d'exemplaires.

Pour le nouveau réseau, il est entièrement renouvelé par de nouvelles structures conçues par Sovann Kim et le cabinet Enthoven, fabriquées par l'entreprise ardennaise Arcomat et entretenues par Clear Channel. Ce nouveau mobilier a été conçu dans une recherche de sobriété (couleur grise et formes simples), en s'inspirant des thèmes des vitraux de Notre-Dame (inclusion de bandes colorées au plafond des aubettes, avec éclairage par diodes sur les abris tram et correspondance et naturel sur les autres abris) et viticoles (colonnes de soutien rondes et rapprochées, rappelant les pieds de vigne).

Utilisation du réseau[modifier | modifier le code]

Usages[modifier | modifier le code]

Signalétique "Montée par l'avant"

Depuis le 28 septembre 2009, la montée se fait par l'avant. Cette règle destinée à faire baisser la fraude remplace l'accès en libre-service qui datait de la création de la ligne H en 1972.

La mise en place s'est étalée sur plusieurs mois jusqu'en juin 2010 :

  • 28 septembre 2009 : Lignes E, J, L, P et S,
  • 6 novembre 2009 : Lignes M, R, Citadine 1 et Citadine 2,
  • 4 janvier 2010 : Lignes F, K et lignes soirée 1, 2, 3, 4 et 5,
  • 22 février 2010 : Lignes G et I,
  • 19 avril 2010 : Lignes D, T, Y et Z, dans l'usage ces deux dernières étaient déjà en montée porte avant,
  • 30 juin 2010 : Lignes A, B, C, N et W.

La ligne H restait officiellement exploitée en libre-service. Toutefois, il arrivait que des véhicules en libre-service (voir ci-dessous) circulent sur les lignes en montée porte avant -certaines en accueillant plus que d'autres- et vice-versa. La ligne V n'est jamais passée en montée porte avant, elle a été supprimée le 4 novembre 2009. Avec le nouveau réseau, l'ensemble des lignes de bus sont en montée porte avant, le tramway est lui en libre-service.

Tous les véhicules ne sont pas passés en montée porte avant, les bus ayant reçu les aménagements MPA (suppression du self, signalétique…) sont les suivants :

  • les Cito ;
  • la grande majorité des Agora S et L ;
  • les GX 117, 317 et 327 ;
  • les Citélis 12 et 18 ;
  • les PR118 ;
  • quelques PR180.2.

Tous les autres véhicules sont restés en libre-service.

Des bulletins d'information sur les conditions de circulation sur le réseau sont diffusés à horaires fixes tous les jours sur la radio France Bleu Champagne (95.1 FM).

Les titres[modifier | modifier le code]

Système billettique actuel[modifier | modifier le code]

Logo de la carte Grand R
Valideur de titre sans contact

Depuis la mise en service du tramway et du nouveau réseau, une nouvelle billettique sans contact a été introduite. La carte, nommée Grand R, sera l'unique support pour les différentes formules d'abonnement[20], mais aussi pour les titres occasionnels pour les clients réguliers[20].

Le calendrier de déploiement de la carte « Grand R » est le suivant :

  • Janvier 2011 : Mise en place des valideurs Parkéon en parallèle avec les composteurs Cegelec, les emplolyés de Transdev Reims testeront le système avant les utilisateurs;
  • Mars 2011 : Mise en service des valideurs et introduction de la carte Grand R;
  • Juin 2011 : Mise hors service des composteurs Cegelec et dépose dans la foulée;
  • Juillet 2011 : À partir de juillet, les anciens titres de transports seront échangeables avec la carte Grand R à la Boutique CITURA.
La Carte « Grand R »[modifier | modifier le code]

Cette carte a une durée de vie de 4 ans et coûte 5 € à l'achat, elle se recharge aux stations de tramway, dans le réseau de dépositaires mais aussi, à partir de septembre 2011, à domicile via son ordinateur et avec un lecteur de carte[20]. Il existe différents types d'abonnements, pour tous, étudiants, scolaires, seniors, invalides et pour les personnes ayant un faible revenu. À partir de mai 2011 un abonnement mensuel ou annuel combinant les réseaux Citura et TER Champagne-Ardenne sera proposé. Tous les tickets sont également rechargeables sur la carte Grand R.

Le Ticket rechargeable[modifier | modifier le code]

Pour les visiteurs extérieurs à Reims Métropole, ou bien les résidents utilisant le rarement le réseau, un système de billets jetables sans contact en plastique souple, rechargeable quatre fois maximum, est mis en place. Ce support coûte 0,20 € auquel s'ajoute le prix du titre et est rechargeable 4 fois au prix normal[20], uniquement avec le titre initialement vendu dessus.

Le ticket unité, jusqu'ici limité à une correspondance dans l'heure avec interdiction de réutiliser la même ligne, devient valable pour une heure sans aucune limitation. De même, le ticket journée, limité au dernier service du jour, devient un ticket 24 heures. Le ticket deux heures est également introduit, ainsi que le 24 heures groupe et, bien sûr, le ticket parc relais[20].

Ancien système billettique[modifier | modifier le code]

Ancien oblitérateur
Ancien tickets TUR

(au 1er août 2010)

Le ticket à l'unité, de couleur orange, achetable dans les véhicules auprès du conducteur, était vendu au prix de 1,20 €. Il pouvait être utilisé pour deux compostages maximum sur des lignes différentes et reste valable pendant une heure après le premier.

Le carnet de dix tickets est de couleur verte était vendu au prix de 9,25 € dans les boutiques partenaires et à la Boutique TUR, le point d'information du réseau, situé rue Chanzy près du Théâtre.

Il existait également un « ticket journée », vendu dans les véhicules, à la Boutique et à l'office du tourisme, au prix de 3,20 € et qui permet de circuler à volonté sur tout le réseau pendant toute la journée de 5H45 à 0H30.

Les tickets cartonnés de dimension 6,4 × 3 cm se valident à l'aide d'un composteur mécanique de marque Cegelec (Alcatel/Alstom). Le poinçonnage s'effectue en ôtant le coin supérieur gauche du ticket et inscrivant un code du type 504 003 A 25I 16:42, dont suit la signification :

  • 504 : numéro du composteur
  • 003 : numéro de ligne - chaque ligne a un numéro associé à sa désignation alphabétique, ici la ligne C.
  • A : sens Nord-Sud (cas présent) ou Est-Ouest ; R : sens Sud-Nord ou Ouest-Est.
  • 25I : date - ordre dans le mois au format numérique et mois au format « romain » : I pour janvier, XII pour décembre…
  • 16:42 : l'heure.

On a également pu observer des compostages indiquant le numéro du véhicule à place de celui de la ligne, suivi de la lettre X au lieu de A ou R, exemple : 395 443 X 18V 13:11.

Des tarifs spéciaux étaient bien sûr proposés pour groupes, écoles, etc. Ainsi qu'une large gamme d'abonnements dont Modulobus, une formule multimodale, pouvant faire bénéficier les usagers de services supplémentaires (comme l'annonce des perturbations par SMS).

Quelques chiffres[modifier | modifier le code]

Le réseau comporte 684 points d'arrêt de bus et 23 stations de tramway[21], dont 10 % comportent des installations de synthèse vocale destinés aux malvoyants, et offre un total de 20 500 places environ dont 4 500 assises et 16 000 debout[22]. En 2004, ses utilisateurs ont réalisé plus de 30 millions de voyages, représentant près de 8 millions de kilomètres de parcours à une moyenne d'environ 14,5 km.h-1. Chaque habitant effectue en moyenne 36 kilomètres par an sur le réseau pour 141 kilomètres, ce qui le rend parmi les plus performants de France. En outre, le taux de satisfaction des voyageurs s'élève à environ 85 %[23] On estime ainsi que 14 % des déplacements dans l'agglomération se font en bus. Le voyageur type est une jeune femme de 18 à 24 ans. 58,4 % des voyageurs ont entre 5 et 24 ans, représentant en termes d'abonnements 26,1 % des recettes totales.

Chacun des 591 conducteurs effectue environ 19 000 kilomètres par an. Chaque kilomètre coûte à l'entreprise 4,43 € et lui en rapporte 1,13 € : le taux de couverture des dépenses à hauteur d'environ 25 % nécessite d'abondantes subventions, de l'ordre de 29 millions d'euros par an[24], de la part de Reims Métropole, autorité organisatrice, et une politique de plus en plus restrictive des dépenses. Les recettes voyageurs sont équitablement réparties entre tickets et abonnements[25].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h À actualiser à la suite des extensions de septembre 2013
  2. Classée 16e plus grand établissement privé du département avec un effectif de 600 personnes selon le supplément Éco-Région 2013 du journal L'Union, source Société Normande d'Information et de Communication.
  3. http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/le-centre-ville-asphyxie-par-les-bus
  4. http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/la-tranchee-du-parc-lemaire-ne-passe-pas
  5. Pancartes de présentation du réseau pour les données chiffrées, pour les dessertes : plan officiel http://www.tur.fr/tur/uploads/File/R%C3%A9seau%202011/plan_affich%C3%A9_2011.pdf
  6. Article L'Hebdo du Vendredi.
  7. Plan officiel du réseau de soirée: http://citura.fr/files/plan_reseau.pdf
  8. Site de CITURA - Brochure P+R
  9. Les sources pour la partie « Historique du réseau » sont principalement : le magazine VRI no 236, pages 48-49, la rubrique "Historique" du site officiel TUR, le site www.trains-fr.org.
  10. René Courant, Le Temps des tramways, Ed. du Cabri, 1982, p. 118-119
  11. http://www.refletsactuels.fr/201007092216-reims-citura-remplace-les-tur/
  12. Site officiel des TUR - Modification du mobilier urbain sur l'ensemble du réseau.
  13. Copie d'une info-trafic du site tur.fr sur le forum Lineoz : L i n e o z . n e t  :: Transport & mobilité urbaine • REIMS - Historique du réseau
  14. a et b http://www.lunion.presse.fr/article/marne/les-bus-vont-desservir-de-nouvelles-communes
  15. http://www.lunion.presse.fr/article/marne/conseil-dagglomeration-drole-de-clap-de-fin?xtcr=6&xtmc=citura
  16. http://www.citura.fr/qui-sommes-nous/reseau-citura/parc-de-vehicules/ site officiel citura
  17. Plus d'un siècle de transports en commun à Reims, Michel Jaillard et Marcel Chenu, GG Création (Épernay), (ISBN 2-9505172-0-X)
  18. a, b et c Richez associés - Le CdM de Bezannes
  19. Noms de couleurs non officiels.
  20. a, b, c, d et e Site de CITURA - Dépliant tarif
  21. Site de CITURA - Accessibilité
  22. Données sur le nombre de places : source interne Directeur Maintenance et Projet
  23. [PDF] Rapport d'activités Reims Métropole 2005
  24. Ville de Reims Informations n°237, page 27
  25. Site internet officiel des TUR


Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 7 septembre 2007 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.