Transports publics fribourgeois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Transports publics fribourgeois

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Transports publics fribourgeois

Création 12 juillet 2000
Forme juridique SA
Slogan j'y vais en tpf !
Siège social Drapeau de Suisse Fribourg (Suisse)
Direction Vincent Ducrot
Actionnaires Etat de Fribourg (53,96 %)
Confédération (21,4 %)
Ville de Fribourg (16,24 %)
CFF (5 %)
Activité Transport de voyageurs
exploitation ferroviaire
gestion d'infrastructure
Produits Trains régionaux
autobus interurbains
autobus et trolleybus urbains
Effectif 750 collaborateurs
Site web tpf.ch

Les Transports publics tribourgeois desservent le canton de Fribourg, de Vaud, de Berne et de Neuchâtel par un réseau ferroviaire, un réseau d'autobus et un réseau de bus urbain (dans les villes de Fribourg et Bulle). Une ligne de chemin de fer va même jusqu'à Neuchâtel via Morat et Ins.

Historique[modifier | modifier le code]

Les TPF sont le résultat d'une fusion entre les entreprises de transport fribourgeois et le GFM (Gruyère-Fribourg-Morat), en 2000.

En 2008, les TPF ont un chiffre d'affaires de 109 millions de francs suisses, avec un excédent de recette de 1 million et un peu plus de 600 collaborateurs. Le Canton de Fribourg possède 56,54 % des actions[1].

GFM[modifier | modifier le code]

La compagnie GFM est née le 1er janvier 1942 de la fusion des anciennes compagnies de chemin de fer:

  • le chemin de fer Fribourg - Morat - Anet (FMA) le 1er mai 1903, voie normale électrifiée, formé de la compagnie Fribourg-Morat, mise en exploitation de la ligne le 23 août 1898, en traction à vapeur.
  • les chemins de fer électriques de la Gruyère (CEG), formés du Châtel-Palézieux, ouvert le 9 avril 1901 et Chatel - Bulle - Montbovon ouvert le 14 juillet 1904 entre Vuadens et Bulle et vers Montbovon le 21 septembre 1904
  • le chemin de fer Bulle-Romont (BR), mise en exploitation de la ligne le 1er juillet 1868, voie normale, d'abord en traction à vapeur puis électrique dès 1946.

Le réseau à voie métrique des GFM était relié :

Les GFM possédaient l'un des plus importants réseaux d'autobus concessionnaire de Suisse[2]

Réseau[modifier | modifier le code]

En 2011, le réseau des Transports publics fribourgeois mesure 940 km. Il comprend cinq lignes de chemin de fer, soixante lignes d'autobus et deux réseaux urbains.

Projet[modifier | modifier le code]

Les tpf développe en décembre 2014, la 2ème étape du RER Fribourg/Freiburg entre Yverdon-Les-Bains - Estavayer-Le-Lac - Payerne - Grolley - Fribourg et entre Fribourg et Romont (cadence sur toute les 30 minutes sur ces 2 lignes)

En parallèle, le réseau de Bus régionaux dans le Secteur Estavayer - Avenches - Fribourg sera totalement rémanié afin de répondre a la demande des clients et avec l'arrivée du RER.

Lignes de chemins de fer[modifier | modifier le code]

Automotrice BDe 4/4 pour la voie métrique
Lignes de chemins de fer
Ligne
21 MontbovonGruyèresBulleChâtel-Saint-DenisPalézieux
22 BulleBroc
41 BulleRomontFribourg (– Bern)
51 FribourgMurtenInsNeuchâtel / MurtenKerzers

Les lignes 21 et 22 ont un écartement des voies métrique alors que les lignes 41 et 51 sont à voie normale.


-
Réseau à voie normale
CONTg
ligne BN vers Neuchâtel
BHF
km 32.19 Ins alt. 437.5
ABZlf CONTl
ligne BN vers Bern
BHF
km 27.80 Sugiez alt. 433.6
STR CONTg
ligne de la Broye longitudinale vers Kerzers
ABZrg STRrf
km 24.74 bifurcation de Montilier
HST
km 24.23 Muntelier–Löwenberg alt. 434.4
BHF
km 22.17 Murten alt. 447.9
CONTr ABZrf
ligne de la Broye longitudinale vers Payerne
HST
km 20.55 MünchenwilerCourgevaux alt. 479.2
BHF
km 16.89 Cressier FR alt. 540.1
BHF
km 12.35 Courtepin alt. 576.0
BHF
km 9.16 Pensier alt. 550.7
BHF
km 5.84 Belfaux-Village alt. 587.8
CONTr ABZlg
ligne de la Broye transversale vers Payerne
HST
km 4.02 Givisiez alt. 616.6
AKRZo
A12 Chamblioux (72 m)
ABZrg CONTl
ligne du Plateau vers Bern
BHF
km 0.00
km 65.99
Fribourg alt. 628.8
LUECKE
LUECKE
ligne CFF du Plateau
LUECKE
BHF
km 40.20
km 18.19
Romont alt. 707.2
CONTr ABZrf
ligne du Plateau vers Lausanne
eHST
km 14.49 Mézières FR alt. 729.0
eBHF
km 11.64 Vuisternens-devant-Romont alt. 790.7
eHST
km 9.64 Rueyres-Treyfayes alt. 811.2
eBHF
km 7.70 Sâles alt. 836.3
eBHF
km 5.30 Vaulruz-Nord alt. 827.2
eHST
km 3.12 Vuadens-Nord alt. 789.0
AKRZo
pont de Planchy (autoroute A12)
CONTg STR
ligne TPF (voie métrique) vers Châtel-St-Denis et Palézieux
BHF-L KBHF-Re
km 0.00 Bulle alt. 771.0
ABZlf CONTl
ligne TPF (voie métrique) vers Broc
CONTf
ligne TPF (voie métrique) vers Montbovon
-
Réseau à voie métrique
CONTg
ligne du Plateau vers Fribourg
BHF-L KBHF-Ra
km 0.00 Palézieux alt. 668.0
CONTf STR
ligne du Plateau vers Lausanne
BHF
km 2.93 Bossonnens alt. 730.0
HST
km 4.85 Remaufens alt. 756.3
exCONTg STR
ancienne ligne CEV vers St-Légier
KBHFxa STR
km 6.83
km 0.00
Châtel-St-Denis alt. 806.7
ABZlf STRrf
AKRZo
autoroute A12
BHF
km 6.16 Semsales alt. 858.1
AKRZo
autoroute A12
BHF
km 7.76 La Verrerie alt. 835.7
BHF
km 14.17 Vaulruz-Sud alt. 813.2
AKRZu
autoroute A12
BHF
km 16.59 Vuadens-Sud alt. 803.2
STR STRrg
CONTl ligne TPF (voie normale) vers Romont
BHF-L KBHF-Re
km 19.46
km 0.00
Bulle alt. 771.0
ABZlf STRlg
STR HST
km 1.34 La Tour-Village alt. 745.6
STR HST
km 2.06 Épagny alt. 727.5
STR HST
km 3.81 Les Marches alt. 704.1
STR WBRÜCKE
pont de Broc sur la Sarine (179 m)
STR BHF
km 4.41 Broc-Village alt. 719.4
STR KBHFe
km 5.44 Broc-Fabrique alt. 688.5
HST
km 20.96 La Tour-de-Trême alt. 750.1
HST
km 22.19 Pâquier-Montbarry alt. 730.9
BHF
km 24.01 Gruyères alt. 745.7
TUNNEL1
tunnel d'Estavannens I (199 m)
TUNNEL2
tunnel d'Estavannens II (77 m)
HST
km 25.77 Estavannens alt. 708.5
HST
km 26.67 Enney alt. 712.4
BHF
km 29.39 Grandvillard alt. 738.5
HST
km 31.35 Neirivue alt. 753.8
BRÜCKE
pont de Neirivue (76 m)
HST
km 32.56 Albeuve alt. 766.8
HST
km 33.91 Lessoc alt. 778.4
CONTr ABZlg
ligne MOB vers Montreux
BHF
km 36.67 Montbovon alt. 796.3
CONTf
ligne MOB vers Zweisimmen

Lignes de bus[modifier | modifier le code]

Elles couvrent l'ensemble du canton de Fribourg.

1 Nord-Est
Ligne
120 Tafers - Schmitten
123 Fribourg - Schwarzsee (via Tafers)
124 Düdingen - Tafers
125 Fribourg - Tafers (via Giffers - Rechthalten)
127 Fribourg - Plaffeien (via Rechthalten)
129 Fribourg - Plaffeien (via Giffers)
130 Giffers - St. Silvester
140 Fribourg - Tafers (alle Kurse)
141 Nachtexpress (bus de nuit)
142 Pyjamabus (bus de nuit)
143 Fribourg - Agglo est (bus de nuit)
181 Fribourg - Schwarzenburg
182 Schmitten - Heitenried
183 Fribourg - Berne (Moonliner M17)
Ligne
231 Fribourg - Bonnefontaine
233 Fribourg - Le Pratzey (via Treyvaux)
234 Fribourg - Bulle (via La Roche)
235 La Roche - Pont-la-Ville
245 (Fribourg)-Bulle-Jaun
260 Bulle - Boltigen
262 Bulle - Corbières
263 Bulle - Moléson-sur-Gruyères
264 Bulle - Grandvillard
265 Bulle - Morlon
280 Bus des Etoiles (bus de nuit)
281 Fribourg - Agglo sud (bus de nuit)
3 Centre
Ligne
336 Fribourg - Bulle (via Le Bry)
339 Fribourg - Lentigny
340 Fribourg - Nierlet-les-Bois
361 Noctambus (bus de nuit)
362 Fribourg - Agglo ouest (bus de nuit)
4 Sud-Ouest
Ligne
430 Romont - Villarimboud
470 Romont - Farvagny
471 Romont - Bulle (via Le Châtelard)
472 Romont - Palézieux (via Vuisternens-devant-Romont)
473 Romont - Palézieux (via Ursy)
475 Romont - Moudon
476 Romont - Prez-vers-Siviriez
479 Romont, ville - Romont, gare
481 Palézieux - Attalens
492 Châtel-St-Denis - Les Rosalys / Lac des Joncs
213 Vevey - Bossonnens / Châtel-St-Denis

La ligne 213 porte ce numéro car elle est exploitée en commun avec les VMCV

5 Nord-Ouest
Ligne
544 Fribourg - Domdidier
546 Muntelier - Greng
547 Gurmels - Murten
548 Murten - Gümmenen
549 Courtepin - Gurmels
550 Domdidier - Portalban (horaire circulaire)
551 Estavayer-le-Lac - Rueyres-les-Prés (horaire circulaire)
552 Estavayer-le-Lac - Vuissens (horaire circulaire)
553 Estavayer-le-Lac - Châbles

Réseaux urbains[modifier | modifier le code]

Le réseau urbain se compose du réseau Agglo desservant l'agglomération de Fribourg et du réseau Mobul desservant l'agglomération de Bulle.

La ligne 1 est exploité en trolleybus Bi-Mode, Les lignes 2 et 3 du réseau de la capitale sont exploitées en trolleybus, les lignes 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 11 en autobus, et la ligne F est assurée par un funiculaire fonctionnant avec les eaux usées du haut de la ville.

Réseau Agglo Fribourg[modifier | modifier le code]

1 Portes-de-Fribourg - Marly
2 Schoenberg - Les Dailles
3 Jura - Pérolles
4 Gare - Auge
5 Torry - Cormanon / Villars-Sud
6 Guintzet - Windig-Musy
7 Gare - Cliniques
8 Gare - Chésopelloz
9 Gare - La Faye
11 Gare - Rosé
F Pertuis - St-Pierre

Réseau Mobul (Bulle)[modifier | modifier le code]

1 La Tour-de-Trême - Riaz
2 Vuadens - Morlon
3 Gare - Planchy

Ancien Tramways[modifier | modifier le code]

Article principal : Anciens tramways de Fribourg.

De 1897 à 1965, les transports urbains étaient assurés en bonne partie par des tramways.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Temps, le 24 juin 2009
  2. Les Chemins de fer privés suisses, Dr. Fritz Bandi, Éditions Avanti, 1978

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Odile Lachenal « Vapeur en Gruyère » d'Odile LACHENAL, dans Voies Ferrées, n° 5, mai-juin 1981.
  • René Courant et Pascal BejuiLes, Trolleybus français , Presses et éditions ferroviaires, 1985.
    (pages sur la Suisse avec Fribourg)
  • Sébastien Jacobi, Fribourg en tram, à compte d'auteur, 1985.
  • Sylvain Meillasson, « Suisse - Spectaculaire conversion en vue de la ligne Bulle - Broc : Les TPF ont annoncé, le 3 mai 2014, la transformation complète de la ligne Bulle - Broc Fabrique. Aujourd'hui à voie métrique, cette infrastructure de 5,44 km passera à l'écartement standard européen d'ici 2020. L'alimentation (actuellement 900 V continu) sera, pour sa part, porté à 15 kV 2/3 hz. À l'avenir, le RER en provenance de Berne et de Fribourg n'auront plus comme terminus Bulle, mais une petite localité voisine, réputée pour sa production de chocolat », Rail Passion, no 201,‎ juillet 2014, p. 48-49 (ISSN 2264-5411).