Transport en Corée du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Transports en Corée du Nord)
Aller à : navigation, rechercher
Construction d'une route en Corée du Nord.

La Corée du Nord possède différents types de moyens de transport :

Transports aériens[modifier | modifier le code]

Le pays compte 79 aéroports, dont le principal d'entre eux est celui de Sunan près de Pyongyang. Celui-ci a établi des liaisons régulières avec Pékin, Shenyang, Vladivostok deux fois par semaine, ainsi qu'avec d'autres villes. La compagnie nationale nord-coréenne Air Koryo assure la majorité des vols à destination et en direction de la Corée du Nord, elle est interdite de vol en Europe depuis 2006. Il n'y a pas de liaison aérienne directe avec la Corée du Sud.

Si Air Koryo occupe une place toujours importante dans les transports aériens vers ou à destination de la Corée du Nord, d'autres compagnies étrangères ont développé leurs liaisons aériennes avec la Corée du Nord, compte tenu de l'intensification des échanges économiques. Depuis le premier semestre de l'année 2006, China Southern Airlines, la seconde plus importante compagnie aérienne chinoise, organise trois vols hebdomadaires entre Pékin et Pyongyang, les lundi, mercredi et vendredi (source : agence Xinhua, citée par « Korea Business Review », juin 2006).

Transports ferroviaires[modifier | modifier le code]

Le réseau de chemin de fer s'étendait sur 5 214 km (dont 3 500 km de voies électrifiées) en 2004. Le réseau ferroviaire est relié à la Chine et au Transsibérien. Le trajet en train entre Pékin et Pyongyang dure vingt-quatre heures. Il est prévu de rouvrir la ligne de chemin de fer entre Pyongyang et Séoul dans le cadre du rapprochement entre les deux Corée. D'après certains analystes, la connexion de ces deux réseaux pourrait entraîner de grands changements géopolitiques[1],[2].

Transports routiers[modifier | modifier le code]

Les autoroutes de Corée du Nord
Principales voies routières de Corée du Nord.

Le réseau routier atteignait 31 200 km (dont 2 000 km de voies pavées et 200 d'autoroutes) en 1999. Il existe notamment une voie rapide reliant Pyongyang à Nampo et une autoroute de Pyongyang-Kaesong.

Transports maritimes[modifier | modifier le code]

La marine marchande représente 1 563 258 tonneaux de jauge brute, comportant 284 navires d'au moins 1 000 tonnes, auxquels s'ajoutaient, en 2005, 3 navires enregistrés à l'étranger (en Mongolie) et 84 navires détenus par des États étrangers (Îles vierges britanniques : 1, Danemark : 1, Allemagne : 1, Grèce : 1, Inde : 1, Italie : 1, Corée du Sud : 1, Liban : 14, Lituanie : 1, Îles Marshall : 2, Pakistan : 3, Roumanie : 16, Russie : 2, Saint-Vincent-et-les-Grenadines : 1, Syrie : 21, Turquie : 4, Ukraine : 1, Émirats arabes unis : 7, États-Unis : 4, Yémen : 1).

Le réseau de voies navigables s'étend sur 2 250 km.

Transports d'énergie[modifier | modifier le code]

Ce n'est qu'en 2004 que la Corée du Nord se dote d'un oléoduc d'une longueur de 154 km.

Principaux centres de transport[modifier | modifier le code]

Ports et terminus de gare : Chongjin, Haeju, Hamhung, Kimchaek, Kosong, Najin, Nampo, Sinuiju, Songnim, Sonbong, Ungsang, Wonsan.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ducruet, Cesar et Roussin, Stanislas (2007) Coree du Nord : vers l'ouverture des ports maritimes, Journal de la Marine Marchande, No. 4566, Juin 22, pp. 6-9. Aperçu détaillé de l'évolution récente des ports nord-coréens, dans un contexte d'internationalisation accrue du pays et notamment du corridor émergent Nampo-Pyongyang.
  • DUCRUET, Cesar, JO, Jin-Cheol, LEE, Sung-Woo, ROUSSIN, Stanislas, 2008, Geopolitics of shipping networks: the case of North Korea's maritime connections, Sustainability in International Shipping, Port and Logistics Industries and the China Factor, International Association of Maritime Economists (IAME), Dalian, China, April 2-4.
  • DUCRUET, Cesar, ROUSSIN, Stanislas, 2007, The changing relations between hinterland and foreland at North Korean ports (1985-2006), 6th Inha & Le Havre International Conference, Inha University, Incheon, Republic of Korea, October 10-11.
  • DUCRUET, Cesar, ROUSSIN, Stanislas, 2007, Inter-Korean maritime linkages: economic integration vs. hub dependence, 15th European Conference on Theoretical and Quantitative Geography, Montreux, Switzerland, September 7-11, pp. 133-139 [ISBN 978-2-940368-05-1].
  • ROUSSIN, Stanislas, DUCRUET, Cesar, 2007, The Nampo-Pyongyang corridor: a strategic area for European investment in DPRK, Recent Changes in North Korea and the Role of the European Union, Institute of Unification Studies & Hans Seidel Foundation, Seoul National University, Seoul, Republic of Korea, June 1.
  • ROUSSIN, Stanislas, DUCRUET, Cesar, 2007, Doing business in DPRK for the European companies: the logistic issue, Seogang University, Seoul, Republic of Korea, May 26.
  • ROUSSIN, Stanislas, DUCRUET, Cesar, 2006, Logistic perspectives in DPRK, Annual Fall Meeting of the Korean Society of Coastal and Ocean Engineers, Seoul, Republic of Korea, September 15-16.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :