Transport en Iran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Routes principales et voies ferrées d'Iran

L'Iran a un vaste réseau routier goudronné reliant la plupart de ses villages et toutes ses villes. En 2002, le pays avait 178 152 km de routes, dont plus de 65 000 sont des urbaines ou interurbaines[1]. Il y a 30 passagers de voitures pour 1 000 habitants. Le principal port d'entrée du pays est Bandar-e ‘Abbas dans le détroit d'Hormuz. Les autres ports importants incluent Bandar-e Anzali et Bandar-e Torkeman sur la Mer Caspienne et Khorramshahr et Bandar-e Khomeynī sur le Golfe Persique. Après être arrivée en Iran, la marchandise importée est distribuée à travers le pays par des camions et des trains de fret.

Les trains opèrent sur 7 265 km de voies ferrée[2]. La voie ferrée Téhéran-Bandar-e ‘Abbas, ouverte en 1995, connecte Bandar Abbas au réseau ferré de l'Asie Centrale via Téhéran et Mashhad.

Des douzaines de villes ont des aéroports qui servent à la fois pour le trafic aérien de passagers et celui des marchandises. Iran Air, la compagnie nationale aérienne, a été fondée en 1962 et opère des vols nationaux et internationaux. Toutes les grandes villes ont un système de transport en commun utilisant des bus, et plusieurs compagnies privées assurent un service de bus entre les villes. Téhéran possède un réseau de métro en expansion et Mashhad, Shiraz, Tabriz, Ahvaz et Esfahan sont en train de construire des réseaux de transport en commun utilisant les métros ou des trains circulant en souterrain.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. (en) Islamic Republic of Iran. Trade and transport facilities : pre-diagnostic, Banque mondiale, juin 2004
  2. Road Safety Project, Banque Mondiale, 8 février 2006