Transport en Allemagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article présente sommairement les différents réseaux de transport d'Allemagne.

Chemins de fer[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transport ferroviaire en Allemagne.

Total : 40 826 km, dont au moins 14 253 km électrifiés (courant alternatif 15 kV 16 2/3 Hz) et 14 768 km à double voie (1998).

La plus importante entreprise ferroviaire allemande est la Deutsche Bahn (DB) qui a le statut d'une société anonyme (DBAG) depuis 1994. le capital appartient à l'État. Le réseau principal est géré par sa filiale DB-Netz.

Il existe en outre environ 280 réseaux secondaires privés, qui représentent globalement environ 3 000 km de lignes.

Le réseau allemand est ouvert à la concurrence des entreprises ferroviaires disposant d'une licence européenne.

Les trains circulent sur la voie de droite (à gauche dans la plus grande partie de la France et en Grande-Bretagne).

Villes dotées d'un réseau de métro :

Villes dotées d'un réseau de tramway :

Routes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des autoroutes d'Allemagne.
  • total: 656 140 km
  • revêtues : 650 891 km (dont 11 400 km d'autoroutes (autobahn)
  • non revêtues : 5 249 km (1998)

Voies navigables[modifier | modifier le code]

7 500 km (1999) ; les principaux fleuves navigables, le Rhin et l'Elbe, sont orientés Nord-Sud ; le canal de Kiel assure la liaison entre la mer Baltique et la mer du Nord ; le canal Rhin-Main-Danube assure une importante liaison Est-Ouest.

Conduites[modifier | modifier le code]

Oléoduc (brut) 2 500 km (1998).

Ports[modifier | modifier le code]

Berlin, Bonn, Brake, Brême, Bremerhaven, Cologne, Dresde, Duisbourg, Emden, Hambourg, Karlsruhe, Kiel, Lübeck, Magdebourg, Mannheim, Rostock, Stuttgart.

Marine marchande[modifier | modifier le code]

Total: 475 navires (d 100 tonneaux ou plus de jauge brute) totalisant 6 395 990 tonneaux (8 014 132 tonnes de port en lourd).

Navires par catégories : vraquiers 2, cargos 181, chimiquiers 12, porte-conteneurs 239, gaz liquéfiés 2, cargos polyvalents 5, passagers 2, pétroliers 8, transport de wagons 2, cargos réfrigérés 2, navires rouliers 13, passagers à courte distance 7 (1999).

Aéroports[modifier | modifier le code]

L'Allemagne compte environ 550 aéroports et aérodromes[1], dont 39 sont desservis par des compagnies aériennes régulières[2]. Les plus importants en termes de trafic de passagers sont ceux de Francfort sur le Main, Munich, Düsseldorf, Berlin-Tegel, Hambourg, Cologne-Bonn et Stuttgart.

La capitale Berlin est accessible via deux aéroports :

  • Tegel, actuellement le plus important, il devrait fermer en 2011.
  • Schönefeld, destiné à devenir l'aéroport principal de Berlin.

L'aéroport de Tempelhof, dont l'activité devenait trop faible, a été fermé le 31 octobre 2008. Le trafic est dévié vers Tegel.

La compagnie aérienne nationale est la Lufthansa, privatisée depuis 1997.

L'avènement des compagnies à bas prix a favorisé l'établissement d'aéroports de moindre importance à l'écart des grandes villes. C'est notamment le cas de l'aéroport de Francfort-Hahn, situé à plus de 130 km de Francfort-sur-le-Main, principalement desservi par Ryanair, ou de l'aéroport de Weeze, desservi par la même compagnie sous le nom de Düsseldorf-Weeze bien que Düsseldorf se trouve à 80 km.

Les principaux aéroports allemands sont connectés au réseau de la Deutsche Bahn, permettant des correspondances train-avion confortables.

Aéroports - avec pistes en dur[modifier | modifier le code]

Total : 320

  • de plus de 3 000 m : 14
  • de 2500 à 3 000 m : 61
  • de 1500 à 2 500 m : 67
  • de 1000 à 1 500 m : 56
  • de moins de 1 000 m : 122

Aéroports - avec piste en terre[modifier | modifier le code]

Total : 295

  • de plus de 3 000 m : 2
  • de 2500 à 3 000 m : 6
  • de 1500 à 2 500 m : 6
  • de 1000 à 1 500 m : 55
  • de moins de 1 000 m : 226

Héliports[modifier | modifier le code]

  • 59 (1999)

Notes et références[modifier | modifier le code]