Transport à Monaco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article répertorie l'ensemble des moyens de transport existant dans la principauté de Monaco.

Chemin de fer[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transport ferroviaire à Monaco.

1,7 km de voies ferrées à écartement normal (1,435 m), exploité par la SNCF. La ligne de Marseille-Saint-Charles à Vintimille (frontière), à double voie, qui relie Nice à Vintimille (Italie) en traversant la Principauté, a été ouverte en 1868, et comportait deux gares, Monaco et Monte-Carlo. Elle a été mise en souterrain en deux étapes : la première en 1958, avec un tunnel de 3500 mètres essentiellement en territoire français, a fait disparaître la gare de Monte-Carlo[1], la seconde en 1999, avec un second tunnel de 3 km de long raccordé au précédent, a permis la mise en service de la nouvelle gare souterraine de Monaco/Monte-Carlo[2] (qui a permis à ce minuscule État de récupérer 4 ha de terrains). Cette gare est desservie par des trains internationaux et des TER.

Routes[modifier | modifier le code]

50 km de voirie urbaine, avec bretelles d'accès à l'autoroute A8 qui contourne la Principauté par le nord. Pour gagner quelques hectares et fluidifier la circulation, la principauté enterre ses voies rapides, et principalement l'axe dénommé « dorsale » qui traverse Monaco d'ouest en est, et dont la partie Est encore en travaux est principalement enterrée[3]. Les travaux auront coûté 180 millions d'euros et leur fin est prévue en 2010[4].

Transport public[modifier | modifier le code]

Compagnie des autobus de Monaco[modifier | modifier le code]

Monaco compte cinq lignes permanentes d'autobus gérées par la Compagnie des autobus de Monaco (CAM).

Lignes d’Azur[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Lignes d'azur.

La ligne  110  du réseau Lignes d'azur (ex-Ligne d'Azur/TAM ) qui relie Menton à l'aéroport de Nice passe par Monaco, qui est aussi desservie par les lignes  100  (Nice <> Monaco <> Menton) et  100X  (Nice <> Monaco) qui desservent la principauté. La ligne  114 , fait la liaison entre Monaco et La Turbie.

Port[modifier | modifier le code]

Deux ports de plaisance :

Les paquebots de grande dimension peuvent faire escale en rade.

Une digue semi-flottante de 352 m de long et 19 m de haut, et d’un poids de 163 000 tonnes a permis d'agrandir le port de La Condamine et d’accueillir de plus grandes unités. Elle a été installée en août 2002.

La navigation marchande n'a aucune activité en 2009.

Aéroport et Héliport[modifier | modifier le code]

L’héliport de Monaco, situé à Fontvieille, assure des liaisons héliportées régulières avec l'aéroport international de Nice-Côte d'Azur (France) situé à 22 km de Monaco. Le vol dure 7 minutes.
Outre ces liaisons régulières, des vols sur commande, sont également proposés.
L’héliport est utilisé par les compagnies aériennes monégasques Monacair et Heli Air Monaco.

Ascenseurs publics[modifier | modifier le code]

Une quarantaine d'ascenseurs sont repartis sur le territoire et en libre service :

  • Place des Moulins et Les plages
  • Centre Hospitalier Princesse Grace et le Jardin exotique
  • La Rade et l’avenue de la Costa
  • Place Sainte-Dévote et le quartier des Moneghetti
  • Terrasses du Casino et le boulevard Louis-II
  • L’avenue des Citronniers et l’avenue de Grande-Bretagne

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de la gare de Monaco
  2. Site de la gare de Monaco, non maintenu à jour (il y est représenté une rame ICE3 de Siemens appartenant à la Deutsche Bahn et n’ayant jamais desservi Monaco)
  3. Monaco Matin: "La totalité de la Dorsale ouvre demain dans le sens ouest-est" (8 mars 2009)
  4. Le Point, "Le Meccano monégasque" (Juin 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]