Transport à La Réunion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le transport à La Réunion s'inscrit dans deux problématiques, celle de l'éloignement à la métropole et celle de l'engorgement du territoire insulaire.

La circulation routière[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Réseau routier de La Réunion.

Contexte[modifier | modifier le code]

L'île de La Réunion comptait, en 2004, près de 300 000 véhicules particuliers soit environ une voiture pour deux habitants. Elles sont plus récentes et plus personnalisées qu'en métropole. La même année, 135 000 tonnes de supercarburant et 230 000 tonnes de gazole ont été importées dans l'île.

La Réunion possède un réseau de 5 routes nationales assurant le tour de l'île et la traversée des plaines de Saint-Benoît à Saint-Pierre ainsi que la route menant à Cilaos. Le réseau de chemins départementaux est assez dense dans les zones les moins montagneuses. La topographie montagneuse et la houle cyclonique sont des contraintes. La route nationale 2 est régulièrement coupée par des coulées de lave du Piton de la Fournaise.

Liaison Saint-Denis - La Possession[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1950 alors que le passage de La Montagne était aménagé sommairement, il fut choisi de construire une route le long de la falaise entre Saint-Denis et La Possession, puis ultérieurement de la doubler. C'est la route du Littoral, à laquelle on cherche une alternative à moyen ou long terme.

Parallèlement de Saint-Benoît à Saint-Pierre en passant par Saint-Denis un projet de transport en commun en site propre (TCSP) est prévu.

Ces deux projets ont par ailleurs fait l'objet d'un vaste débat public dans le courant du deuxième semestre 2004. L'ensemble des documents produits à cette occasion sont accessibles à partir du site internet.

La Région Réunion porte le projet d'un Tram-Train Régional entre Sainte-Marie et Saint-Paul pour 2012.

Liaison entre Saint-Paul et Saint-Pierre : La Route des Tamarins[modifier | modifier le code]

Le réseau routier dans l'ouest de La Réunion est composé de routes départementales et de routes nationales dont les caractéristiques sont souvent réduites à 2 x 1 voie et où plusieurs ponts et un grand viaduc ont été érigés. Grâce à elles les habitants peuvent parcourir un maximum de km en un minimum de temps ex : St-Denis - St-Paul environ 30 min.

Le transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Le tunnel ferroviaire à Saint-Denis.

De 1878 à 1882, un chemin de fer a été construit, reliant les villes de Saint-Benoit à Saint-Pierre en passant par Saint-Denis. L'objectif principal était le transport du sucre des divers lieux de production dispersés sur l'île jusqu'au port industriel construit dans le même temps dans une plaine déserte devenue la ville du Port. Le chemin de fer a été aussi utilisé pour le transport de personnes, jusqu'à son abandon progressif dans les années 1960 au profit de la route.

Le Projet tram-train est un projet abandonné en mi 2010, qui devait desservir le nord de l'île. Ce-dernier devait voir le jour en 2012.

Le transport en commun[modifier | modifier le code]

Le réseau des Car Jaune dessert la plupart des villes de la Réunion. Il devrait relier l'aéroport Roland-Garros à la ville de Saint-Paul en passant par le Port et le littoral ouest.

Il existe par ailleurs dans chacune des cinq communautés d'agglomération un réseau de bus spécifique :

Le transport maritime[modifier | modifier le code]

L'un des deux bassins du port de la Pointe des Galets.

Le port principal de l'île est le port de la Pointe des Galets. Il est situé sur le territoire communal du Port.

Le transport aérien[modifier | modifier le code]

L'île de La Réunion dispose de deux aéroports internationaux, l'un, l'aéroport de La Réunion Roland-Garros, situé sur le territoire communal de Sainte-Marie dans le nord de l'île, l'autre, l'aéroport de Saint-Pierre Pierrefonds, sur le territoire de Saint-Pierre dans le sud-ouest.

Le premier se trouve précisément au lieu-dit Gillot. En provenance et à destination de la France métropolitaine, sur lignes régulières, il est desservi par les compagnies suivantes : Air France, Air Austral, Corsairfly ou encore Air Mauritius. La compagnie réunionnaise Air Bourbon a arrêté son activité le 26 novembre 2004.

L'aéroport de Pierrefonds réalise, pour l'essentiel, son trafic dans la zone Océan Indien.

Le transport aérien avec Maurice a généré 435 070 passagers en 2003 et 436 074 passagers en 2004.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Vaxelaire, La Réunion, 4 siècles de défis. L'histoire des travaux publics depuis le XVIIe siècle, Océan éditions, 208 p. (ISBN 2-907064-71-1) .