Transmongol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Transmongolien)
Aller à : navigation, rechercher
Transmongol
Le Transmongol.
Le Transmongol.
Pays Drapeau de la Russie Russie,
Drapeau de la Mongolie Mongolie,
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Villes desservies Oulan-Oude, Oulan-Bator, Pékin
Historique
Mise en service 1949 – 1961
Caractéristiques techniques
Longueur 2 080 km
Écartement Voie étroite (1 520/1 435 mm)
Nombre de voies une en Mongolie, deux en Chine
Trafic
Trafic 4,1 millions de passagers

Le Transmongol est une voie ferrée qui relie Oulan-Oude (Russie), sur la ligne du Transsibérien, à Pékin (Chine), en traversant la Mongolie et sa capitale Oulan-Bator.

La ligne a été construite entre 1949 et 1961. La voie est essentiellement à voie unique en Mongolie et se double en Chine.

L'écartement des rails étant de 1520 mm (écartement russe) en Russie et en Mongolie et de 1435 mm (voie normale) en Chine, il faut changer les bogies des trains à la frontière mongolo-chinoise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le développement du chemin de fer arrive relativement tardivement en Mongolie. Avant le Transmongol, seulement deux lignes existent. La première ligne, ouverte en 1938, relie les mines de charbon de Nalaikh à la capitale. La deuxième est une construction soviétique de 236 km achevée en 1940 allant de Oulan-Oude à Naouchki. Cette ligne est prolongée jusqu'à Oulan-Bator en 1949. Les relations entre l'Union soviétique et la Chine se détendent, ce qui permet d'entamer la construction de la partie chinoise en 1950. La ligne est inaugurée en 1961. Cette ligne est fermée dans les années 1960 à cause d'une crise diplomatique entre l'URSS et la Chine. Elle est rouverte dans les années 1980.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Changement manuel de bogies à Eren Hot.

Le transmongol transporte 70 % de fret et 30 % de voyageurs[1]. Il transporte chaque année plus de 4,1 millions de passagers.

La plupart des trains est tractée par au moins deux locomotives.

Lors du passage à la frontière chinoise, à cause du changement de l'écartement des rails, chaque voiture doit être levée à son tour afin de changer les bogies. Cette opération peut prendre plusieurs heures.

Itinéraire[modifier | modifier le code]


Images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Magazine Mongolia Railway, été 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Bonnichon, Thierry Mauget et Roberto De la Llave, Aventure transsibérienne, récit, Blurb, 2009. Trois jeunes dans le Transsibérien et dans le Transmongol de Saint-Pétersbourg à Pékin.

Lien externe[modifier | modifier le code]