Transit IP

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Transit.

Le transit IP fait référence à la bande passante vendue par les fournisseurs d'accès Internet (FAI) et fournisseurs de contenu. La tarification classique est fonction du débit consommé par le client lors d'un mois calendaire ainsi que d'un engagement minimum de consommation nommé commitment.

Qualité du transit[modifier | modifier le code]

La qualité du transit IP est liée au nombre d'interconnexions dont bénéficient les opérateurs, notamment leurs accords de peering. Les opérateurs télécom fournissent à leurs clients différents types d'engagements, en fonction de la qualité de la connexion Internet qu'ils proposent. Ils ne garantissent généralement pas de qualité de service sur les points d'échanges (points de peering).

Niveaux des opérateurs (tiers)[modifier | modifier le code]

Il existe 3 niveaux (tiers) d'opérateurs Internet.

Les opérateurs de niveau 1 (tier 1) n’achètent pas de transit et fonctionnent uniquement avec de l'appairage privé entre grands opérateurs.

Les opérateurs de niveau 3 (tier 3) ne proposent pas de service de transit et payent donc toutes leur connexions.

Les opérateurs de niveau 2 (tier 2) sont mixtes, ils dépendent d'une offre de transit (ou au moins d'un accord d'échange de trafic payant) et proposent à leur tour une offre de transit[1].

Exemples d'opérateurs de transit[modifier | modifier le code]

Parmi les opérateurs de Transit IP d'origine française, il est possible de citer : Open Transit (Orange), Zayo France (ex-Neo Telecoms)[2], Jaguar Networks[3][4], Nerim[5]...

Parmi les opérateurs de Transit IP étrangers, il est possible de citer : Cogent Communications, Level 3 Communications, Interoute, Tata Communications[6], TeliaSonera[7], Hurricane Electric[8]...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Mialon, « Comprendre Internet : les opérateurs », www.lavienumerique.com,‎ 2009 (consulté le 28 mai 2012).
  2. « IP Transit Zayo France », sur zayo-france.com (consulté le 16/10/2014)
  3. « Un opérateur IP alternatif, Jaguar Network, partage sa vision du Très Haut Débit », sur zdnet.fr,‎ 04/02/2013 (consulté le 16/10/2014)
  4. « Gros deal dans la connectivité IP en France : l’Américain Zayo acquiert Neo Telecoms », sur itespresso.fr,‎ 28/04/2014 (consulté le 16/10/2014)
  5. « Offre de Transit IP », sur nerim.fr (consulté le 16/10/2014)
  6. (en) « IP Services Tata Communications », sur tatacommunications.com (consulté le 16/10/2014)
  7. (en) « IP Transit », sur teliasoneraic.com (consulté le 16/10/2014)
  8. (en) « IP Transit from Hurricane Electric », sur he.net (consulté le 16/10/2014)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]