Tramway fer de Caen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tramway de Caen.
Tramway fer de Caen
Situation Caen, Ifs, Hérouville-Saint-Clair, Fleury-sur-Orne
Drapeau de la France France
Type Tramway
Entrée en service septembre 2019
Stations 37
Propriétaire Viacités
Exploitant Twisto

Le nouveau tramway de Caen est un tramway ferré en projet qui a pour but de remplacer l'actuel transport léger guidé[1], qui circule depuis 2002 et dont l'exploitation devrait cesser en 2018[2]. La mise en service du nouveau tramway fer est prévue pour septembre 2019[2].

Ce tramway sera donc le lointain successeur de l'ancien tramway de Caen, qui a fonctionné de 1901 à 1937, avant d'être remplacé par un réseau d'autobus.

Histoire[modifier | modifier le code]

Face aux problèmes à répétition du transport sur voie réservée (TVR) mis en service en 2002, Viacités envisage de le remplacer par un mode de transport plus fiable dès septembre 2011 et d'abandonner le TVR sur les deux lignes, moins de dix ans après son inauguration[3]. Elle a le choix entre un nouveau tramway sur pneus (notamment le translohr), un bus à haut niveau de service (BHNS) ou un tramway ferré. Ce dernier est officiellement choisi le 14 décembre 2011[4]. Le 11 décembre 2012, le comité syndical de Viacités vote également en faveur d'un tramway fer pour une deuxième ligne est-ouest[5].

Du 2 avril au 19 juin 2013, 16 réunions de concertation se sont déroulées dans l'agglomération caennaise afin de recueillir les avis sur les tracés[6].

Le 15 juillet 2013, Viacités et Kéolis Amiens signent un accord pour l'achat groupé des rames pour un budget de 100 millions d'euros (63,6 pour Caen). Un second achat groupé est envisagé pour le mobilier des stations et l'équipement des centres de maintenance[7].

Pendant la campagne des élections municipales françaises de 2014, Joël Bruneau, finalement élu maire le 5 avril 2014, a annoncé qu'il souhaitait remettre à plat le dossier qui pourrait donc prendre du retard ou être abandonné[8]. Le 5 novembre 2014, Viacités annonce que le projet dans sa forme initiale est finalement abandonné et présente un nouveau projet redimensionné[9]. Seul le remplacement de la ligne 1 par un tram-fer est confirmé avec une mise en service prévue pour septembre 2019. Le projet de ligne 2 Est-Ouest est reporté au mieux pour 2024[2].

Tracé[modifier | modifier le code]

Lignes nord-sud[modifier | modifier le code]

Premier projet[modifier | modifier le code]

Dans ce projet, le parcours de la ligne nord-sud reprend celui du TVR[5]. Comme actuellement, la ligne est longue 15,7 km[10] se divisant en branches à chaque extrémité :

40 % des investissements initiaux du TVR devaient être conservés ; il s'agit notamment des lignes aériennes de contact et des sous-stations[11]. Quelques aménagements sont toutefois prévues :

  • lisser les courbes supérieures à 20 %[12] ;
  • adoucir les pentes supérieures à 8 % (rue du Gaillon, Campus 1, rue des Muets)[12] ;
  • déplacement de certains poteaux supports de lignes aériennes de contact[12] ;
  • transformation des boucles de terminus en avant-gares et arrière-gares[12] ;
  • construction d'un centre de maintenance commun avec la ligne 2 à Bretteville-sur-Odon[13] ou adaptation du centre actuel[12] ;
  • élargissement du pont franchissant le boulevard périphérique de Caen[12] ;
  • allongement des quais pour accueillir des rames de 32 m (contre 24,5 m actuellement)[13].

La ligne reprendra les 34 stations du TVR[10], mais quelques modifications sont envisagées :

Second projet[modifier | modifier le code]

Le 5 novembre 2014, Viacités confirme[9] le remplacement de la ligne 1 par un tram-fer avec la création d'une nouvelle branche.

Le projet prévoit la reprise de la plateforme du TVR. La branche de la Grâce de Dieu sera prolongée au sud et une nouvelle station créée à Fleury-sur-Orne. La ligne comptera donc désormais 35 stations. Le centre de maintenance sera construit à Fleury-sur-Orne[2].

Lignes est-ouest[modifier | modifier le code]

Premier projet[modifier | modifier le code]

Dans le projet présenté en 2012, une deuxième ligne ouest-est est mise en service la même année.

La ligne se divise en deux branches à son extrémité ouest : le Chemin Vert d'une part, vers Bretteville-sur-Odon d'autre part[15]. À l'est en revanche, le terminus est unique ; il est établi sur le quai Hamelin devant les Rives de l'Orne [15],[16].

Entre ces deux extrémités, cette ligne est en tronc commun sur une longueur de 900 m avec les lignes A et B entre les stations Quai de Juillet et Saint-Pierre[17]. Deux variantes sont envisagées :

  • un passage par la rue de Bernières avec un tronc commun entre les stations Quai de Juillet et Bernières[17] ;
  • un passage par la rue Sadi-Carnot, l'avenue de Verdun et la rue du Havre[17].

La longueur des lignes est de :

  • 3,5 km pour le tronc commun entre les lignes C et D passant par le quai Amiral Hamelin, le pont Winston Churchill et l’avenue du 6 juin (tronc commun de 900 m avec les lignes A et B), les boulevard des Alliés, Maréchal Leclerc et Bertrand, la place Guillouard, la rue du Carel, l'hôpital du Bon-Sauveur, les rues du Capitaine Boualam et Damozane[17] ;
  • 1,4 km pour la ligne C vers le Chemin Vert en passant par la rue de Chemin-Vert[17] ;
  • 2,9 km pour la ligne D vers Bretteville-sur-Odon en passant par la rue de Bayeux et les boulevards Pompidou et Detolle[17].

La ligne compte onze stations équipées pour des rames de 32 m[13].

Second projet[modifier | modifier le code]

Le 5 novembre 2014, Viacités annonce[9] que cette ligne est finalement reportée. Les études sont toutefois maintenues pour une éventuelle ouverture de la ligne en 2024[2]. Le projet présenté en 2014 prévoit d'ailleurs l'ouverture d'un embranchement vers la Prequ'île qui formerait l'embryon de cette ligne est-ouest[2].

Dans ce nouveau projet, la ligne compte six stations, dont quatre stations communes avec la ligne 1. Au nord, la ligne part du boulevard des Alliés (station Saint-Pierre) et emprunte l'avenue du Six-Juin. Après le pont Churchill, une ligne nouvelle quitte le tronc commun et longe le quai Amiral Hamelin. Une nouvelle station y est créée. La ligne traverse ensuite l'Orne en empruntant le pont Alexandre Stirn, puis l'écluse séparant le bassin Saint-Pierre de l'Orne. Elle longe ensuite l'avenue Victor Hugo jusqu'à une nouvelle station-terminus[2].

Matériel[modifier | modifier le code]

Le 16 juillet 2013, les villes de Caen et Amiens signent un partenariat pour l'achat groupé des rames de leurs réseaux respectifs afin de « réaliser des économies ». Pour le réseau caennais, l'achat est de 32 rames[18]. Un travail de concertation est prévu pour harmoniser les rames des deux réseaux[7]. En 2014, l'agglomération d'Amiens ayant renoncé à son projet, l'agglomération caennaise doit trouver de nouveaux partenaires. Le futur tramway sera du même type que celui d'Angers[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le fiasco du tramway de Caen : qu’en pensez-vous ? », Côté Caen,‎ 22 décembre 2011 (lire en ligne)
  2. a, b, c, d, e, f, g et h Caen : un tramway "fer" va remplacer l'actuel TVR (tramway sur pneus) en 2019, sur France 3 Basse-Normandie, publié le 05 novembre 2014 à 11h45, mis à jour le 05 novembre 2014 à 12h05 [lire en ligne]
  3. « Les dysfonctionnements du tramway de Caen devant la justice », Côté Caen,‎ 30 mars 2012 (lire en ligne)
  4. Dossier de presse 11/12/2012, p. 15
  5. a et b Dossier de presse 11/12/2012, p. 31
  6. [PDF] « Lignes 1 et 2 de Tramway fer Concertation Réunions publiques », sur http://tram-caenlamer.fr/ (consulté le 16 juillet 2013)
  7. a et b « Tram : Caen s'allie à Amiens pour réduite la note », Ouest-France, édition de Caen,‎ 17 juillet 2013
  8. « La malédiction du tramway », Le Monde, blogs, 1er avril 2014 [lire en ligne]
  9. a, b et c « Nouveau projet de tram : le TVR remplacé mais pas de ligne 2 », sur Coté Caen,‎ 05/11/2014
  10. a et b Dossier de presse 11/12/2012, p. 7
  11. Dossier de presse 11/12/2012, p. 8
  12. a, b, c, d, e et f Dossier de presse 11/12/2012, p. 10
  13. a, b et c Dossier de presse 11/12/2012, p. 24
  14. a, b, c et d Dossier de presse 11/12/2012, p. 9
  15. a et b Dossier de presse 11/12/2012, p. 13
  16. « Caen, un tramway tout fer pour les lignes 1 et 2 en 2018 », Tendance Ouest,‎ 12 décembre 2012 (lire en ligne)
  17. a, b, c, d, e et f Dossier de presse 11/12/2012, p. 18
  18. « Tram. Caen signe un partenariat avec Amiens ce mardi », Ouest-France, édition de Caen,‎ 16 juillet 2013 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]