Tramway d'Angers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tramway d'Angers
Image illustrative de l'article Tramway d'Angers
Logo du réseau Irigo

Image illustrative de l'article Tramway d'Angers
Place du Ralliement : essais de mai 2011.

Situation Angers, Pays de la Loire
Drapeau de la France France
Type Tramway
Entrée en service 25 juin 2011
Longueur du réseau 12,3 km
Longueur additionnée des lignes 12,3 km
Lignes 1
Stations 25
Rames Citadis 302
Fréquentation 32 500 passagers par jour
Écartement des rails 1 435 mm
Propriétaire Angers Loire Métropole
Exploitant Keolis Angers
Site internet http://bustram.irigo.fr
Vitesse moyenne 20 km/h
Vitesse maximale 50 km/h
Lignes du réseau  A 
Réseaux connexes Irigo, Anjou Bus, TER Pays de la Loire

Image illustrative de l'article Tramway d'Angers
Tracé géographiquement exact de la ligne A

Le tramway d'Angers, parfois surnommé « tramway arc-en-ciel », est un réseau de tramway de la ville d'Angers financé par Angers Loire Métropole. Il est inauguré le 25 juin 2011[1], au lieu de l'année 2009, comme initialement prévu. Il fait suite à un premier réseau de tramway fermé en 1949. Il se compose d'une ligne, la ligne A, exploitée par Keolis Angers, sous la marque Irigo. Cette dernière a transporté, sur les six premiers mois d'exploitation, plus de 3,6 millions de voyageurs, soit 25,81 % du trafic total enregistré durant cette période sur tout le réseau Irigo[2].

Le 10 juillet 2006, Angers Loire Métropole décide de retenir la société Alstom[3] pour construire les rames, contrat signé le 15 novembre 2006[4]. Elle opte également pour l'alimentation par le sol (APS)[3] sur certains segments de la ligne afin de propulser le tram sans caténaires dans les centres d'Angers et d'Avrillé. Angers est la deuxième ville à avoir choisi ce mode d'alimentation[4],[5] ; c'est le troisième réseau de tramway à être mis en service avec cette technologie après Bordeaux en 2003 et Reims en avril 2011.

Une seconde ligne est en projet. Le tracé a été définitivement voté en juin 2010 et reliera Beaucouzé au Parc des Expositions[6], avec une mise en service envisagée pour 2020.

Historique[modifier | modifier le code]

L'ancien tramway[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ancien tramway d’Angers.

L'ancien tramway d'Angers est un ancien réseau de tramway urbain et périurbain inauguré en 1896. Il était composé en 1906 de six lignes urbaines et de deux lignes périurbaines vers Érigné et Trélazé. Il desservait principalement Angers et le sud de son agglomération avant sa fermeture en 1949 au profit de l'utilisation du bus.

Le tramway actuel[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Rame à la sortie du centre de maintenance

En 2001, la "Mission Tramway" est créée. Les études de faisabilités sont menées en 2002 et 2003, avec présentation du tracé définitif en 2004, en même temps que le choix du mode de transport (ferré). L'enquête publique est terminée en 2006, et la déclaration d'utilité publique est signée en 2007, année du début des travaux (fouilles archéologiques). La première ligne du tramway angevine, la ligne A, est inaugurée le 25 juin 2011[7].

En parallèle au projet de la ligne A, des études ont été menées en 2008, alors que les travaux de la première ligne ne faisaient que débuter, pour définir le meilleur potentiel de tracé de la deuxième ligne[8]. Le tracé a été définitivement retenu en juin 2010 et reliera Beaucouzé au parc des expositions[6]. Aucune date précise n'est donnée quant à la mise en service de cette deuxième ligne[6].

Inaugurations[modifier | modifier le code]

Le 15 décembre 2009 débute la phase des inaugurations avec celle du centre de maintenance[9], qui abrite la première rame livrée le 8 décembre. Le 7 mai 2010 a lieu l'essai inaugural de circulation, effectué par la première rame livrée, sur un tronçon de ligne, long de 1,2 km, entre le centre de maintenance et le site de la future station Bois-du-Roy à Avrillé[10]. Le vendredi 15 octobre 2010, le pont Confluences a été inauguré par les autorités locales. Lors de la cérémonie, plus de 200 manifestants prirent d'assaut le pont afin de protester contre la réforme des retraites.

Les inaugurations finales du 25 juin 2011 furent également particulières : à 12h a eu lieu le discours du président d'agglomération sur la Place du Ralliement, devant quelques centaines de personnes, sous les huées de conducteurs de bus grévistes. D'importants dispositifs policiers (plusieurs véhicules de police, de la Brigade Anti-Criminalité et des groupes de CRS) étaient présents, une rame de tramway a été salie et le nouveau réseau Irigo perturbé pendant le restant de la journée (réclamations salariales)[11].

Réseau[modifier | modifier le code]

Ligne A[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne A du tramway d'Angers.

Ce sont 25 stations au total qui sont desservis sur cette ligne longue de 12,3 km. Mise en service le 25 juin 2011[1], elle est fréquentée par 32 500 voyageurs par jour un an après sa mise en service[12] et par 34 500 voyageurs en 2012[13].

Station Saint-Serge Université en heure creuse, vue du quai direction Avrillé Ardenne

Ligne B en projet[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne B du tramway d'Angers.

En complément de la ligne A, une ligne B est en projet[14]. D'orientation ouest-est, elle devrait desservir la commune de Beaucouzé situé à l'ouest de l'agglomération, passer par le campus de Belle-Beille, l'avenue Patton, l'étang Saint-Nicolas, le théâtre du Quai remonter vers la gare d'Angers Saint-Laud où elle rejoindrait la ligne A, en desservant les stations Foch-Haras et Foch-Maison Bleue, avant de repartir vers le parc des expositions d'Angers par la mairie d'Angers et le quartier de Monplaisir[15],[16],[17]. Longue de 16 km[15], sa construction devrait concerner plus de 63 000 habitants et 27 000 emplois dans un corridor de 400 mètres aux abords de la ligne[14]. Son coût est estimé à 358 millions d'euros[15] et sa mise en service envisagée avant 2020[18] si le projet est retenu pour recevoir une aide de l'état de 36 millions d'euros[15]. 52 000 voyageurs par jour sont attendus sur la ligne[15].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Design du matériel roulant[modifier | modifier le code]

Le design et la personnalisation du matériel roulant se caractérise par son bout avant « confluence » en forme de V rappelant la forme d'un blason. L'autre caractéristique majeure est l'omniprésence d'un arc-en-ciel qui se retrouve sur la documentation relative au tramway ainsi qu’aux autres transports de l’agglomération.

L'intérieur des rames est marqué par des silhouettes florales de différentes couleurs sur le plafond, le blanc des parois et le vert des sièges au motif des couches géologiques de l'Anjou[5]. C'est l'agence RCP Design Global qui a créé le design du tramway angevin.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Parc[modifier | modifier le code]

Le lundi 10 juillet 2006, les élus d’Angers-Loire-Métropole valident le choix du constructeur qui fournit le matériel roulant utilisé sur la ligne. Le marché est attribué à Alstom pour la livraison de 17 rames Citadis 302 dotées de la technologie APS pour un montant de 47 millions d’euros.

Les livraisons étaient initialement prévues d'octobre 2008 à fin 2009. Elles ont finalement eu lieu de fin 2009 à début 2011, par voie routière. La date de livraison correspond au jour d'arrivée du convoi routier dans le centre de maintenance. Sauf exception (notamment pour la première rame livrée qui a été déchargée le jour même), le déchargement a lieu le lendemain.

Numéro d’exploitation Date de livraison Observations - Particularités Nbre de km parcourus au 31/12/2011[19]
1001 08/12/2009[20] - 35 374
1002 09/06/2010 - 35 165
1003 27/07/2010 3e arc-en-ciel orienté dans le sens Nord-Ouest - Sud-Est au lieu de Sud-Ouest - Nord-Est 32 546
1004 24/08/2010 - 33 240
1005 07/09/2010 - 33 070
1006 01/10/2010 - 34 152
1007 06/10/2010 - 32 598
1008 21/10/2010 - 31 745
1009 04/11/2010 - 32 368
1010 18/11/2010 - 32 275
1011 07/12/2010 - 32 816
1012 17/02/2011 - 30 392
1013 15/12/2010 - 28 611
1014 22/12/2010 - 28 823
1015 20/01/2011 - 29 465
1016 03/02/2011 - 31 594
1017 24/02/2011 - 29 542
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Dépôt[modifier | modifier le code]

Le dépôt d'attache (ou centre de maintenance) de l'ensemble du parc angevin de tramway porte le nom de l'adjoint au maire chargé des transports, Raymond Perron, qui a porté le projet de première ligne de tramway dans l'agglomération. Il est décédé en octobre 2010[21], huit mois avant l'inauguration du projet. Une plaque placée sur le fronton du centre lui rend hommage[22]. Il a été inauguré le 15 décembre 2009[9].

Le centre se trouve entre les stations Terra Botanica et Verneau. Les rames de tramway peuvent entrer et sortir du centre en provenance ou à destination des deux terminus de la ligne de tramway.

Il reçoit aussi une partie des bus du réseau, les autres bus étant stockés à St Barthélemy d'Anjou.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Inauguration du tramway sur le site officiel du projet.
  2. « Irigo : Rapport d'activité 2011 », sur angersloiremetropole.fr (consulté le 16 juin 2012, page 43)
  3. a et b Le choix du Citadis sur le site d'Angers Loire Métropole
  4. a et b Alstom présente son tramway à l’agglomération d’Angers Loire Métropole sur le site d'Alstom
  5. a et b Patrick LAVAL, « Le deuxième Citadis à alimentation par le sol à Angers », Ville Rail & Transport,‎ 21 avril 2010 (lire en ligne)
  6. a, b et c http://www.angers.maville.com/actu/tramway_detail_-Les-maires-disent-oui-au-trace-B-du-tramway_7966-1466420_actu.Htm
  7. Les grandes dates du tram sur le site d'Angers Loire Métropole
  8. http://www.angers.maville.com/actu/actudet_-Tramway-une-deuxieme-ligne-de-Beaucouze-au-parc-expo_loc-1402765_actu.Htm
  9. a et b Site Angers Loire métropole, « Une nouvelle étape majeure a été franchie sur le chantier du tramway, avec l'inauguration du centre de maintenance, », [tt_news=917&cHash=a35c4a3aaa lire en ligne] (consulté le 13 mai 2010).
  10. Site Angers, article publié le 11 mai 2010, « Plusieurs centaines d’habitants ont assisté à la première sortie du tramway, vendredi 7 mai à Avrillé. Un premier essai qui en annonce d’autres, sur l’ensemble de la ligne dès l’automne. » [tt_news=1757&tx_ttnews[backPid]=5&cHash=e27388f94b lire en ligne] (consulté le 13 mai 2010).
  11. http://rails-paysdelaloire.over-blog.com/categorie-1090915.html
  12. Article sur www.angers.villactu.fr du 25 juin 2012, consulté le 4 janvier 2012.
  13. 30 millions de voyages en un an sur le réseau Irigo
  14. a et b « La 2e ligne pourrait coûter 350 millions d'euros », article du 11 juin 2010 sur www.angers.maville.com, consulté le 14 avril 2012.
  15. a, b, c, d et e « Ligne B du tramway : l'Agglo a passé son grand oral », article de Ouest-France du 8 octobre 2013, consulté le 10 octobre 2013.
  16. « Les maires disent "oui" au tracé B du tramway », article du 11 juin 2010 sur www.angers.maville.com, consulté le 14 avril 2012.
  17. « Une deuxième ligne de Beaucouzé au parc expos », article sur www.angers.maville.com du 8 juin 2010, consulté le 14 avril 2012.
  18. « La seconde ligne de tram, plus tôt que prévue », article du 5 juillet 2013 sur www.angers.maville.com, consulté le 9 juillet 2013.
  19. « Irigo : Rapport d'activité 2011 », sur angersloiremetropole.fr (consulté le 16 juin 2012, page 75)
  20. Article sur www.angers.maville.com du 9 décembre 2009
  21. Article sur www.angersmag.info du 3 novembre 2010
  22. Article sur www.ouest-france.fr du 12 juin 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]