Trait italien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trait italien
{{#if:
Chevaux TPR attelés en paire.
Chevaux TPR attelés en paire.

Espèce Cheval (Equus caballus)
Région d’origine
Région Vénétie, Drapeau de l'Italie Italie
Caractéristiques
Morphologie Cheval de trait
Taille 1,50 à 1,60 m en moyenne
Poids 700 à 900 kg
Robe Généralement alezane, plus rarement aubère et baie
Caractère Bon tempérament
Autre
Utilisation Trait

Le trait italien est la seule race de cheval de trait élevée en Italie. Son nom complet est Cavallo Agricolo Italiano da Tiro Pesante Rapido, se traduisant en français par « Cheval Agricole Italien de Trait Lourd Rapide », mais il est plus couramment appelé CAITPR ou tout simplement TPR. Très influencée par le cheval breton, la race a vu le jour en 1927 et connaît un bel essor jusque dans les années 1950. Une période de désintérêt pour la traction animale s'ensuit, le trait italien en ressort appauvri et alourdi puis vit un renouveau dans les années 1980.

Compact et musclé, c'est un cheval particulièrement adapté aux travaux agricoles et à l'attelage. L'ANACAITPR (Associazione Nazionale Allevatori del Cavallo Agricolo Italiano da Tiro Pesante Rapido) est chargée du contrôle et de l'amélioration de la race.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chevaux TPR au boxe.

L'histoire de la race CAITPR ne commence officiellement qu'en 1927 mais ses origines remontent probablement à la réunification italienne de 1860[1]. À cette époque, les besoins de traction en termes d'agriculture, de transport et d'artillerie ont poussé au croisement des races locales avec des races plus lourdes importées comme les boulonnais et les percherons[1],[2]. Cette souche bien élaborée a été croisée avec le postier breton sans fanons et au trot preste, lui-même influencé par le trotteur norfolk[1],[2]. Au début du XXe siècle on voit ainsi apparaître des sujets robustes, de masse moyen-lourde et au déplacement élégant. En 1926, une sélection de juments types permet de constituer la base maternelle originelle de la race. C'est en 1927 que nait la première génération contrôlée. Le bassin géographique de production est représenté par la plaine de la Vénétie, la province de Ferrare et des plaines de Frioul[1].

Dans les années 1930, la race prend progressivement de l'importance avec l'adhésion de plus en plus de fermiers. Des concours sont organisés et de jeunes étalons sont soigneusement choisis pour perpétuer le trait italien. Si la Seconde Guerre mondiale impose une pause dans la croissance de la race, elle repart dès la fin de la guerre et aboutit à la fin des années 1950 à la création d'un livre généalogique qui remplace le contrôle sélectif instauré en 1927[1]. Vers cette période, il prend définitivement le nom de « Cheval Agricole Italien de Trait Lourd Rapide »; le qualificatif de « Trait Lourd Rapide » (Tiro Pesante Rapido) faisant référence à l'action preste de son trot[3]. Les années 1960-1970 marquent une période de crise pour la race. Le désintérêt total pour la traction animale limite l'expansion des élevages qui se tournent pour la plupart vers la production de viande. Il faut attendre les années 1980 pour un renouveau d'intérêt pour la race passablement appauvrie et alourdie, ce qui conduit à un élargissement de la base sélective sur laquelle se fonde l'élevage[1],[2].

Depuis 1974, sur mandat du ministère pour les politiques agricoles, et en collaboration avec les bureaux provinciaux de livre généalogique, L'ANACAITPR (Associazione Nazionale Allevatori del Cavallo Agricolo Italiano da Tiro Pesante Rapido) est l'association chargée du contrôle et de l'amélioration de la race[1].

Description[modifier | modifier le code]

Article connexe : Morphologie du cheval.
Jeune étalon trait italien.

Le TPR est un cheval de trait dont la conformation d'ensemble revèle l'influence déterminante du cheval breton[3]. Sa taille moyenne est de 1,48 m à 1,58 m pour les femelles et 1,52 m à 1,60 m pour les mâles. Son poids se situe entre 700 kg et 900 kg[4]. Il est d'ordinaire compact, avec des aplombs corrects, une tête étonnamment déliée et un poitrail profond, les coudes étant très ouverts[3]. Sa tête est plutôt petite et fine, son front large et son chanfrein droit. Les naseaux sont larges et le bout du nez net. Les oreilles sont petites et droites; les yeux intelligents et sages[5].

Sélection[modifier | modifier le code]

Les chevaux de la race sont encore marqués au fer. Cette marque représente un escalier à 5 piques enfermés dans un bouclier. Les sujets inscrits au livre de la race sont évalués une première fois sous la mère, en général entre 2 et 7 mois, puis une seconde fois à deux ans et demi. Les poulains qui réussissent la première évaluation sont marqués à la cuisse gauche, et s'ils passent la seconde évaluation, ils sont marqués aussi au cou du côté gauche[1].

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

Étalon TPR au milieu de sa harde à Pescasseroli.

L'ANACAITPR (Associazione Nazionale Allevatori del Cavallo Agricolo Italiano da Tiro Pesante Rapido) est chargée de la tenue du livre généalogique, participe à la conservation et l'amélioration de la race et supporte les initiatives qui contribuent à en répandre l'élevage[1].

L'association recense 6 500 équidés sur environ 900 élevages répartis dans 16 régions différentes, principalement en Vénétie, en Emilie Romagne, en Ombrie, dans le Latium, dans les Abruzzes et dans les Pouilles[1].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Attelage en simple d'un trait italien à Montebuono en 2008.

Si dans les années 1960-1970, les traits italiens ont été surtout élevés pour leur viande, depuis les années 1990, un véritable effort de réhabilitation de ces chevaux a été mené dans leur vocation première, la traction. De par sa conformation et son tempérament, le TPR est particulièrement apte aux travaux agricoles. Il est souvent utilisé dans les régions boisées, où il permet la sauvegarde de l'écosystème local. Avec le développement de l'écotourisme, il se retrouve de plus en plus à tirer des charrettes ou des carrioles pour le bonheur des petits et des grands[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (it) « L’Associazione Nazionale Allevatori del Cavallo Agricolo Italiano da Tiro Pesante Rapido » (consulté le 3 janvier 2011)
  2. a, b et c (it) « Il cavallo agricolo italiano da tiro pesante rapido », sur ASSI (consulté le 25 juin 2012)
  3. a, b et c Hartley Edwards 2005, p. 236-237
  4. (it) « Cavallo Agricolo Italiano TPR », sur Agraria.org (consulté le 25 juin 2012)
  5. Fitzpatrick 2008, p. 272-273

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : Ouvrage utilisé pour la rédaction de cet article