Traité des frontières de 1881 entre l'Argentine et le Chili

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Traité de 1881 entre l'Argentine et le Chili

Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de 1862 montrant la Patagonie désigné comme Terra nullius (« réclamée par la république Argentine ») et Terre de Feu avec les mêmes couleurs que les Malouines. Cette carte ne reflète pas les frontières de facto entre les deux pays.


Traité de 1881 entre l'Argentine et le Chili
Langue (es)
Signé 20 août 1881, 22 octobre 1881
(Buenos Aires, Santiago du Chili)
Parties
Partie 1 Partie 2
Parties Drapeau de l’Argentine Argentine Drapeau du Chili Chili
Ratifieurs Francisco de B. Echeverría Bernardo de Irigoyen

Wikisource logo Voir le traité sur Wikisource

Le Traité des limites de 1881 (en espagnol : Tratado de Límites de 1881) est un traité signé en 1881 entre la République argentine et la République du Chili pour délimiter avec précision les frontières précises séparant ces deux nations.

Le traité alors en vigueur, le Tratado de Límites de 1856 prévoyait l'application du principe de Uti possidetis juris (ou « principe de l'intangibilité des frontières »), par lequel des États nouvellement indépendants conservaient les frontières qu'ils avaient, en tant que colonies espagnoles, lorsque ces dernières faisaient partie de l'Empire espagnol en tant que vice-royaume, capitainerie générale ou audiencia, avec comme date de référence 1810, date à laquelle prend fin la possession légitime des colonies d'Amérique par la monarchie espagnole. Selon ce principe, les deux États interprétèrent de manière similaire les registres coloniaux, bien que ces derniers ne soient pas alors exhaustifs. Certaines ordonnances royales en particulier étaient contradictoires ou superposaient des juridictions administratives puisqu'en 1810 certaines parties du territoire restaient mal connues, en particulier la partie australe du continent.

Par la suite, le deux États s'attacheront à tirer profit du concept de terra nullius en créant des colonies sur des terres que le pays voisin n'occupait pas.

Dans ces conditions, il devenait impératif de fixer des frontières de manière précise, pour éviter tout conflit territorial qui ne manquerait pas d'éclater, frontières qui devraient satisfaire les intérêts des deux nations.

Le Traité est signé dans la ville de Buenos Aires le 23 juillet 1881 par Francisco de B. Echeverría, Consul Général du Chili à Buenos Aires et par la Docteur Bernardo de Irigoyen, Ministre des Relations Extérieures de l'Argentine, pour le compte des présidents respectifs des deux pays. Il est ratifié à Santiago du Chili le 22 octobre 1881.

Le traité continue à être valide et, à quelques exceptions près, n'a pas été modifié postérieurement.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :