Traité de Zadar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le traité ou paix de Zadar (italien : Zara) fut conclu entre Venise et le royaume de Hongrie le 18 février 1358.

Historique[modifier | modifier le code]

Le traité stipulait que Louis Ier le Grand, roi de Hongrie, avait tout pouvoir sur la Dalmatie dont Zadar et les autres villes dalmates y compris Dubrovnik. De plus la paix de Zadar accordait aux villes dalmates la liberté de commerce[1].

La paix entre Venise et la Hongrie ne dura qu'une quinzaine d'années. La reprise des hostillités fut liée à la guerre entreprise en 1372 par Venise contre Padoue l'alliée de Louis Ier de Hongrie en Italie du nord-est.

Padoue est vaincue et doit accepter des conditions très sévères. En 1378 une grande coalition se rassemble contre Venise avec a sa tête Gênes, le soutien des princes autrichiens, du patriarcat d'Aquilée et du roi Louis Ier de Hongrie. Venise occupa les villes dalmates en 1378 mais est défaite sur mer par Gênes et la flotte hongroise.

La paix de Turin conclue en 1381 reprend les conditions du traité de Zadar. La Dalmatie reste sous la domination hongroise et Venise devait payer un tribut annuel de 7 000 ducats d'or[2].

La mort du roi Louis Ier en 1382 ouvre une période de troubles politiques dans le royaume de Hongrie. Venise en profite pour rétablir ses droits sur Zadar et la Dalmatie qu'elle achète en 1409 pour 100 000 ducats au prétendant Ladislas Ier de Naples. La république vénitienne conservera la région jusqu'en 1797.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pal Engel,Gyula Kristo et Andras Kubinyi Histoire de la Hongrie Médiévale, Tome II « Des Angevins aux Habsbourgs » P.U.R Rennes (2008) (ISBN 9782753500945), p. 63
  2. Pal Engel, Gyula Kristo et Andras Kubinyi Op. cit, p. 64.