Traité de Vienne (1725)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traité de Vienne.

Le traité de Vienne du 30 avril 1725[1] est un traité d'alliance austro-espagnole. L’empereur Charles VI renonce à ses prétentions sur l’Espagne aux traités de paix, d’amitié et de commerce de Vienne, négocié par Ripperda. La main de Marie-Thérèse est promise à l’infant Don Carlos. L’Espagne reconnaît la Pragmatique Sanction. La succession éventuelle du grand-duché de Toscane et des duchés de Parme et de Plaisance est concédé à l'infant Don Carlos[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Recueil des traités, conventions et actes diplomatiques publié par Amyot, 1859
  2. Histoire de France pendant les guerres de religion, de Charles de Lacretelle