Traité de Saigon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le traité de Saigon transféra à la France la souveraineté sur des parties importantes de l'Annam, créant la colonie de Cochinchine et lui donnant accès à la péninsule indochinoise. Il fut signé en 1862 et réitéré en 1874.

L'amiral Louis Adolphe Bonard (1805-1867) signa pour la France le premier traité de Saïgon.

Le premier traité de Saigon[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Campagne de Cochinchine.

Le traité de Saïgon fut signé le 5 juin 1862 entre le dernier empereur précolonial de l'Annam, Tu Duc, et des représentants de l'Empire français. Aux termes de l'accord, l'Annam cédait aux Français Saïgon, l'île de Poulo Condor et trois provinces méridionales – Bien Hoa, Gia Dinh et Dinh Tuong – qui deviendront connues sous le nom de Cochinchine. Ce traité fut confirmé par le traité de Hué signé le 14 avril 1863.

Le second traité de Saigon[modifier | modifier le code]

Le second traité, signé le 15 mars 1874, fut négocié par Paul-Louis-Félix Philastre. Il réitérait les stipulations de l'accord antérieur. L'Annam reconnaissait la souveraineté entière de la France sur les trois provinces du Sud occupées par l'amiral de la Grandière en 1867.

Le fleuve Rouge (Song Hong) fut ouvert au commerce ainsi que les ports d'Hanoï, Haiphong et Qui Nonh. Bien que la France rendît Hanoï, l'empereur vietnamien implora l'aide de la Chine. Aussi, les deux puissances proclamèrent leur souveraineté sur les territoires.

En mars 1882, le premier gouverneur civil de la Cochinchine Charles Le Myre de Vilers considéra le traité de 1874 comme non respecté, ce qui conduisit à l'occupation d'Hanoï le 27 avril 1882.

La guerre franco-chinoise allait découler de cet affrontement.

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Treaty of Saigon » (voir la liste des auteurs)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]